Jobbik conserve sa « capitale » à Tiszavasvari

Le maire sortant Erik Fülöp, du parti radical nationaliste Jobbik, a été réélu dimanche dans la ville de Tiszavasvari, en Hongrie orientale.

Octobre 2010 : Jobbik remporte les élections locales à Tiszavasvari (Crédit photo : barikad.hu)

« Tiszavasvári sera la capitale de Jobbik », avait déclaré le leader du parti, Gabor Vona, au soir des élections locales d’octobre 2010. C’était quelques mois après son entrée fracassante au parlement en obtenant quelques 17% des voix. Deux ans plus tard – dimanche 28 octobre donc – Jobbik a dû pousser un grand « ouf ! » de soulagement à la fin du dépouillement. Car avec une modeste taille de 13.000 habitants, c’est la seule ville dirigée par le parti d’extrême-droite (à la tête aussi des petites communes de Hencidá et Hegyháthodász). Une défaite aurait aussi signifié que le parti est incapable de gouverner, même au niveau local. Mis en minorité après la défection de deux de ses conseillers municipaux au mois d’août, l’équipe municipale avait dû convoquer des élections anticipées.

Moins de la moitié des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes (47%), ce qui est conforme à la tendance nationale, selon les résultats des enquêtes d’opinion qui se succèdent depuis plusieurs mois. Jobbik a remporté plus de la moitié des votes exprimés (51%), mais moins d’un quart des voix de l’ensemble de l’électorat (24%).

Seul 5% de l’électorat local s’est déplacé pour voter pour la candidate socialiste (MSZP), qui ne recueille que 11% des votes exprimés.

En cours de journée, le parti socialiste (MSZP) et Jobbik ont tous deux dénoncé des fraudes menées par l’association civile « Tiszavasváriért » (Pour Tiszavasvari) soutenue par la Fidesz au pouvoir. Selon les socialistes, l’association a mobilisé des électeurs d’une manière organisée et leur a fourni des boissons alcoolisées, tandis que Jobbik a accusé l’ »équipe de campagne de Fidesz de conduire la population rom locale aux urnes en masse« .

Les votes de la population du ghetto qui se trouve en périphérie de la ville – qui rassemble environ 2.000 Tsiganes Oláh – avaient notamment fait l’objet de manœuvres frauduleuses au cours des élections précédentes, selon plusieurs témoignages recueillis sur place par HULALA.org au début de l’année.

La Fidesz remporte deux élections locales

Dimanche dernier, un représentant de la Fidesz a remporté les élections intérimaires à Baja dans le sud du pays et une organisation civile soutenue par le parti au pouvoir a gagné à Dabas, dans le département de Pest.

Le vice-président de Fidesz, Lajos Kosa, a estimé que les tendances politiques n’ont pas évolué depuis la victoire de son parti en 2010 et qu’il pense que la Fidesz remportera les prochaines élections de 2014 de la même manière. L’opposition socialiste a selon lui tenté d’induire l’opinion publique en erreur sur les véritables rapports de force politiques en Hongrie après leurs victoires récentes à Dunaföldvár et Sopron.

Corentin Léotard