Un nouveau-né croate pour Sziget

au revoir SzigetLe quotidien hongrois Nepszabadsag annonce aujourd’hui que la compagnie Sziget prévoit un autre petit-frère pour l’an prochain. La machine à divertir accouchera cette fois sur la côte adriatique. Split et Zadar sont pour le moment les deux localités visées par la direction de Sziget. Après Volt et Balaton Sound, en route vers le « Szigetovic ».

5000 visiteurs de plus que l’an passé, soit 390 000 personnes, ont foulé le sol de l’île au nord de Budapest la semaine dernière. Cependant, 2009 n’a pas eu l’aspect aussi bondé que les éditions passées. L’organisation sur place a été modifiée, favorisant l’espace pour circuler. Au sortir de la grande scène par exemple, on ne voyait plus les files d’attente interminables aux stands de restauration.  Approchant la capacité maximale du festival de plus en plus tous les ans, l’un des plus gros festivals d’Europe récolte son succès sans cesse grandissant surtout à l’étranger. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 70% des tickets-semaine étaient détenus par des étrangers cette année, quand 85% des tickets-journée furent achetés par des locaux. Selon le directeur Karoly Gerendai, la fameuse ristourne faite aux étudiants (50%) sur le prix du ticket-semaine n’a pas vraiment convaincu ces derniers à s’offrir massivement le sésame. Chez les français, plus de 10 000 festivaliers ont encore fait le voyage cet été. Pas étonnant lorsque l’on sait qu’une équipe française travaille à la promotion du festival dans l’hexagone.

Un Balaton Sound croate

Le principal organisateur tire aujourd’hui les conclusions de ces chiffres, et cela lui fait jouer le jeu des effets inverses de la crise actuelle. D’un point de vue business, seuls les gros événements ont attiré les masses cette année. Il n’y a donc aucune raison d’être frileux, Sziget c’est comme la télé ou le supermarché, il y aura toujours de plus en plus de monde qui se serrera la ceinture pour y aller. D’où l’idée d’un petit nouveau sur la côte croate, qui lui ne sera certainement pas au rabais. Le mot d’ordre, un look sexy et un service de plus en plus classe. Ce pari est le même que celui fait pour le Balaton Sound 3 ans plus tôt, festival au combien réussi qui a lieu au sud du lac du même nom, au mois de juillet. Le financement pour ce futur Sziget en bord de mer viendra des 150 millions HUF de recettes  du seul Sziget 2009 (555 000 €) et des bénéfices réalisés (150 millions HUF également) dans les activités parallèles de la compagnie du festival cette année.

Articles liés :

Sziget vaut encore le voyage

Quelques difficultés en amont du Sziget 2009

L’irrésistible ascension du « Sound »

Avis aux lecteurs:

Si vous souhaitez partager vos impressions, souvenirs et autres commentaires utiles sur Volt, Balaton Sound, Exit, Ozora, Sziget, Guca…  ou n’importe quel autre fesztival ayant lieu en Hongrie ou dans les Balkans, n’hésitez pas à utiliser le forum d’hulala, prévu en partie à cet effet.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>