Une évolution négative du logement en Hongrie pour 2011

Selon le nouveau rapport de KSH (Bureau Central des Statistiques), cette année 2011 s’annonce une piètre période pour le logement en Hongrie. Sur le premier trimestre 2011, le nombre de permis de construire a diminué de 51% par rapport au premier trimestre 2010. Sur la même période, le nombre de constructions de nouveaux logements, 3141, a diminué de 35%.

Ni Budapest ni le reste de la Hongrie n’ont été épargnés en ce début d’année. Les permis de construire ont rapidement diminué de 51% par rapport au premier trimestre 2010, contre une baisse de 39% l’année dernière. Parmi les permis accordés, la moitié se situe dans la Région Centrale de la Hongrie : dans les départements de Budapest et Pest, et presque les deux-tiers des nouveaux logements s’y trouvent.

En ce qui concerne la construction de nouveaux logements, la différence entre Budapest et le « désert hongrois » se creusent. Budapest aurait connu une relative baisse de 15%, quand la province subit, elle, une diminution de plus de 35%, et certaines villes  jusqu’à -53% !

Cependant, pour ce qui relève des permis de construire, Budapest reçoit le plus grand choc. Une régression de presque 76% alors qu’au premier semestre 2010 elle connaissait encore une augmentation de 30%, seule progression positive du pays.

Toujours au premier semestre 2011, les villages et quelques villes connaissent une régression des permis de construire proche de la moyenne nationale avec 51%.

Tandis que les constructeurs restent les mêmes que l’année dernière. Les permis sont répartis à parts égales entre les entreprises et les particuliers ; les municipalités restent quant à elles négligeables… Tout comme en 2010, la moitié des logements construits est destinée à la vente. Ce sont les compagnies qui gardent la palme de la construction de logements avec 59% contre seulement 25% pour les entreprises privées et un courageux 9% pour les auto-constructeurs.

Précisons tout de même que parmi ces permis, 1386 seront de nouveaux quartiers résidentiels et 847 seront des bâtiments non résidentiels, soit respectivement une chute de 16% et de 23%.

Enfin, au cours de ce 1er trimestre 2011, environ 316 logements ont tout bonnement cessé d’exister, 37% de moins d’année en année, souvent dû à la détérioration de ces habitats. C’est une chose de s’attendre à une chute des logements, s’en est une autre de constater la gravité des chiffres annoncés vendredi dernier.

Source : Le rapport complet de KSH

Un commentaire

  1. le_butch a dit :

    etant donne que le prix de l’ancien est bas, faire du neuf n’est pas du tout rentable.
    le neuf se fait lorsque la majorite des logements et des burreaux sont occupes ou que le prix de l’ancien est surreleve.
    etant donne que les prix de l’immobilier ont double entre 1990 et 1998 puis entre 1998 et 2008, les promoteurs immobilier ont continue sans reflechir car de toutes facons, ils font une plus value de fou.
    manque de bol, depuis 2008 les prix baissent ou stagnent. comme c’est la premiere fois depuis 1990, ca leur fait bizarre. ils viennent donc de decouvrir que l’immobilier est une valeur fluctuante qui ne fait pas que monter.
    ca fait du bien au marche car n’importe qui construisait n’importe quoi. je n’ai jamais vu autant d’appartements neufs aussi mal agencés et aussi mal finis :-(
    le marche s’assaini et c’est une excellente chose. je suis pour les crises de l’immobilier, ca oblige a la qualite:
    pour les constructeurs mais aussi pour les agents immobiliers.
    oui les agents immobiliers aussi car ceux ci ne remplissent en hongrie pas leur role de conseil, ce ne sont que des montreurs d’appartement.
    ce n’est pas pour rien que l’annee derniere le gouvernement a mis en place un diplome d’agent immobilier…

    bref bienvenue dans la vrai vie de l’immobilier ^_^

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>