Ces petits partis dont on ne parle pas…

Les petits partis, ceux dont l’électorat est numériquement limité (voire quasi nul), sont invisibles et inaudibles pendant cette campagne électorale. Nous vous présentons brièvement quatre micro-partis de la scène politique hongroise (liste non-exhaustive !). 

KTI-logóLe Parti Communautaire et Populaire pour la Justice Sociale

KTI (Közösség a Társadalmi Igazságosságért Néppárt)

Fondé en septembre 2013 et dirigé par une grande figure du parti socialiste (MSZP), l’ex-députée Katalin Szili, le KTI est un parti politique situé au centre de l’échiquier politique. Le KTI ne dispose que de deux députés siégeant au parlement hongrois. Le parti se démarque par sa volonté de s’adresser à l’ensemble de la population hongroise : les entrepreneurs, les employés et les chômeurs. Le KTI à l’ambition de réconcilier les valeurs traditionnelles et libérales. Le KTI exige, entre autre, la création d’un système parlementaire bicaméral, l’extension des aides sociales ainsi que la promulgation des droits des femmes.

munkaspart_logoLe Parti Ouvrier Hongrois

Munkáspart

Situé à l’extrême-gauche, le Parti Ouvrier Hongrois (anciennement dénommé Parti Communiste Ouvrier Hongrois) a été fondé à la chute de l’URSS, une année après la fondation du Fidesz, ce qui en fait le plus ancien parti de cette liste. Il se voit comme l’hériter spirituel du Parti Communiste Hongrois ayant existé durant l’ère soviétique (1949-1989). Les valeurs prônées sont issues des idéologies marxistes et léninistes : abolition de la propriété privée, création d’une société sans argent, « dictature du prolétariat » par le biais de mouvements révolutionnaires. À noter que les membres du parti se sont farouchement opposés à toute possibilité d’adhésion ou d’alliance avec le MSZP (Parti Socialiste Hongrois). Le parti soutient l’indépendance de la Hongrie vis-à-vis des institutions financières telles que le FMI, la Banque Mondiale ou encore l’OCDE.

osszefogas-logoLe Parti de l’Union

L’Összefogás Párt (ÖP)

Le Parti de l’Union est un parti de centre-droit qui prône la réconciliation entre les valeurs traditionnellement ancrées à « Droite » et les valeurs de « Gauche ». Fondé en 2009 par Szepessy Zsolt, l’ex maire de la ville de Monok (au Nord-Est du pays), l’ÖP se présente comme étant une alternative. Son originalité ? Vouloir créer un tissu communautaire en faisant participer les citoyens à la vie politique. Ses principales idées ? La création d’une « carte sociale », un moyen de paiement qui serait reconnu par l’Etat et qui permettrait aux autorités de transférer 60% des aides sociales aux chômeurs et aux familles bénéficiaires. Les 40% restants étant transférés par des moyens traditionnels ; cette carte aurait pour vocation de limiter la consommation de tabac et d’alcool. Ces méthodes controversées ont suscité l’ire des autres partis qui ont dénoncé des mesures liberticides.

ump-logoLe Parti pour une Nouvelle Hongrie

Új Magyaroszág Párt (ÚMP)

Bien que ce nom vous soit sans doute familier, l’ÚMP hongrois se démarque nettement de son homophone français. Fondé en 2013, le parti est d’affiliation écologiste. L’ÚMP se définit comme pragmatique et réaliste, ses principes sont clairs et tranchés : protection de l’environnement – par la réduction de nos dépenses énergétiques et alimentaires-, l’abolition de la corruption, la mise en place d’un « contrat sociétal » censé améliorer les conditions de vie des Hongrois (bien que rien ou peu ne soit précisé).

Le Parti pour une Nouvelle Hongrie est empreint d’homophobie, chose surprenante puisqu’il affirme vouloir rétablir « l’ordre » et « l’équité » au sein de la société hongroise. On peut lire sur l’affiche du parti : « Il est hongrois, il travaille et il est hétérosexuel. Est-il condamné à l’extinction ? Non. ».

Selon un article du webmagzine Fideszfigyelõ, l’ÚMP serait un parti fantoche.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>