France-Hongrie : petit duel (pour rire… ou pleurer)

Une tribune libre de Pierre Waline

Le football étant d’actualité, l’idée me vient d’imaginer une rencontre France-Hongrie… En l’état actuel, je crois bien que même les Hongrois pourraient nous battre, ce qui n’est pas peu dire…

Qu’en serait-il, maintenant, si nous montions une rencontre entre les équipes entraînées par les couples Hollande-Ayrault et Orbán-Matolcsy ? Non! Jeu stupide qui n’aurait guère de sens, vu la disparité des contextes. Malgré tout, jetons un oeil..

J’apprends que le pouvoir d’achat des Francais a baissé en un an de 1,2%, record depuis 1984 (1,9%). Certes, voilà qui n’est vraiment pas brillant. Et en Hongrie ? Il a baissé cette année de près de 4% (…pour un salaire moyen net de 520 euros).  Alors que le taux inférieur de TVA est passé en France (sous un flot de protestations) de 5,5% a 7% (sauf gaz et électricité), il est en Hongrie de 18%, … mais de 27% sur le gaz, l’électricité, l’eau et le téléphone (les 18% ne concernant que certains produits alimentaires de base et le chauffage urbain). D’ailleurs, ce taux de 27% est le plus élevé d’Europe (19,6 en France, qui passeront tout au plus à 20,6/21). Pour un salaire brut minimum de 1 400 euros en France contre 300 euros en Hongrie.  Sans parler des indemnités de chômage limitées à 3 mois, des pensions d’invalidité sucrées par dizaines de milliers (ramenées en moyenne de 80 000 à 28 000 forints – de 280 à 100 euros par mois…). Etc., etc.

Nous pourrions ainsi continuer ce petit jeu. Si j’insiste un peu lourdement, c’est parce que notre ministre de l’Economie nationale György Matolcsy, vient encore de déclarer que la Hongrie est à la pointe de l’Europe, se sortant de la crise alors que les autres y restent empétrés. Ce que je considère comme une provocation (1). De là ma réaction.

Au-delà de ces chiffres, sur lesquels on pourrait débattre à l’infini (les contextes étant, encore une fois, difficilement comparables (2)), ce qui „m’interpelle”, comme l’on dit, est ce dogme sans cesse martelé par Viktor Orbán selon lequel ce n’est pas sur les revenus, mais sur la consommation (produits et services) qu’il convient de taxer la population. Ceci au nom d’un principe d’égalité et de justice.

Un contre-sens. Qui va d’ailleurs contre la tendance générale qui prévaut en Europe. Je sais que le gouvernement Ayraut prépare aux Français une série de nouvelles taxes qui risquent d’être douloureuses. Malgré tout, l’impôt sur le revenu reste réparti en France sur une série de tranches et taux bien affinés, qui ne sera pas remise en question, bien au contraire (tranche non imposable jusqu’à 6 000 euros/an, puis 4 tranches imposées progressivement de 5,5 % à 41%). Réponse d’Orbán: pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Une seule tranche pour tous: 16%, point à la ligne ! Résultat: perte annuelle de 500 milliards de forints dans le budget, au profit de 20% de privilégiés (revenus supérieurs qui voient leur impôt diminuer de moitié), 20% se trouvant en situation inchangée (revenus moyens-supérieurs), les 60% restants (revenus moyens –inférieurs) se voyant davantage imposés (dont près des 2/3, 37% de la population totale, vivent en dessous du minimum vital…).

Par contre, multiplication à l’infini de taxes sur produits et services les plus divers. 28 en deux ans! Les deux derniers exemples en sont un impôt dit „sur les transactions” et une taxe sur les communications téléphoniques.  Prétendument inspirée de la taxe Tobin, la taxe sur les transaction en trahit l’esprit, vu qu’au lieu de s’attaquer à spéculation, elle s’en prend prend directement aux ménages et aux entreprises: 0,1% sur tous les mouvements, quels qu’ils soient: virements bancaires, retraits en billetterie, voire règlement des factures à la Poste. Inutile de faire un dessin pour en mesurer les conséquences (renforcement de l’économie souterraine, surcoût de gestion pour les banques). Rentrée prévue: entre 50 et 100 milliards de forints, soit de 5 à 10 fois moins que la perte générée par l’introduction  du taux unique sur les revenus… Un autre impôt sera prélevé sur l’ensemble des communications téléphoniques (fixes et mobiles, SMS inclus) qui devrait rapporter entre 30 et 50 milliards de forints. Pour des communications déjà frappées d’une TVA de 27%…. Et ainsi de suite. Nous pourrions prolonger la liste, avec des taxes parfois des plus saugrenues…

A la décharge du gouvernement Orbán, son projet de ventiler la TVA en 5 taux au lieu de 2, qui s’échelonneraient de 5% à 30%, plus affiné, donc plus juste. Le hic: Bruxelles l’interdit. Mais pourquoi donc s’obstiner sur le principe d’un taux d’imposition unique sur les revenus. Plus qu’une question  de „conception”, j’y verrais plutôt le signe d’un entêtement intraitable. Une qualité des grands hommes politiques est de savoir reconnaître par moments leurs erreurs.

Oui, mais…. Orbán est un politique, certes, même fort habile, mais grand? Je me pose la question…

_____________
(1): provocation (ou suffisance aveugle): un art où Matolcsy est passé maître, allant jusqu’à prétendre,lui qui touche plus de 2 millions Ft/mois, que l’on peut fort bien vivre en Hongrie avec 47 000 forints (165 euros).

(2): si l’immobilier est infiniment moins cher en Hongrie qu’en France, les poduits alimentaires et services publics n’y sont que légèrement moins chers, les produits manufacturés souvent plus chers, seuls les services privés restant en-deçà des tarifs français.

14 Commentaire

  1. Roland Pierret a dit :

    l’UE, en ce moment, propose deux taux de TVA, un à 5% et un à 15%, ce qui n’empêche pas la France d’en avoir trois.
    Je pense qu’un taux à 30 % pour les produits de luxe devrait s’imposer partout en Europe; pour lutter déjà contre les productions souvent futiles, qui ajoutent inutilement aux désastres de notre planète.
    Orbàn ferait mieux aussi de faire plusieurs taux d’imposition, à moins qu’il n’espère faire venir se domicilier en Hongrie ces français qui gagnent plus d’un million d’euros par an taxés dorénavant à 75%.

    Les footbaleurs français seraient les premiers intéressés. Mais, sans doute, aussi, tous les footbaleurs européens… Ce serait une bonne affaire pour la Hongrie de voir affluer tous les riches de l’europe, qui y paieraient, malgré tout, 16 % de leurs revenus… les Suisses en savent quelquechose, eux, qui pratiquent ces combines depuis des décennies, pour le plus grand avantage de leur pouvoir d’achat.

  2. Les idées d’orban, et ça me fait mal de le dire, ne sont pas toutes mauvaises elles sont surtout mal appliquées/redigees ou difficilement applicables à cause de l ue. L’enfer est pavé de bonnes intentions :-/

    Le taux d’imposition à 16% est juste, tout comme la tva. Je dirai qu’il faut des contribuables intelligents et une utilisation intelligente de l’argent publique pour en saisir l’essence.

    Quant à l argent souterrain, quoiqu’il se passe, si les mentalités ne changent pas, il sera toujours souverain en hu.

    Sinon la France est un bel exemple de ce qu il ne faut pas faire. Et j’en ai honte.

  3. L’augmentation des prix des produits de première nécessité en France ne sont pas de 2,4%, mais de 8%/an. Ça fait des années que je fais mes calcules. L’indice des prix qu’on publie chaque année est une phénoménale supercherie. Dans les supermarchés, tous les 3 mois les prix augmentent et les médias sont complices en disant que le marge de bénéfice des grandes surfaces n’est que quelques centimes sur les aliments.
    J’ai impression que le citoyen est pris pour un idiot. Aujourd’hui, les prix en euros dépassent largement les prix autrefois en franc. 700 – 800% de hausse en 10 ans. Sauf quelques produits technologiques. Cela ne veut pas dire que les paysans sont plus riches. Ils crèvent la dalle. Les délocalisations s’accélèrent, car il n’y a pas des taxes de 4 ou 500% sur les produits qui viennent de 15000 Km. La France pourrait nourrir toute l’Europe si la paysannerie était payée convenablement. Si l’on n’instaure pas une zone de protection européenne, c’est une nouvelle ère d’esclavage qui nous attend tous.
    Le mensonge est devenu aujourd’hui un art moderne et pratiqué à grande échelle. Ce qui signifie que c’est le marché qui a le pouvoir et la souveraineté des nations n’est que du fantasme. Ce pouvoir est aussi vicieux que le communisme l’était. Les politiques ne font que gérer les affaires courantes en faisant des grandes déclarations. Ceux sont des vrais aristocrates, sans culture. Un exemple: 12000 euros en trois mois pour des cigares du ministre. En ce qui concerne les taxes, la France est le champion du monde de toute catégorie. Sans parler des 38 régimes sociaux, les uns plus fantaisistes que les autres.
    Si tout le monde partait à la retraite à 60 ans et cotisait de la même manière et si l’on calculait le taux moyen de la pension des retraités des 15 meilleurs années de salaire, comme c’est le cas dans le privé, il n’y aurait pas de déficit dans le budget d’état, ni dans la caisse de retraite et de la Sécurité Sociale. Et on parle de l’égalité. Le problème c’est que les uns sont plus égaux que les autres. Dans ces conditions les urnes de vote ne sont que des corbillards de la démocratie. La Hongrie ne fait que copier ce que nous faisons en France. Il ne faut pas oublier que ceux sont les experts fiscaux français qui ont établis le système fiscal sous le régime MSZP – MDSZ libéral. Sur ce plan là, les hongrois étaient toujours friands.

  4. Ce monsieur LOUIS encore lui, qui fait des calculs savants, il nous parle des paysans, sait-il seulement repiquer un chou ?
    Ce sont les experts français qui mènent la Hongre à la banqueroute.
    Hier, c’était les services secrets américains qui étaient responsable de l’extrémiste en Hongrie puisque le site KURUC est enregistré aux États- Unis.

    Désolé d’avoir fais si court.
    Zs.

  5. Pierre Waline a dit :

    @Zsák
    Je ne sais si tu as encore l’occasion de me lire (nous pouvons nous tutoyer, entre « vieux pépés zombies, n’est-ce pas??), mais sache que l’on a quelque part refusé de me publier (en France) sous prétexte que mon papier prend la défense de Hollande (???) et de sa honteuse politique de concessions vis a vis de l’Europe, de la vilaine Finance et de la non moins horrible Troika. Bref,censuré.
    Bref, si Orban a décidé d’em…der son peuple, de favoriser les riches et d’appauvrir les pauvres, c’est la faute a Barroso, a Christine et a d’autres horribles individus de Francfort a Bruxelles en passant par Paris, Washington et Berlin !!!
    Une critique que je n’ai pas encore digérée. La politique d’Orban (taux unique d’imposition) répond a un choix totalement délibéré, voulu (relancer une classe moyenne-supérieure au détriment de la majorité démunie) qui n’a abolument rien a voir avec les influences extérieures (que, par ailleurs je ne minimise pas, mais pas dans le cas présent).
    Bon, « Causeur.fr », au moins, l’a publié.
    Quant a ces petits savants qui nous déballent des discours soporifiques, qu’ils viennent simplement partager la vie d’un salarié hongrois. Je tiens les bulletins de paie a leur disposition. Ex. Caissiere dans une grande surface: 125 000 Ft bruts pour…. 79 500 nets (dont 20 000 d’impots prélevés a la source). Pour avoir l’équivalent, diviser par 285, ce qui fait 285 euros pour vivre avec des factures de gaz et életricité pour plus de 30 000 Ft (dont 27% de TVA…). Et pas question de se mettre en arret maladie quand on se sent mal…

  6. @Pierre,
    J’espère que toi le papy, rat de Budapest et moi le papy, rat des falu nous pourrons un jour convaincre cette jeunesse qu’ ils peuvent changer le monde et puis les convaincre que ces comiques du gouvernement sont là pour être déboulonnés un jour de printemps!
    Le printemps, c’est pas pour demain, mais en 2013 il revient.
    Plus compliqué, comment demander à ces gens de tout perdre alors qu’il n’ont déjà que très peu?

    Évidement, que je te lis et avec plaisir sur « causeur » et aussi sur FB.
    Amitié, Zs

  7. Pierre Waline a dit :

    @Zsak. Nagyon szépen köszönöm kedves soraidat! Merci.
    Moi aussi, aime bien lire tes commentaires.
    J’apprends que l’ami Viktor va aussi imposer les transactions sur la Banque centrale et ne veut pas en démordre. OK,. je veux bien…, mais ca ne va certainement pas arranger les négociations avec le FMI. Que se passe-t’il donc dans sa tete? Je n’arriverai jamais a comprendre ce type la…

  8. Un deux trois test, mon dernier post vient d’être refoulé par 4 fois.

  9. Et bien nous voici égaux, moi le rat des champs et vous le rat des villes.
    Vous censuré en France et moi ici.
    Je ne parlais pourtant que d’économie.
    Allez donc savoir

  10. Je vais faire un dernier essai, vous savez 1,2,3

  11. Eh bien non, effet informatique, mais impossible de faire passer ce commentaire.

  12. Pierre,
    J’aimerais que tu parle à tes copains de la rédaction!

    Alors que j’essaie de faire passer un commentaire sur la stratégie budgétaire, mon papier est à chaque vois recalé.
    j’ai même essa
    J’ai

  13. Pierre,
    J’aimerais que tu parle à tes copains de la rédaction!

    Alors que j’essaie de faire passer un commentaire sur la stratégie budgétaire, mon papier est à chaque vois recalé.
    j’ai même essayé de le saucissonner à la manière coco, mais rien n’y fait

  14. Pierre Waline a dit :

    Je le signale a Corentin. Gute Nacht!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>