Le gouvernement hongrois veut-il restreindre le suffrage universel ?

La Fidesz a déposé cette semaine au parlement un nouveau projet de loi électorale. Après avoir redécoupé les circonscriptions électorales à son avantage, certains points du projet font figure de "sur-mesure" pour le gouvernement en vue des élections de 2014 : filtrer les "bons électeurs" par une pré-inscription électorale.

La Fidesz au soir de sa victoire en 2010 (HU-lala)

"Nous espérons qu'il n'y aura pas besoin d'introduire un nouveau système à la place de la démocratie, mais nous avons besoin de nouveaux systèmes économiques et de nouvelles idées", avait déclaré Viktor Orban cet été devant un parterre d’entrepreneurs. "Le rassemblement national n'est pas une question de volonté, mais une question de force. Ce qui fonctionne peut-être dans les pays scandinaves, l'unité, chez nous, un peuple semi-asiatique, vient par la force. Cela n'exclut pas la consultation, le débat ou la démocratie, mais une force centrale est nécessaire", avait-il continué, provoquant la stupeur générale parmi ses « semi-asiatiques » d’administrés.

Et justement, une nouvelle idée, Viktor Orban en a (encore) une. Pas sûr qu’elle ne règle les problèmes de son pays, mais les siens à lui, en partie certainement. Il a ainsi annoncé son intention de rendre obligatoire l'inscription préalable des électeurs sur une liste électorale alors que jusqu'à présent une carte de résident était suffisante pour chaque citoyen. Comme en France certes, sauf qu’ici, les électeurs devront accomplir les formalités administratives avant chaque round électoral (élections législatives, européennes et locales) et au minimum 2 semaines avant le jour J. Et si un tel système s’explique aux États-Unis par l’absence de liste électorale, la Hongrie en dispose elle déjà d’une.

Cela fait figure de projet sur-mesure pour la Fidesz, le parti d’Orbán : empêcher que les électeurs indécis - plus de la moitié de l’électorat – ne se décident à la dernière minute à aller voter contre le parti au pouvoir. "Le Fidesz craint que les électeurs non-décidés votent le jour de l’élection contre le parti au pouvoir, particulièrement ceux qui se décident à la dernière minute. D’autant que "beaucoup de déçus du Fidesz comptent aujourd’hui parmi les indécis et les abstentionnistes qui rassemblent plus de la moitié de l’électorat (55%). Elle espère que beaucoup d’électeurs insatisfaits mais indécis ne fassent pas la démarche administrative de s’enregistrer", explique Attila Tibor Nagy, analyste politique au Centre for Fair Political Analyzis.

"Tenir les rustres à l’écart de la vie politique"

Réduction importante des mimima sociaux, coupe dans les pensions d’invalidité, allocations de chômage réduites à 3 mois, etc., les personnes pauvres et non-instruites ne sont pas les bénéficiaires de la politique sociale de la Fidesz, qui concentre tous ses efforts sur une classe moyenne supérieure peu nombreuse (avec un impôt unique sur le revenu notamment). Mais elles sont aussi les plus enclins à ne pas s’occuper de politique ou à voter au dernier moment pour rejeter le système en place et à se laisser séduire par un slogan "bien senti".

Cette pré-inscription permettrait de tenir à l’écart de la vie politique "les rustres et les mal-éduqués facilement influencés par des slogans de campagne" et de favoriser les "citoyens actifs et préoccupés par l’avenir de la nation", comme l’a crûment exposé sous couvert d'anonymat dans le Népszabadsag un homme de Viktor Orbán.

Gordon Bajnai, ancien 1er ministre et directeur du think tank « Patriotism and Progress Public Policy Foundation », a estimé que cette "restriction des droits constitutionnels" risquait de diviser durablement la nation hongroise. Elle enverrait aux citoyens le message suivant : des groupes dans la société hongroise ne valent pas la peine d’être représentés et ne font pas une partie du pays au sens politique. "Cela institutionnaliserait les divisions mentales et sociales, diminuant les chances de trouver des objectifs communs".

L’ancien président de la République, Laszlo Solyom, a estimé pour sa part que cette mesure est contraire à la Constitution et conduira inévitablement à une baisse de la participation électorale du peuple hongrois. "Cela limitera le suffrage universel, qui est un acquis de notre Constitution historique plutôt qu’une erreur de l’Ouest déclinant".

Ce n’est pas l’avis du ministre de la Justice, Tibor Navracsics : "Mais qui empêchera les socialistes de mobiliser leurs électeurs ?", s’est-il interrogé. Selon lui, ce nouveau système n’entraînerait pas nécessairement une participation électorale plus faible, mais même dans ce cas, l’élection ne s’en trouverait pas moins légitime. "Cela ne dépend pas du nombre… les pouvoirs du gouvernement et sa légitimité ne sont pas plus faibles, qu’ils soient choisis par 36%,  51% ou 80% de la population. Les politiciens parlent de popularité, mais la légitimité est la même".

Mais le « Viktator » a tranché : "La Hongrie est entrée dans une nouvelle ère de la politique", elle est devenue une "nation globale" et ce système de pré-inscription est de toute façon le seul moyen de s'assurer que les Hongrois disséminés un peu partout dans le monde [2,5 millions dans les pays voisins] puissent aussi voter.


Marqué dans : , , , ,

46 Réponses »

  1. BRAVO, Corentin! Un article courageux qui a le mérite de mettre une fois de plus les points sur les -i, au demeurant fort bien rédigé.
    Certes, les listes existent en France, mais absolument pas dans le meme esprit, loin de la, et avec des inscriptions définitives, a ne pas renouveler (elles valent exclusivement pour les changements de domicile ou inscriptions sur un lieu tiers - par ex. résidence secondaire).

    Le comble de la mauvaise foi du gvt hongrois est cette invocation du fait que les électeurs hors frontieres (Transylvanie, Slovaquie, Voivodine, etc.) ne sont pas répertoriés. Oui, et alors ? Pourquoi l'imposer aux 8 milllions d'autres?
    Franchenment, je suis pessimiste (et partage le point de vue de beaucoup que seul Bajnai Gordon est a meme de nous sortir de tout cela).

    Malheureusement, beaucoup déclarent déja ne pas aller s'inscrire (notamment les retraités de province). On estime la perte a 25% des votants habituels, sans cela déja pas la foule....

    (Dernier sondage, communiqué hier soir: Fidesz 19%, Mszp 15%, Jobbik 8%, DK et LMP: 2% sur l'ensemble des électeurs....)

  2. Alors qu’en France par exemple, patrie des droits de l’homme, on vous pond une loi électorale bien sentie avant chaque élection pour qu’un parti qui représente près d’un électeur sur cinq n’ait que deux députés sur 577 et on redécoupe la circonscription (en y ajoutant 2 communes ancrées a gauche, comme par hasard) ou sa présidente avait toutes les chances d’être élue. Mais la bizarrement aucun cris d’orfraie, ca ne pose aucun problème a nos bonnes âmes républicaines de bouter en dehors du jeu démocratique six millions d’électeurs.

    Ah les doubles standards, encore et toujours…

  3. Oui, cher Francois, le FN, bien sur !!!
    Non, mais vous plaisantez de comparer ??

  4. Vous vous indignez quand Orban modifie la loi électorale et ainsi chasse des millions de citoyens hongrois de la représentation démocratique à laquelle ils ont droit.
    Vous trouvez normal que l’UMP ou le PS modifient la loi électorale pour priver des millions de citoyens français de la représentation démocratique à laquelle ils ont droit.
    Vous etes, comme d’habitude, dans le deux poids, deux mesures.

  5. @Francois
    Bien que n'étant pas - tres loin de la ! - un ami de Marine, je reconnais que, si des redécoupages de derniere date ont été entrepris pour la contrecarrer, le procédé n'est pas spécialement fair. OK.
    MAIS cessez donc, je vous en prie, de vous référer (vous et d'autres) constamment a la France des lors que l'on critique le gouvernement hongrois et la direction d'Orban. Comme si vous cherchiez un refuge, une échappatoire, dans cette référence.
    Vivant ici au milieu de Hongrois (dont beaucoup sont a la limite de craquer), c"est le sort de la Hongrie qui me préoccupe (du moins lors que je consulte sur ce site).

    Car Hulala est un site consacré a la Hongrie. Restons donc centrés sur le sujet. Et Dieu sait qu'il y a du pain sur la planche ! Vous le reconnaitrez vous-meme.

    Donc encore une fois MERCI a Corentin pour cet article.

  6. Je ne cherche aucun échappatoire, ni refuge, ni quoi que ce soit. Je fais une comparaison avec la France parce que, comme l’article le fait lui-même, cela fait entièrement sens.
    Je relève une contradiction, à savoir que vous condamnez ce qui se passe en Hongrie alors que la même chose se passe en France sans que cela vous pose problème. Je ne peux donc la mettre en relief que par une comparaison avec notre pays d’origine. De plus Hulala est un media francophone, tous les intervenants ou presque y ont vécu, donc je ne vois pas ou est le problème.

  7. Cher Francois,

    Puisque vous aimez les comparaisons. Que pensez-vous de cette mesure de Fidesz ? Vu que vous semblez ne pas être en faveur d'une loi sur certains points similaires en France...

  8. François,
    Votre parallèle n'est pas sans intérêt même si le site Hu la la est à vocation hongroise.
    Nombre d'intervants sont français et font référence à ce qu'ils connaisent mieux peut-être , c'est à dire la situation en France. Cela n'est pas hors propos.
    Je crois me souvenir que le dénommé Attali, de nationalité française, a oeuvré à l'élaboration des institutions lors du changement de régime.
    Le tripotage électoral n'est pas nouveau ! C'est une constante historique qui passe par tous les systèmes et régimes politiques et utilise tous les trucs: découpage, regroupement, représentation, etc.
    Orbán ne fait rien de plus que les autres.
    Enfin, il a la majorité et la politique se fait au parlement et par le gouvernement, non pas par Hu la la.
    Le groupe créateur du site a la chance de pouvoir exprimer des idées totalement hostile sans être inquiété. Mieux vaut que ceci se passe en Hongrie: il n'en serait vraisemblablement pas de même en Russie
    Les intervenants peuvent aussi manifester leur hostilité, leur adhésion ou leur désaccord et c'est un bon point pour ce site qui fait preuve d'un esprit de liberté.
    Alors, François, en ce qui qui concerne le deux poids deux mesures, il faut toujours garder en tête , aussi en Hongrie, ce que l'on dit en France :'' la vérité du plus fort est.....''

  9. Je suis bien évidemment contre !!

  10. Et ce peuple semi-asiatique envisage-t-il prochainement de retourner en Asie, où, d'après Victor Orbàn, il serait plus à l'aise pour vivre sans démocratie. C'est peut être pour cela qu'il se rapproche de l'Azerbaïdjan. Il prépare le retour des hongrois en Asie.

    Je suis certain, qu'en retour, beaucoup d'asiatiques en profiteront pour s'installer sur ce territoire privilégié d'europe centrale, afin de profiter pleinement de la démocratie.

  11. C'est ça la démocratie en Hongrie...
    Sachant que pour Orbán, celui qui n'est pas avec moi est contre moi.
    Connaissant les pressions que les employés peuvent subir des employeurs.
    Soupçonnant que des inscriptions se perdront suivant leur provenance...
    Nem tetszik a rendszer!

  12. Parenté asiatique (la grande famille touranienne...) ?
    Pour sur: la ou passe Orbán, l'herbe ne repousse pas.

  13. PS: NO KOMPLEX!
    Ce n'est pas le sujet de l'article, mais tout de meme!...
    L'ambassadeur de Hongrie a Bakou vient de déclarer que l'affaire Safarov n'entame en rien les excellentes relations entre la Hongrie et l'Azerbaidjan qui vont s'intensifier...
    Et voila !!!
    (NB: amabssadeur dont le frere, trésorier du Fidesz a Budapest, a des accointances avec Közgép..)

  14. Ajoutons que ce que critique Victor Orbàn, ce ne sont pas les principes de la démocratie, ce sont les atteintes à ces principes. Mais, ça, il ne le voit pas. Triste pour un premier ministre.

    Et pourtant, il a raison quelquepart, il faut reconsidérer bien souvent certains prétendus acquis de la démocratie, qui ne sont, hélas, que des détournements maléfiques.

    Il faudrait donc qu'à Hulala, on aille plus loin dans les critiques et qu'on réussisse à faire la part des choses, pour qu'il y ait un véritable respect des citoyens. Encore une fois, tout n'est pas bon à prendre dans les lois de l'UE.
    Et quelle avancée pour les hongrois et tous les peuples d'europe et du monde, si ces mêmes hongrois réussissent à remettre quelques pendules à l'heure.

  15. @Roland Pierret
    J'ai l'impression que vous voyez les choses de loin. Mais peut-etre me trompé-je.
    Effectivement, les directives de l'UE prennent une peu trop de place dans notre vie quotidienne et cette bureaucratie bruxelloise peut agacer, et elle agace. Et puis, respectons la voie de chacun, qui lui est propre selon sa culture et ses traditions.
    Ceci dit, ce qu'entreprend ici Viktor Orbán va bien au-dela. Pour en juger, il faut connaitre le contexte particulier de la Hongrie, pays ou, 92 ans apres, on reste traumatisé par le coup de massue de Trianon.
    OK, mais Orbán joue sur cette fibre nationaliste (qu'il a sciemment ravivée) pour faire passer le reste. Une propagande un peu démago, meme s'il n'a pas toujours tout-a-fait tort. Et puis, cessons ce double langage et abandonnons cette hypocrise. Car la Hongrie profite largemnent des financements européens, ce que le gvt se garde bien de rappeler (alors que la France et l'Allemagne sont largement donateurs, la Hongrie recoit sept fois plus qu'elle ne donne... Alors, "Bruxelles, fous moi la paix!" OK, mais par contre, "aboule tes sousous!").
    Quelle avancée pour les Hongrois?!!
    C'est la que je sursaute et que je pense que vous n'habitez pas ici ou du moins ne saisissez pas la réalité quotidienne:
    4 millions de Hongrois en dessous du seuil de pauvreté (chiffre reconnu), systeme d'imposition qui favorise outrageusement les hauts salaires (20% de la population) et greve les bas salaires (60% de la population). Indemnisation du chomage limitée 3 mois, licenciements sans moitifs autorisés par la loi dans la fonction publique, suppresssion d'une grande part des pensions d'invalidité, TVA 27% sur les produits de premiere nécessité, syndicats non consultés, etc, etc. Bref: une belle avancée, comme vous dites?.

  16. Voir de loin n'est pas nécessairement négatif. Bien sûr, si vous prenez toutes les mauvaises décisions de Victor Orbàn, vous avez raison à 100%.
    Moi, je parlais du malaise général, avec la Hongrie comme témoin. Les éléments cités ressemblent étrangement à ce que connaissent les grecs. Ils sont aussi le résultat du laxisme budgétaire qui dure depuis des décennies, et bientôt la France rejoindra ce triste club.
    Quant au Trianon, c'est la bonne combine pour dissimuler ses incapacités. la France aussi a eu ses traumatismes. Les années qui ont précédées le "Trianon", avec un quart de la France ravagé. Et ravagé à cause de qui?!...
    Une France à nouveau ravagée par les bombardements de la seconde guerre mondiale, elle même issue de la première. Et les peuples qui ont été séparés du "noyau" hongrois, pourquoi ne veulent-ils surtout pas reconstituer cette "Grand Hongrie" ? Tout simplement parce qu'ils ne veulent plus être asservis.
    La Hongrie a perdu ses colonies limitrophes, la France a perdue aussi les siennes, ça ne traumatise pas les français, les plus nombreux, qui n'avaient de toute façon rien à voir avec cette politique impérialiste. Je dirais même bon débarras... pour l'impérialisme, bien sûr. Alors que d'après tout ce qu'on lit, les hongrois n'auraient qu'un désir, retrouver leur impérialisme adoré. qu'ils se mettent plutôt au travail. Il serait temps, un siècle plus tard...

  17. @ R.Pierret
    L'audience de Hu la la semble se réduire aux quelques ( peu importe le nombre) français, et peut-être quelques hongrois- qui ont un pied voire deux en Hongrie pour des raisons diverses :idéalisation du pays, prise de passion soudaiine ou réfléchie liée aux situations personnelles : conjoints ou ascendants hongrois, objectifs pro ou perso, amour de la ''culture tsigane'' ou du Tokaj. Je parle des français dans ce cas si par hasard ce n'était pas évident.
    Hé oui, il serait bon qu' Hu la la aille plus loin dans ses critiques mais surtout que les hongrois puissent y accéder et lire les posts, eux, les premiers intéressés.
    A l'instar des réseaux sociaux, Hu la la pourrait, peut-être, dans ce cas avoir un impact !

  18. @Pierre
    Détrompez-vous: Hulala est lu par de tres nombreux Hongrois, par ex. pratiquement tous mes amis d'ici, du moins ceux qui comprennent le francais. S'ils n"intreviennent pas dans le débat, cela ne signifie pas qu'ils ne s'y intéressent pas.Pour ma part, ma relation avec la Hongrie remonte a 1966 (mes 20 ans) avec plusieurs longs séjours ici . J'ai notamment travaillé en 1972 dans une maison d'édition hongroise. Donc une relation bien murie.

    @Roland Pierret
    Pour Trianon., je suis d"accord avec vous. Cela a été un coup de massue, certes, mais il fallait bien s'y attendre, apres le comportement aveugle et méprisant qu'ont eu les Hongrois (les nobles qui dirigeaient le pays) avec leurs minoirités 50 ans durant... Ceci dit, beaucoup de Hongrois hors frontieres ne sont absolument pas chauds pour Orbán, lui reprochant de venir semer la zizanie chez eux.
    (Le tracé des frontieres a quand-meme été un peu dur, je pense la bande au Sud de la Slovquie)
    Effectivement, la France a servi plusieurs fois de champ de bataille. Issu de l'Est (Lorraine, Ardennes), ma famille en sait quelque chose. Les Hongrois semblent ignorer ce "détail" losqu'ils pleurent et nous jalousent..

  19. Merci Pierre Waline pour ces précisions. J'y vois donc assez clair. Quel soulagement pour moi.

  20. à M.Walline
    Je sais que les hongrois qui maîtrisent le français sont nombreux et souvent parmi les gens d'un certain âge ou d'un âge certain, de façon remarquable.
    Je ne doute pas que nombreux sont les hongrois qui consultent le site ou interviennent mais je reste convaincu que cela demeure dans un cercle relativement restreint.
    Pour mon expérience hongroise, un tout petit peu moins longue que la vôtre, au quotidien, du moins dans mon environnement, j'ai peu l'occasion de parler français.

  21. @Pierre
    Il est tout a fait vrai que le francais reste en Hongrie l'apanage d'une minorité. Une minorité d'autant plus sympathique... En plus, généralement motivée par un attrait plus que par pure nécessité. D'ou que le francais reste plutot limité a un milieu plus - comment dire? - intellectuel? (non, je déteste ce mot), disons "ouvert", politiquement aussi. (Entre nous, une langue encore en perte de vitesse, ce qui me peine...)
    Tout comme vous, je ne parle presque plus francais (sauf, bien sur, avec mes compatriotes qui vivent ici). A propos "compatriotes", je vois de plus en plus de Francais (et autres étrangers) parler un hongrois presque impeccable. Cela, par contre, me réjouit. Autrefois, nous passions pour des betes bizzarres, comme la giraffe du zoo. Aujourd'hui, c'est presque banal et les Hongrois ne s'en étonnent meme plus.
    (Pour en revenir a Hulala, le support a quand meme pas mal de lecteurs hongrois - en tous les cas une bonne dizaine de mes amis le sont - qui apprécient - mais n'interviennent pas).

  22. Dommage, j'aimerais lire leurs commentaires , même s'ils comportent des fautes - pas grave en soi et je partage entièrement votre sympathie à cet égard.

  23. Il me semblerait raisonnable que les hongrois lucides, et je suis sûre que la majorité des gens de ce pays l'est, se rassemblent et oublient les querelles que pourrait leur faire regretter l'accession au pouvoir des extrémistes de droite. Franchement quand je regarde le clip sur YouTube "Szeklerland 2012", je ne vois que de la haine au service de la démence d'un seul homme et de quelques uns de ses amis. Ce qui rappelle de très mauvais souvenirs. Depuis les années sombres 193... et 1945, nous avons tous grandi et appris que certaines petites douleurs causées par l'orgueil et la fierté ne sont rien face aux regrets d'avoir décimé un peuple, affamé et laissé pour compte le sien au nom d'une idéologie qui sert uniquement ne ou deux poignées d'hommes.
    Alors le courage ne serait-il pas de s'oublier un tout petit peu et de s'unir pour essayer de fabriquer quelque chose loin de la haine raciale.
    Mille excuses d'intervenir sur un terrain qui n'est pas le mien, mon but est juste de prévenir bien sûr.

  24. oui, et on se fera tous des bisous, unissons nous tous pour faire des rondes et danser ensemble...

  25. @ Remi,

    Très grande réaction.... !

  26. Que voulez vous, vous nous donnez une declaration d'intention digne d'un concours miss France "moi je suis contre la haine, unissons nous vive la paix" alors bon vous tendez un peu la perche quand meme...

  27. Personnellement, je me garderais bien de tourner en dérision les propos de Malia M., bien au contraire, d’autant que sa remarque est pleinement justifiée.
    De la haine, et oui, il n’y en a que trop par ici. Le vieux szeretet et vendégszeretet est remplacé depuis quelques années par gyülölet et idegengyülölet.

    Ceci dit, pour ce qui est du consensus, comme Remi, je n’y crois vraiment pas. Cela releverait du miracle. Déja avec 55% d’intentions de vote, mais qui vont tomber a 40%, puisque un quart des votants va préférer ne pas aller s’inscrire sur les listes... Totale passivité. De plus, nous observons une cacaphonie lamentable dans les rangs de l’opposition. Meme les associations civiles ne s’entendent pas (ex. Milla contre Szolidáritás...).

    Berf, nous voila bien mal partis. Mais c’est la, semble-t’il, un mal hongrois...
    (Cf. la blague des 3 enfers: en Russie, les damnés sont surveillés par des gardes armés de kalachnikoff pour qu’ils ne se sauvent pas du chaudron ou ils cuisent. Idem dans l’enfer allemand, sauf qu’ils sont gardés par des chiens. Enfer hongrois: rien, pas de surveillance. Inutile, me dit-on, car ils se repoussent eux-memes les uns les autres dans le chaudron..)

  28. A la lecture de beaucoup des posts, je reconnais beaucoup de pation, tel que la politique l'est toujours

    Je suis Belge (pays créé il y a moins de 200ans) et en couple avec un Hongrois (aux idées, aussi ferme et strict que Mosieur Viktor)

    J'aime assez ce mariage, de diplomatie belge, ou l'on trouve toujours un compromis, même s'il est parfois foireux, aux idées stricts et fermées... quoiqu'il arrive, le problème est souvent juste à coté, et on ne le voit jamais clairement, avec le temps ça s'éclaircis et on fini par mieux comprendre les intentions, les objectifs et ausi les resentiments.

    La hongrie a un défit devant elle, elle a encore les possibilités de se choisir un destin... Destin que beaucoup d'autres n'ont plus depuis longtemps. Courage ! manifestez vos opinions, batez vous pour votre culture et l'existence de votre pays avec ou sans EU avec ou sans FMI, avec ou sans les Azery...

    Pour cela, une chose est certaine, une fois l'objectif déterminé, tout le monde doit travailler mains dans la mains vers celui ci. Je pense qu'en Hongrie, vous avez ce moteur qui permetra de changer un jour les choses

    Merci

  29. Étant Hongrois vivant á Budapest, je suis étonné de la facon dont vous voyez et dont vous parler (pour quelques uns) de notre pays et de notre gvt actuel. D'abord j'aimerais bien regarder les archives de ce journal, mais je n'en ai pas la capacité, pour voir si vous et vos journalistes ont eux aussi élevé leur voix au moment oú le premier ministre de l'époque a donné ordre de tirer sur la foule des manifestant en 2006 (!) qui en avez assez du regime ex-communiste. Moment fort de la démocratie hongroise. Pourquoi n'ont-ils pas réclamé la démocratie quand une loi a été changée pour accepter le quart des votes de la population pour la validation du référendum (avant le seuil été la moitié) dans le seul but de pouvoir faire voter l'adhésion á l'europe.
    Si cette loi n'était pas voté, maintenant vous ne devriez pas nous donner des lecons de la démocratie étant persuadés que nous vivons de votre travail. Venez en Hongrie s.v.p. et regarder la vie industrielle hongroise, vous constaterez que l'industrie hongroise n'existe pas, elle a été "vendu", auchan et cora entre autres vendent leurs produits bien plus chers que chez vous et en méme temps de qualité médiocre....avec un extra - hyper - super profit qui aussitót quitte la Hongrie. les routes hongroises sont contruites par colas et strabag exclusivement pour un prix 2-3 plus cher que dans les montagnes italiennes par ex...
    Pour comprendre l'histoire de trianon, merci de ne pas comparer cette situation avec les colonies francaises. La Transylvanie, la Slovaquie etc. ce sont les régions hongroises de l'origine, Pozsony (actuel bratislava) était la capitale hongroise á l'époque oú la Hongrie était envahie par les turques et défendait ainsi avec plus ou moins de succés la porte de l'europe...

  30. N'importe quoi, Attila! La police qui tirait sur la foule en 2006 contre les manifestants pacifiques qui luttaient contre l"ex communisme? J'y étais, figurez-vous, dans la rue, ce jour la (c'était un dimanche en fin d'apres-midi, a Bajcsy-Zsilinszky et Deák tér: quelques balles de caoutchouc tirées en l'air). Alors, ne racontez pas des sornettes qui sortent de votre imaginaire,. Quant aux manifestants pacifiques, avez-vu vu l'assaut contre le siege de la TV ou ils ont mis le feu, ces adorables mignons tout plein..?
    Trianon: a vous entendre: Slovaques, Rounains et autres Sebes n'existaient donc pas? Ou c'était du bétail pour vous ?
    La Hongrie face aux Turcs? S'ils se sont pris une veste a Mohács, c'est bien parce qu'ils l"ont cherché, n'arrivant pas a s'entendre entre eux (comme aujourd'hui!) et voulant afaiblir le roi.
    Les vilains méchants Cora-Auchan? Sans eux, le chomage, déja tres élevé, battrait des records dans ce pays qui, que cela plaise ou non, a besoin des captaux et investissements étrangers.
    Et puisque vous préchez la morale dans le secteur de la grande distribution: connaissez-vous les pratiques de CBA, cette si belle "Magyar lánc". Pas beau a voir., Mon amie caissire les a quittés , car elle en avait ras le bol et ai passée chez le Francais Match (CBA regle une partie des paies en liquide au noir non déclaré... des amis du Fidesz, dispensés de l'impot-crise).
    Alors, .. Tartuffe ?
    Vive le Szabasdásgharc... qui vous mene au suicide...

  31. "Alors, ne racontez pas des sornettes qui sortent de votre imaginaire" quel mepris dans vos propos... moi aussi j'y etais dans la rue, et c'etait ultra violent...

  32. Vous y allez un peu fort Pierre Waline mais vous êtes dans votre rôle favori "d'avocat du diable"...
    Attila dit des choses sensées, elles ne sortent pas de son imaginaire. Je partage son point de vue.

  33. @Remi:
    Vous me donnez une lecon de respect des autres en critiquant mon mépris...Alors, vous ne me connaissez vraiment pas. Par contre, le cynisme (puéril) avec lequel vous avez voulu tourner en dérision le commentaire de Malia malia, pourtant profond, en dit long sur votre état d'esprit ("esprit", pas au sens propre, bien évidemment !!).
    Pour la violence de la police Gyurcsanienne. Cela s'est passé exactement le lundi 23 octobre apres-midi entre Bajcsy-Zsilinszky et Károly krt. Nous y étions alors enmsemble, vous comme manifestant, je suppose, moi (avec des amies russes) comme observateur. Effectivement, les flics, retranchés vers József Attila utca, ont tiré en l'air des balles encaoutchouc. Meme qu'un carreau a volé en éclat au-dessu de nos tetes. MAIS "ils ne tiraient pas sur la foule" comme l'a écrit Attila. Grande différence! Par contre, je me souviens qu'un illuminé a commencé a actionner un tank qui était la en souvenir de 56.
    Et les manifs du soir a Szabadság tér devant le siege de la télé et sur Kossuth utca pres du pont Elisabeth: des gentils démocrates pacifiques? Tu parles! Des casseurs qui caillassaient les flics et mettaient le feu aux voitures. Avec multitude de banieres d'Árpád...
    Alors, ne montez pas sur vos grands chevaux hypocritres, SVP !
    Orban fait mille fois pire en privant ses concitoyens des droits élémentaires (licenciements sans motifs dans la fonction publique, imposition coup de fusil sur les -bas salaires - suppression des dégrevements sur le RMI -, confiscation des fonds de pension privés, suppression d'un grande partie des pensions d"invalidité, chomage limité a trois mois avec travaux colélectifs obligatoires a 47 000 Ft/mois, etc. - médias controlés, Cour constitutionnelle musleée, juges mis sous tutelle, etc.
    Bref.... QWue l.a vie est belle !

  34. Quelle mauvaise foi... il y avait du sang partout, les flics frappaient des femmes, on se serait cru dans une dictature communiste... Sans compter les persecutions judiciaires qui ont suivi. Mais ca vous pose pas de problemes j' imagine, c'est le camps adverse pour vous, leur liberte vous importe peu...

    Ne me faites pas le defenseur de Orban, a une ou deux expeptions pres il est aussi nul que son predecesseur...

  35. 1) Mon copain - je vous assure extrémement pacifique! - était aussi parmi les manifestants et a recu une balle dans les fesses (il fuyait déjá quand ca a tourné mal). Des balles tirées en l'aire.... vouv rigolez? Vos n'avez pas vu les images des hommes aveuglés battus par les balles? Vous vous renseignez de quelle sources s.v.p.? Merci de regarder aussi les médias hongroises.
    2) Merci de me pas me faire dire ce que je n'ai pas dit: je ne parlais pas du bétails concernant les roumains, les solvaques... je parlais des RÉGIONS (merci de relire). Le village de mes parents coupé en 2 (pourquoi?) une moitié en Hongrie, l'autre avec les cousins, les oncles... devenu serbe. Ce n'est pas le seul croyez - moi..
    3) Mohács était un déseastre, ce aurait pu aussi arrivé á n'importe quels autres peuples. Mais si vous entendez les cloches sonner á midi, sachez, que c'est gráce á la victoire des Hongrois sur les turcs á Nándorfehérvár (actuellement: belgrád) qui se sont sacrifiés pour sauver la Hongrie (les boulgares, les sebes, les croites... n'ont pas réussis á résister jusqu'au 16éme siécle - ils le méritaent aussi?)!
    4) 1 fois je suis allé á Auchan á Budapest, je suis sorti aussitót, parce que j'ai vu sur l'ensemble des rayons des produits laitiers des feuilles A4 imprimées á la háte (je pense qu'á la suite d'un contról des autorités hongroises) "Ces produits ne contiennent pas ou continnent peu de lait"!!! SUR LE RAYON DES PRODUITS LAITIERS!) Ca vous arrive chez auchan en France aussi? Je ne croirais pas. Sans parler des yahourtes danones pourris acheté il y a 1 mois... Je préfere donc 100 fois plus ce "corrupte" CBA.
    5) Merci aussi de vous renseigner sur les extras - hyper - super profits de sodexho, chéque déjeuner. Orbán a heuresement réussi á arréter leur pillage, maintenant cet argent reste en Hongrie!
    idem pour les entreprise d'eau et de gaz j'ai oublié leurs noms, mais si Orbán a réussi d'arréter leur pillage, il méritera ma procheine voix aussi.... C'est vraiment bizarre que vous donniez des Hongrois une image des paressuex et vous oubliez totelement les super - hyper - extras profits des entreprises allemandes, francaises, américaines.... qui "nous donnent du travail et nous devons les remercier."... D'accord. une autre fois..

  36. @Une seule remarque: je n'ai jamais insinué que les Hongrois sont des paresseux! Je ne sais pas ou vous etes allé chercher cela. Pour le reste, no comment.
    Quant aux médias hongrois, je ne fais que ca, les suivre:
    atv et Hír TV en altenance, Klub rádió et Info rádió en alternance, tous les soirs.
    Bonne suite de semaine !

  37. Mon point de vue est que les hongrois attendent le messie.
    Orbán est-il ce messie?
    Nem tudom...et tout compte fait, ceci est le problème des hongrois...
    Je ne puis prendre parti , qu'ils se démènent avec leur conscience.
    Zs.

  38. Á mon avis Orbán n'est loin pas le messie, mais comme il a imposé une taxe sur le grand profit des banques étrangéres, entre autres, il a stoppé le pillage de pas mal d'entreprises étrangéres en Hongrie, il a enfin réussi á changer la constitution héritée de la dictature communiste sanglante, et enfin, les crimes commis par les 50 ans de communisme, sont tratiés au méme titre que les crimes commis pendant les 2 années de dictature de fascistes, il mérite donc quelques voix.... Mais bien évidemment, ce gvt a bp de manquements: p. ex.: la loi de 1982 (!) est tjs valable permettant á FMI de tout posséder en Hongrie, de ne pas pouvoir étre cité en justice, IMF est autorisé de commettre n'import quel autres crime, il ne sera pas jugé.... c'est grave.

  39. Attila,
    ''Traités au même régime que les crimes commis pendant le fascisme '' ? de quelles 2 années parlez-vous ?
    Si c'est des régimes dicatatoriaux que vous parlez, il y a plus qu'une différence de traitement,
    L'adorable petit père des peuples est mort tranquillement dans son llt,
    Le plus-que-sinistre Rakosi et ses sbires Farkas et Gero pour la Hongrie (tous ces noms sont d'ailleurs des noms d'emprunt magyarisés et si l'on regarde aux alentours,Tchecoslovaquie , Pologne , les dictateurs rouges s'en tirent bien.
    Rappelez-vous la farce du procès en Bulgarie. Il n'y a guère que Caucescu qui n'a pas eu de bol et encore on peut légitiment penser que la main du puissant pays frère était derrière...
    Les Hitleriens, Mussollini , même si ce dernier n'a pas eu droit à un procès ont été pendus.
    Si vous avez le nom d'un seul tortionnaire communiste jugé et pendu, faites m'en part.

  40. Attila, il faut vite arrêter de fumer l'herbe de la puszta, elle peut être hallucinogène.
    Le FMI n'en n'a rien à fiche des problèmes de trésorerie d'un tout petit pays tel la Hongrie.
    Les banques étrangères fuient la Hongrie, laissant les hongrois sans liquidités.
    Preuves en est, la baisse du taux directeur imposée par les promus Fidesz contre l'avis des vrais spécialistes. Si je dois vous faire un dessin, les hongrois ne peuvent plus emprunter nulle part. Sans liquidités, les petites entreprises comme les particuliers vont mourir étouffés.
    Ce sera la faute de Bruxelles, mais là aussi l'UE ne veut plus négocier et si la Hongrie persiste, ayant d'autres chats à fouetter, l'Europe laissera le gouvernement Orbán dans son jus et même quitter l'union.

    Je propose que la presse internationale oublie pour un moment ce pays qui n'arête de la dénoncer et vis versa.
    Laissons donc aux hongrois de décider (sans la soupape de sécurité qu'est la presse étrangère qui s'acharne) de leur sort.

  41. Zsák
    Je lis vos réponses. Pourquoi utilisez-vous régulièrement une réthorique dialectique potacharde, tout juste niveau secondaire même plutôt primaire pour exprimer votre différence d'opinion ?
    Etes-vous détenteur de La Vérité ?
    Il ne serait pas mauvais pour ce site d'utiliser des argumentaires plus solides et étayés. Référez-vous aux articles de M PW , autrement plus solides et convaincants.

  42. Georges,
    Rhétorique et non réthorique,
    Potacharde n'est repris nulle part, pas même au niveau primaire.
    Laissez donc Monsieur Pierre Waline en dehors de cet argumentaire.
    Vous avez bien compris, non pas mes réponses, mais mon affirmation.
    Laissons aux hongrois le choix de décider.
    Le temps presse pour tout le monde et l'abcès n'attend que d'être crevé !
    Étayer mes conclusions ne servirait que ceux qui veulent par malice, les démonter...
    Bien le bonsoir à tous et puis aussi bonne chance.

  43. Etayer vos conclusions serait plus intéressant que des remarques du genre , je vous cite : '' Attila, il faut vite arrêter de fumer l'herbe de la puszta, elle peut être hallucinogène'' .
    A moins que vous ne soyez habitué à débattre dans je ne sais quel kocsma de Kispest ou dans quelque Presszo fréquenté par les ''örök diakok'', je maintiens, vous en déplaise, que les articles argumentés de M PW sont plus intéressants que vos assertions et renvois à l'herbe de la puszta.

  44. Je suis bien d'accord avec vous lorsque vous dites que Pierre est bien plus intéressant à lire, vous prêchez un converti.
    Il est vrai aussi que je ne suis pas sensé savoir ce que fume Attila!
    Et ne vous déplaise, je préfère affirmer plutôt que d'argumenter.
    J'ai bien une argumentation contre les arguments, mais vous l'exposer ici serait me contredire.

  45. Dommage que vous ne souhaitiez pas argumenter.
    Les débats d'idées portent davantage que les vérités assénées de façon péremptoire. (cf ma remarque sur les détenteurs de vérité) et rappelez vous comment il était possible de discuter avant 1989.
    La qualité de Hu la la, si l'on souhaite en conserver la bonne tenue, mérite de ne pas y adopter un style et des expressions tels que ceux auxquels je faisais allusion.
    Pour comprendre mon propos , je vous suggère d'aller au hasard sur les forums , quelqu'en soit le thème. Vous y découvrirez pour un grand nombre d'entre eux la pauvreté des affirmations assorties de : grossièreté, injures, imbécilités. Je suis sûr que vous avez déjà fait cette expérience.
    Alors , sachez que je n'ai pas d'intentions polémiques. Même les idées à l'opposé de mes convictions m'intéressent ,en particulier les sujets sur lesquels j'ai à apprendre de ceux qui sont plus fins connaisseurs.
    Tout cela, c'est une attitude intellectuelle. On n'est pas obligé de partager.
    PS : se contredire peut très souvent alimenter un débat et l'on n'en est pas âne pour autant.

  46. A la moitié du 19 ème siècle William Rey écrivait déjà à propos des magyars (il ne parlait pas des hongrois, terme bien trop vague à l'époque) :

    La discussion politique est la manière la plus générale de passer le temps ; combattre des arguments et opposer des dénégations, c'est un plaisir que tous, pauvres et riches, se procurent tous les jours avec une chaleur et un intérêt soutenus. Rien n'a limité la parole chez de pareils hommes.

Laisser une réponse


Veuillez noter : les commentaires étant modérés, il peut y avoir un délai dans l'affichage. Il n'y a pas besoin de soumettre à nouveau votre commentaire.