Le nouveau programme du Jobbik : Béla IV au secours de la Hongrie

Par Antoine Bouffard, avec Pintér Bálint (trad.)

Gábor Vona, le président du groupe parlementaire Jobbik vient de présenter la nouvelle ligne directrice du parti : le plan Béla IV. Au programme, 30 points pour organiser le « sauvetage du pays », avec notamment la mise en place d’une Union centre-européenne, a rapporté Index.

Béla IV, prêt à sauver la Hongrie ?

Selon Gábor Vona, le plan Széll Kálmán – par lequel le gouvernement met en place une austérité économique – est inapproprié pour résoudre la crise que traverse le pays. Selon lui, si cette feuille de route permet de « calmer les dirigeants de l’Union européenne », elle n’entraînera que de nouvelles mesures de restrictions pour la Hongrie et n’annonce que le début d’une série de plans semestriels inefficaces. En revanche, le plan du Jobbik est capable, toujours selon Vona, de donner un nouvel élan au pays. Nommé en l’honneur du roi Béla IV, chargé de la reconstruction du pays après l’invasion tatare du XIIIème siècle, le programme présenté aujourd’hui a pour mission de déjouer les trois « périls » qui menacent la Hongrie : la dette publique, la situation internationale actuelle et le « péril démographique ».

Des mesures telles que la mise en place d’un impôt forfaitaire pour les entreprises étrangères, d’une « forintisation » des crédits en devises étrangères par la Banque nationale hongroise, d’un moratoire sur la dette publique hongroise et d’un rachat de celle-ci par la Chine devraient permettre d’alléger la crise financière à laquelle fait face l’État.

Sur le plan international, le parti d’extrême-droite propose en premier lieu l’abrogation du traité de Lisbonne pour le soumettre à un référendum ainsi que la construction d’une Union alternative, regroupant les pays d’Europe centrale : une union centre-européenne, présentée comme plus naturelle pour la Hongrie que le cadre de l’Union européenne. Le resserrement des liens avec l’Est est également au programme, comme en témoigne le discours du député Marton Gyöngyösi lors de la journée nationale iranienne. L’exaltation des racines communes de la Hongrie avec les pays orientaux comme l’Iran, la Turquie et le rapprochement plus général avec la Russie ou la Chine sont des thèmes chers à l’extrême-droite hongroise.

Pour améliorer la situation démographique, que le Jobbik juge périlleuse [Cf. L'inexorable déclin du peuple magyar], les moyens annoncés ne mentionnent qu’implicitement la véritable source du problème selon le Jobbik, à savoir la communauté rom. Ainsi, la réduction d’impôt à partir du troisième enfant ne serait allouée à la mère qu’à condition qu’elle ait plus de vingt ans. Pour pallier la « grave sous-socialisation » de certains enfants, Gábor Vona préconise la mise en place d’un réseau de pensionnats pour les encadrer. Un corps de gendarmerie d’un effectif de 3000 personnes permettrait d’assurer la mise en place de ces réformes risquant de « heurter les intérêts de certains groupes sociaux ciblés » (comprendre ici porter atteinte aux trop nombreux droits dont bénéficient les Roms).

Avec son nouveau slogan – «  le futur nous appartient » – le parti nationaliste, tente par tous les moyens de se démarquer de la droite conservatrice Fidesz pour conjurer sa chute libre dans les sondages. Malgré l’absence d’élections prévues avant 2014, l’opposition à « l’Orbanie » prend de la vigueur et s’organise de toutes parts.

7 Commentaire

  1. « Des mesures telles que la mise en place d’un impôt forfaitaire pour les entreprises étrangères »

    Il est certain que les sociétés multinationales s’installent dans les pays pauvres, pour faire de sur-bénéfices, et qu’en plus, ils s’acquittent de leurs impôts à leurs sièges sociaux.

    Faire payer des impôts, à ces entreprises, dans le pays d’implantation, serait une justice financère démocratique. Mais cela va provoquer un tollé planétaire des multinationales et des pays riches, d’une part.
    D’autre part, on s’attendait plutôt à ce qu’une telle proposition émane de Partis de Gauche, voire même d’extrême Gauche.

    « d’une « forintisation » des crédits en devises étrangères par la Banque nationale hongroise »

    Il faut que les citoyens hongrois apprennent à être responsables. S’ils ont choisis de s’endetter en devises étrangères, c’est leur problème. Ils seront plus circonspects à l’avenir.

    « d’un moratoire sur la dette publique hongroise et d’un rachat de celle-ci par la Chine  »

    C’est bizarre, un Parti d’extrême droite qui veut vendre sa patrie à une puissance étrangère.

    « une union centre-européenne, présentée comme plus naturelle pour la Hongrie »

    A mon avis, il n’y a bien que la Hongrie qui serait intéressée.

    « L’exaltation des racines communes de la Hongrie avec les pays orientaux comme l’Iran, la Turquie et le rapprochement plus général avec la Russie ou la Chine »

    Bizarre aussi, alors que tous les pays prennent leurs distances, d’une façon ou d’une autre, avec ces pays-là.

     » Ainsi, la réduction d’impôt à partir du troisième enfant ne serait allouée à la mère qu’à condition qu’elle ait plus de vingt ans »

    Vu le nombre de chômeurs en Hongrie, ce pays ferait mieux d’adopter la politique de l’enfant unique, comme en… Chine.

  2. « le futur nous appartient »
    faut ptet leur dire que le futur c’est demain pas hier :o)

    sinon ces gens la ils vont parfois sur le terrain ou ils font juste des reves demagogiques irrealistes ?

  3. Avant de laisser une commentaire irresponsable ça ferait mieux de ce documenter sur la situation réel, et de comprendre la langue hongrois. Avec les fausse traductions de certains militants « socialistes »(=communistes=criminels=traîtres) l’opinion est détourné. Prenez votre temps monsieur et dames de se documenter avant de prononcer une opinion. Pour celui qui propose pour les hongrois un seule enfant , je lui propose de se faire châtré, et je lui souhaite de jamais avoir une bonne relation sexuelle.

  4. « Pour celui qui propose pour les hongrois un seule enfant , je lui propose de se faire châtré »

    Pas sur que votre « proposition » lui plaise ;-)
    Et puis, plus sérieusement, attention aux erreurs de traduction vers le français aussi. Châtrer ne s’utilise pas pour parler d’un être humain.

  5. « Pour celui qui propose pour les hongrois un seule enfant , je lui propose de se faire châtré, et je lui souhaite de jamais avoir une bonne relation sexuelle ».

    Je vois que certains hongrois sont toujours aussi attachants.

  6. Attendez..attendez…alors que Gábor Vona s’Inspire au roi Béla IV, chargé de la reconstruction du pays après l’invasion tatare, il pretend que la Hongrie doit : sortir du traité de Lisbonne, vendre ses creances á la Chine et resserrer des liens avec la Russie…..

    Je pense que Gabor a des gros problémes de digestion !!!!!!

  7. Ajoutons que la politique de l’enfant unique serait une bonne chose pour toute l’Europe et même toute la planète.

    Il faut choisir, le confort individuel ou l’asservissement des masses laborieuses.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>