Une « récession modérée » en 2012 pour la Hongrie selon l’OCDE

Dans un rapport publié ce mois-ci concernant la situation économique européenne, l’OCDE projette que la Hongrie devrait connaître une « récession modérée » de 0,6% en 2012.

Selon ces prévisions, la Hongrie « devrait connaître une récession modérée en 2012, sous les effets conjugués d’un repli de la confiance des chefs d’entreprise et des consommateurs, du durcissement des conditions de crédits et financières, du désendettement en cours des entreprises et des ménages et d’un important assainissement budgétaire », estime l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Ces prévisions ont été revues très à la baisse par rapport aux +3,2% projetés en mai dernier par l’OCDE et apparaissent même très mauvaises au moment où le gouvernement est en train de fignoler le budget pour l’an prochain en tablant sur une croissance de 0,5 à 1,0%.

En 2008, la Hongrie avait été gravement frappée par la crise économique, affichant une récession de 6,8%. Depuis, la croissance du PIB avait atteint 1,3% en 2010 et 1,5% en 2011. Néanmoins, la situation économique reste très incertaine et en 2012 la Hongrie devrait connaitre une récession de 0,6%.

Au début du mois de novembre, Viktor Orban a finalement décidé de faire appel à l’aide du FMI et a également engagé des discussions avec l’Union européenne afin d’aboutir – probablement en février 2012- à un accord de « soutien à la croissance ». Parallèlement, le forint n’a pas arrêté de chuter pendant plusieurs semaines, atteignant le 14 novembre le taux record de 317,65 forint pour 1 euro.

Face à la crise de confiance grandissante, également alimentée par la décision du 24 novembre dernier de l’agence d’évaluation financière Moody’s  de dévaluer la note souveraine de la Hongrie, l’OCDE préconise dans son rapport un accord avec les organisations multilatérales afin de renforcer « la crédibilité et de la prévisibilité des politiques intérieures » et ce faisant, de retrouver la confiance des investisseurs.

Télécharger le rapport de l’OCDE

Articles liés :

L’économie hongroise a mauvaise presse

Les marchés peuvent-ils avoir la peau d’Orbán ?

Prévisions de croissance revues à la baisse dans le programme budgétaire 2012

Un commentaire

  1. C’est marrant. Les hongrois s’affolent pour une dévaluation temporaire de 20 %. Dans le même temps, Nicolas Sarkozy rêve d’une dévaluation de 50 % de l’euro et d’une prise en charge de la deuxième moitié de la dette française par l’Allemagne.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>