Wikileaks : L’armée hongroise en Afghanistan, des mauviettes?

Un télégramme diplomatique divulgué par Wikileaks dévoile des propos très acides de l’ambassadeur américain à Kaboul sur le contingent de soldats hongrois engagé en Afghanistan.

Les Hongrois en Afghanistan sont « inefficaces » et semblent s’être donné pour mission première de « rentrer à la maison sain et sauf », selon les notes de l’ambassadeur des États-Unis à Kaboul, Karl Eikenberry, dans un rapport daté de mai 2009 révélé par Wikileaks et rapporté par le quotidien britannique The Guardian.

M. Eikenberry a aussi déploré que, dans la province de Baghlan, les soldats hongrois du génie, dont l’effectif s’élève à 360, « ne sont autorisés à utiliser leurs armes qu’en cas de légitime défense, ne font guère plus que de patrouiller les routes principales et ne mènent aucune action contre les narcotrafiquants ». « Quand la sécurité dans la province adjacente a été  menacée par des insurgés, ce sont les soldats néo-zélandais qui ont eu à investir la province de Baghlan pour régler le problème. », indique aussi ce rapport. L’ambassadeur américain y a aussi notifié que Budapest avait refusé l’envoi de nouveaux démineurs après que deux d’entre eux aient été tués en opération.

La Honvéd piquée au vif

Malgré les déclarations réciproques antérieures des diplomaties hongroise et états-unienne, selon lesquelles les informations publiées par Wikileaks ne sauraient abîmer leurs relations bilatérales, le ministère hongrois de la Défense n’a, lui, pas pu résister à la tentation de se défendre de ces lourdes accusations. Le ministre hongrois de la défense a souhaité préciser que le rôle du contingent en Afghanistan est la mise à niveau des infrastructures et n’a jamais eu de mandat pour combattre les insurgés talibans et donc que ses soldats ne peuvent être tenus responsables de ce non-engagement. « On ne peut pas demander à nos soldats de participer à ce types d’actions dans la province de Baghlan.« , s’est défendu le ministre hongrois de la Défense Csaba Hende, cité par MTI.

Le journal The New Zealand Herald a aussi contredit les informations transmises par l’ambassade US en Afghanistan. Une source proche de la Défense néo-zélandaise lui ayant démenti qu’une quelconque action militaire ait été entreprise par son armée en lieu et place des militaires hongrois.

Vue de l’ambassade US à Budapest, les soldats hongrois sont « courageux »

Embarrassée, l’ambassade américaine en Hongrie n’a pas non plus résisté à la tentation de réagir à ces informations. Dans un communiqué mardi, l’ambassadrice américaine en Hongrie, Eleni Tsakopoulos Kounalakis, « sans doute » plus au fait de la situation afghane que son homologue à Kaboul, a souhaité rappeler « le plus grand respect des États-Unis pour le rôle positif et productif joué par la Hongrie au sein de la Provincial reconstruction Team. »  Les soldats hongrois qui la composent sont « bien formés et courageux. Nous rendons hommage à leurs efforts », a t-elle ajouté.

Articles liés :

Vers une refonte de la défense hongroise

200 soldats hongrois de plus en Afghanistan

La Légion étrangère renvoie un de ses « moutons noirs » en Hongrie

Travaux forcés à perpét’ pour les mercenaires hongrois

Trois « Rambos » magyars aux assises de Dakar

2 Commentaire

  1. ils ont raison

  2. Qui ? Ceux de l’ambassade à Kaboul ou le Honvéd et l’ambassade à Budapest ?

    En ce qui me concerne, je pense que ceux qui ont raison c’est ceux qui ne pensent qu’à « rentrer à la maison sain et sauf « .

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>