Budapest : La municipalité s’octroie la gestion de l’île Margit

Un projet de loi soumis au parlement hongrois vendredi dernier par le ministre de l’Administration et de la Justice, Tibor Navracsics, devrait mettre prochainement Margit Sziget  sous le contrôle de la mairie Fidesz de Budapest, et non plus sous celui de la mairie MSzP du XIIIème arrondissement.

Mária Szücs Somlyó, porte-parole du conseil municipal, a notamment expliqué que la décision de transférer l’administration de l’île aux autorités municipales a été prise au motif de plans de développement qui doivent être réalisés en conformité avec le statut d’attraction touristique de l’île. Cependant, pour József Tóth, maire MSzP du XIII ker, cette manœuvre politique est illégale et a pour seul objectif de remplir les caisses de la mairie en détournant une partie des ressources des budgets locaux. En effet, le XIIIème arrondissement risque de perdre 133 millions de forints (environ 455000 euros) en impôts fonciers et en taxes de séjour sur cette opération. Par ailleurs, ce projet de loi donnera la possibilité à la mairie de prendre le contrôle de n’importe quelle autre partie de la capitale selon lui.

« Attraction touristique » et plans de développement

Lundi sur Kossuth Rádió, le maire de Budapest, István Tarlós, a détaillé ses projets de développement pour l’île Margit. D’ici 2016, la mairie souhaite rénover le théâtre en plein air, les petites stations portuaires, les systèmes d’éclairage et d’irrigation, ainsi que certaines installations sportives, comme la strand Palatinus et la piste de jogging. La mairie souhaite même réhabiliter les courts de tennis côté Pest, laissés à l’abandon depuis longtemps. M. Tarlós a également ajouté que la zone serait couverte par un réseau Wi-Fi gratuit. Il a précisé que tous les investissements proviendront du budget municipal et de l’Etat hongrois. Cependant, certaines critiques s’élèvent, craignant que les tarifs des services déjà existant n’explosent, voire que l’accès à l’île ne devienne payant avec ce nouveau statut « d’attraction touristique ». Pour les Budapestois, l’île Margit est considérée comme le « poumon » de la capitale, un grand espace vert au cœur de la ville, accessible à tous pour se détendre et faire du sport gratuitement ou presque, à l’écart de la pollution urbaine. Par exemple, jusqu’à la fin du mois de mai, l’entrée à la piscine olympique Alfred Hajos, haut lieu des compétitions européennes aquatiques, ne coûtait que 600 HUF (2 euros) en pleine journée, sauna compris. La piste synthétique de course à pied, longue de 5,5 kms, tout autour de l’île, est gratuite, toujours en bon état et très prisée des joggeurs.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 + = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>