Un Hongrois représente Bruxelles à Budapest

Alors que la Hongrie est membre participatif de la présidence à trois de l’Union européenne et qu’elle en prendra la tête dans un an exactement, Bruxelles  vient de nommer un nouveau chef de sa représentation à Budapest.

En poste depuis une semaine dans la capitale hongroise, le représentant de la Commission choisi par Bruxelles est hongrois. Ancien directeur de la stratégie à la direction générale «Communication» depuis 2006, Tamas Szűcs n’ignore certainement pas la tâche difficile qui l’attend en cette année 2010. La décision de la Commission européenne de nommer un Hongrois en Hongrie n’est certainement pas anodine, elle a d’ailleurs choisi pour cette mission un  ancien diplomate à la Représentation permanente de la Hongrie auprès de l’Union européenne, à Bruxelles, qui était principalement chargé de la coordination des négociations d’adhésion et des négociations sur la réforme institutionnelle de l’Union européenne.

L’année 2010 est, en effet, riche en événements et autres rendez-vous politiques et sera sans doute le témoin d’une évolution radicale de la politique européenne hongroise. Les sondages concernant les prochaines élections législatives donnent la droite hongroise (FIDESz) largement victorieuse ne sont un secret pour personne. Non seulement la droite hongroise, d’ailleurs, mais aussi l’extrême droite (Jobbik), déjà représentée au Parlement européen. Depuis quelques temps, nul n’a pu ignorer l’évolution de certains politiciens et élus magyars vis-à-vis de la présence étrangère – principalement économique pour l’instant - en Hongrie. Les milieux diplomatiques sont inquiets, ils l’ont fait savoir et ils ne sont pas les seuls.

Un choix opportun ?

C’est pourquoi, il convient de se demander si le choix de Bruxelles est opportun. Surtout si l’on connait les origines politiques de Tamas Szűcs qui a été successivement le chef de cabinet des commissaires Péter Balázs et László Kovács : tous les deux éminents représentants de la gauche hongroise, tous les deux actuel et ancien ministre des Affaires Etrangères. C’est pourquoi, on imagine aisément la qualité du dialogue entre le représentant de la Commission européenne et les administrations nationales après les élections d’avril.

Il est vrai que suite à l’adoption du Traité de Lisbonne, les représentants ont vu leur rôle de rapporteur et d’analyste s’accroître, et qu’au vu de la complexité de la situation politique hongroise actuelle, seul un Hongrois ou un spécialiste de ces questions peut comprendre ce qu’il s’y passe.

D’un autre côté, Tamas Szűcs devra convaincre ses compatriotes qu’ils ont fait le bon choix en intégrant l’Union européenne. La tâche n’en sera pas plus aisée car aujourd’hui nombreux sont les déçus, surtout depuis que Bruxelles a refusé d’aider la Hongrie face à la crise économique particulièrement sévère à Budapest.

Articles liés :

Le capital étranger pris en grippe?

Barroso II : la chasse aux sorcières est ouverte

2 Commentaire

  1. « Bruxelles a refusé d’aider la Hongrie face à la crise économique particulièrement sévère à Budapest. »

    Sur les 20 milliards d’euros de pret du FMI, environ 6,5 Milliards d’euros viennent de l’UE.
    C’est le gouvernement Hongrois qui, fin 2009, a decide de se passer d’1 Milliards d’euros d’aides (compris dans le plan de 20Md) en raison de l’amelioration des finances du pays.

  2. céline virac a dit :

    Monsieur, nous n’ignorons pas que la Hongrie ait décidé de refuser une partie de l’aide du FMI en raison de l’amélioration de sa situation financière et c’est tant mieux.
    En l’occurrence, et vous l’aurez compris, nous faisions allusion au plan de 160 milliards d’euros pour les pays d’Europe centrale proposé par l’ancien Premier ministre I. Gyurcsany en mars 2009 à la Commission européenne qui le rejeta. A l’époque, nul ne semblait pouvoir prédire l’avenir économique de la Hongrie et d’autres pays de la région et vous reconnaitrez que les 20 milliards octroyés à la Hongrie par le FMI était peu par rapport à ce que I. Gyurcsany demandait pour son pays et pour ces voisins empêtrés dans les mêmes difficultés.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


2 + 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>