Mots-clés associés : "pauvreté"

Le FMI prévoit 2,3% de croissance l’an prochain

Le FMI prévoit 2,3% de croissance l’an prochain

8 octobre 2014 à 17 h 31 min 0 commentaire

Le FMI est plus optimiste qu’il n’était pour l’économie hongroise. Ses prévisions de croissance du PIB ont été relevées pour l’année 2014 de 2% à 2,8% et pour 2015 de 1,7% à 2,3%.

« Une chambre dans le 8è arrondissement » : une fable de la marginalité criminalisée à Budapest

« Une chambre dans le 8è arrondissement » : une fable de la marginalité criminalisée à Budapest

30 juillet 2014 à 6 h 40 min 0 commentaire

Même si la dénomination de ghetto est sans doute abusive, elle correspond à l’une des façons dont les Budapestois ont réussi à désigner leurs quartiers chauds à eux.

La société hongroise, une poire pourrie !

La société hongroise, une poire pourrie !

17 juillet 2014 à 6 h 01 min 0 commentaire

Selon une récente étude, l’inégalité territoriale est dramatique en Hongrie : la classe moyenne, qui n’a jamais existé, s’affaiblit de plus en plus, un Hongrois sur cinq se trouve exclu de la société, désespéré.

Dans l'Ormansag, Sud de la Hongrie (Hu-lala.org)

La pauvreté continue de gagner du terrain en Hongrie

30 octobre 2013 à 9 h 00 min 8 commentaires

L’année dernière, 47% des Hongrois étaient dans un ménage exposé à au moins une forme de pauvreté ou de ségrégation, selon une étude réalisée par l’institut Tarki. Le gouvernement vient d’annoncer des changements fiscaux au profit des familles à faible revenu pour 2014.

En Hongrie, les SDF seront-ils encore des délinquants ?

En Hongrie, les SDF seront-ils encore des délinquants ?

22 janvier 2013 à 17 h 52 min Comments are Disabled

Samedi en début de soirée, la police a délogé et arrêté un groupe de sans-abris et d’activistes du collectif « la Ville est pour tout le monde » (A Város Mindenkié) d’un immeuble appartenant à la mairie du VIIe arrondissement de Budapest. Ils manifestaient une nouvelle fois contre la politique anti-SDF menée par les autorités depuis fin 2010 en Hongrie. Ils n’ont pas encore eu d’amendes, ni de peines d’emprisonnement pour avoir occupé les lieux.

Tilos Rádió : rencontre avec la sociologue Zsuzsa Ferge

Tilos Rádió : rencontre avec la sociologue Zsuzsa Ferge

3 janvier 2013 à 8 h 59 min Comments are Disabled

40%. C’est la proportion de la population en Hongrie qui vivrait avec moins de 64.000 HUF par mois ! Soit environ 220 euros. Ce chiffre spectaculaire, c’est la très éminente sociologue Zsuzsa Ferge qui le donne. La presse l’a abondamment repris et commenté à l’automne 2012. Peut-on en conclure hâtivement que près de la moitié des 10 millions de Hongrois vit dans la pauvreté ?

Dans le 8ème arrondissmeent de Budapest (Crédit : Benoît Braban)

« Partout en Europe, le moteur de l’anti-tziganisme, c’est la peur du pauvre »

7 septembre 2012 à 8 h 00 min 16 commentaires

Entretien avec Ludovic Lepeltier, diplômé en géographie de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris), auteur d’un mémoire de recherche sur les processus de marginalisation de la grande précarité à Budapest et membre du réseau Urba-rom. Ludovic Lepeltier est aussi un contributeur occasionnel de HU-lala.

Une manifestation en faveur des sans-abri organisée par le collectif "A varos mindenkié" (Photo : Leeb Adam)

Sans-abri : l’ONU critique la Hongrie

20 février 2012 à 7 h 46 min 3 commentaires

Deux expertes des Nations Unis sur les Droits de l’Homme ont épinglé la Hongrie sur la question des personnes sans-abri, la semaine dernière, estimant que la législation hongroise dernièrement mise en place criminalise le fait d’être sans domicile fixe.

Hejöszalonta, avril 2011 crédit : corentin léotard / HUlala

Vers des émeutes de la faim en Hongrie ?

10 février 2012 à 12 h 08 min 3 commentaires

L’augmentation de la pauvreté liée à la crise économique et au plan d’austérité mis en place par le gouvernement conservateur de Viktor Orbán fait dangereusement croître les tensions interethniques en Hongrie.

De Miskolc à Budapest : la marche des «affamés»

De Miskolc à Budapest : la marche des «affamés»

10 février 2012 à 8 h 12 min 5 commentaires

A New York et à Madrid on s’indigne, en Hongrie, on a faim mais on souffre en silence. Enfin, pas toujours…C’est dans un froid glacial que les participants à la « marche de la faim » ont commencé leur périple, lundi matin. Derrière le slogan « Du travail, du pain ! », ce sont quelques douzaines de citoyens et quelques maires du département de Borsod-Abaúj-Zemplén qui participent à cette marche pour dénoncer la misère qui frappe le nord-est de la Hongrie. Un ouvrier fondeur de Diósgyor aujourd’hui au chômage, Imre Miklós Tóth, est à l’origine de cette action. Le suicide de son ami au chômage et surendetté a été la goutte de trop pour lui.

En Hongrie, les pauvres se chauffent aux forints!

En Hongrie, les pauvres se chauffent aux forints!

9 février 2012 à 9 h 38 min 7 commentaires

NDLR : Il n’y a pas que les forints qui sont recyclés, il y a également les sujets d’actualité. Pour couvrir avec originalité la vague de froid qui frappe l’Europe, certains grands sites d’informations n’hésitent pas à utiliser de vieilles images comme si de rien n’était. C’est donc l’occasion de sortir de nos archives cet article sur ce sujet insolite, publié le 8 novembre dernier :

www.met.hu

Froid sibérien : quelle aide pour les sans-abri ?

4 février 2012 à 8 h 00 min 13 commentaires

Alors qu’une terrible vague de froid s’abat sur l’Europe, des centaines de personnes n’ont pas de toit dans la capitale hongroise et des milliers n’ont pas les moyens de chauffer leur habitation dans les campagnes. Quels sont les moyens mis en oeuvre pour leur venir en aide ?

Le chômage et la pauvreté au sommet des préoccupations des Hongrois

16 janvier 2012 à 7 h 09 min 4 commentaires

Selon un sondage du groupe Ipsos conduit fin 2011 dans les 27 pays de l’UE, se retrouver au chômage serait la plus grande crainte pour trois-quarts des Hongrois (74%), suivie de la crainte de s’appauvrir pour deux-tiers d’entre eux (68%).

Crédit photo : MTI - Kollányi Péter

Une file interminable pour une distribution de nourriture à Budapest

29 décembre 2011 à 13 h 29 min 6 commentaires

Une bien triste photo publiée par l’agence MTI le 26 décembre : une file de personnes attendant, sur la place Blaha Lujza, une distribution de nourriture chaude et de vivres par la fondation « ételt az életért » (Nourriture pour la vie). En utilisant les photos satellites de Google, les journalistes de Népszabadsag ont estimé la longueur de la file à 300 mètres. Environ 6.000 portions de nourriture ont été distribuées par les membres de la branche hongroise de l’ »Association internationale pour la conscience de Krishna ». Détail intéressant : MTI n’a pas précisé que ce sont les adeptes de Krishna qui ont organisé cette distribution. Un oubli qui n’est pas si anodin car le gouvernement a retiré récemment le statue d’Eglise à cette religion, la privant ainsi d’un important soutien financier. Sources : MTI, NOL.hu

Voler pour se chauffer, la nouvelle mode «automne – hiver»

Voler pour se chauffer, la nouvelle mode «automne – hiver»

1 décembre 2011 à 9 h 06 min 4 commentaires

Le début de l’hiver et l’interdiction de ramasser du bois mort suscitent de plus en plus de vocations délinquantes dans la Hongrie rurale. Le nombre de plaintes déposées à la police du département de Bács-Kiskun concernant les vols de bois de chauffage est en forte augmentation depuis quelques semaines. Récemment, dans une forêt publique de la commune de Ladánybene au sud de Budapest, 250 arbres ont été illégalement abattus et emportés, tandis qu’à Baja, 250 mètres cubes de bois ont été dérobés. Dans le même ton et toujours dans le même département, un générateur d’une valeur de 300 000 HUF a été volé à Kiskunfélegyháza et 500 litres de fioul ainsi que trois batteries d’accumulateurs se sont volatilisés d’un site industriel à Soltszentimre. Source et illustration : pestiside.hu Articles liés : En Hongrie des pauvres se chauffent aux forints ! La gauche de la gauche dénonce une politique « anti-pauvres » Le gaz plus cher pour le Hongrois lambda

La prison pour les sans-abris ?

La prison pour les sans-abris ?

24 octobre 2011 à 8 h 21 min 4 commentaires

L’association de défense des sans-abris « A Város Mindenkié » (La ville pour tous) a rassemblé plusieurs centaines de personnes lundi dernier pour protester contre les nouvelles propositions du gouvernement d’imposer aux individus « résidant dans les lieux publics » une amende de 500 euros…ou une peine d’emprisonnement.

Petit à petit, le nettoyage social des rues de Budapest se poursuit

Petit à petit, le nettoyage social des rues de Budapest se poursuit

28 septembre 2011 à 11 h 31 min 1 commentaire

Dimanche dernier, le référendum organisé dans le huitième arrondissement de Budapest concernant la lutte contre la présence des clochards dans le quartier n’a pas pu être validé faute de participants assez nombreux. Ainsi, les autorités locales sont légitimement compétentes pour interdire de fouiller dans les poubelles et de squatter l’espace public. Vendredi, on apprenait que fin décembre, faire la manche ou vendre à la sauvette dans le trafic et les bouchons deviendrait aussi illégal.

Gyula, membre de l'équipe de football des sans-abris hongrois

Jouer au foot à Paris, un rêve pour Gyula, sans-abri en Hongrie (2/2)

18 août 2011 à 22 h 20 min 0 commentaire

Quelques jours avant le coup d’envoi de la 9ème Homeless World Cup à Paris, Gyula un sans-abri de 35 ans, nous a livré quelques clés d’un parcours chaotique qui le conduira aux pieds de la tour Eiffel ce week-end.

La Hongrie se prépare pour la 9ème Homeless World Cup à Paris (1/2)

La Hongrie se prépare pour la 9ème Homeless World Cup à Paris (1/2)

18 août 2011 à 21 h 38 min 0 commentaire

Pour cette 9è édition de la Coupe du Monde de football des sans-abri, des joueurs du monde entier s’affronteront sur le Champ de Mars pendant une semaine, à partir de ce dimanche 21 août. Après des problèmes financiers résolus à la dernière minute, l’équipe hongroise s’entraîne sans relâche pour le grand défi.

Pour que Józsefváros ne soit plus le QG des clochards

Pour que Józsefváros ne soit plus le QG des clochards

26 juillet 2011 à 16 h 18 min 9 commentaires

Cela fait un an que l’on assiste peu à peu au grand nettoyage social sur les places et dans les rues de Budapest. Par exemple à Józsefváros depuis le 1er janvier, fouiller les poubelles est sujet à contravention (jusqu’à 50000 HUF / 185 euros d’amende !). Mardi 12 juillet, Máté Szabó, médiateur aux droits civiques de la Hongrie, a indiqué dans un communiqué qu’avec ce nouveau décret, la municipalité du 8ème arrondissement de la capitale limite les droits des sans-abris de façon disproportionnée. Après avoir pris connaissance des déclarations de l’ombudsman, le maire du 8ème, Dr. Maté Kocsis, 29 ans, a décidé d’organiser un référendum sur le sujet le 25 septembre prochain. En attendant, il a bien voulu répondre aux questions de notre rédaction.

Hejöszalonta, 2 avril (Corentin Léotard/Hu-lala)

Jobbik et ses milices jouent avec le feu à Hejöszalonta

6 avril 2011 à 10 h 39 min Comments are Disabled

Après Gyöngyöspata moins d’un mois plus tôt, c’est à Hejöszalonta, dans le Nord-est de la Hongrie, que Jobbik a mobilisé ses sympathisants et ses associations d’« autodéfense », samedi soir, pour provoquer et accuser collectivement l’ensemble de la communauté tsigane du meurtre d’une femme du village.

Magyar garda, le 23 octobre 2009 (HU-lala)

Le spectre de heurts interethniques en Hongrie

17 mars 2011 à 19 h 26 min 28 commentaires

Dans le Nord de la Hongrie, des militants d’extrême-droite ont pris possession du village de Gyöngyöspata pour intimider la population rom locale. Dans les régions défavorisées du pays, l’instabilité sociale consécutive à l’augmentation de la pauvreté laisse craindre une dangereuse dégradation des relations interethniques.

Budapest, le 10 mars 2011 (HU-lala)

Manifestation à Budapest contre les mesures «anti-pauvres»

14 mars 2011 à 19 h 28 min 1 commentaire

Jeudi soir, environ cent manifestants se sont rassemblés à Budapest pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une politique « anti-pauvres » menée par le gouvernement hongrois. Ils étaient quelques dizaines de personnes dans le centre de la capitale au coin de Baross utca et du Nagy Körut à exprimer leur colère contre les politiques mises en place par le gouvernement et la municipalité à l’encontre des plus démunis, aux cris de « a szegények nem bűnözők » (les pauvres ne sont pas des criminels), »a törvény a gazdagoké » (la loi est pour les riches), et « a város mindenkié » (la ville est à tout le monde). Depuis son arrivée à la mairie, le conservateur Istvan Tarlos, a pris plusieurs mesures « d’urbanisme » qui, dans les faits, permettent à la police de harceler les sans-abris : loi sur « l’usage inapproprié des espaces publics », interdiction de fumer et boire de l’alcool dans les souterrains, et interdiction de « faire les poubelles ». Rapidement, quelques policiers ont été dépêchés sur place pour interpeller les manifestants qui ont symboliquement commencé à « faire les poubelles », un geste illégal depuis peu à Budapest. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés puis conduits et retenus au poste de police local pendant quelques heures. Le recensement des sans-abris effectué le 3 février dernier et publié il y a quelques jours indique que près de 8.000 personnes sont sans-abris à Budapest et environ 30.000 dans l’ensemble de la Hongrie. Articles liés : Le maire de Budapest s’adresse aux sans-abris « hors-la-loi » Le cauchemar des clochards continue La loi d’urbanisme qui rend les sans-abris insomniaques

Un « bal des pauvres » organisé à l’occasion du Forum social européen

Un « bal des pauvres » organisé à l’occasion du Forum social européen

2 mars 2011 à 19 h 44 min 0 commentaire

Le Forum social européen (FSE) tient son assemblée générale au Kossuth Club de Budapest du vendredi 4 au dimanche 6 mars. En marge des conférences, un « bal des pauvres » est aussi prévu samedi soir entre 18h et 22h, en face de l’opéra sur l’avenue Andrássy. La pauvreté est nette recrudescence en Hongrie. Mardi, le gouvernement hongrois a annoncé une nouvelle série de mesures  économiques d’austérité. C’est dans ce contexte délicat que se déroulera à partir de ce vendredi le Forum social européen qui traitera, à travers de multiples conférences, des enjeux sociaux liés aux politiques d’austérité mises en place un peu partout en Europe et des solutions anticapitalistes à apporter pour y faire face.  Samedi soir, un bal des pauvres (Szegények Hangversenye-Jardabal), mais non moins festif, sera organisé avec au programme : distribution de nourriture dès 18h, accompagné de discours, de lecture de poèmes et de performances, sur fond de musique live et de spectacles de danse. Site officiel du Forum social européen Site officiel du Magyar Diplo Infos pratiques : Forum Social Européen : Lieu : Kossuth Club, Budapest, VIII Múzeum u. 7. Date : du vendredi 4 au dimanche 6 mars Retrouvez le programme détaillé de l’assemblée du FSE Le bal des pauvres « Szegények Hangversenye-Jardabal » Lieu : Andrássy ut 22. Samedi soir, entre 17h et 22h Retrouvez le programme détaillé du bal des pauvres Articles liés : Un colloque anticapitaliste pour disséquer la pauvreté en Europe centrale et orientale Les inégalités de revenus en Hongrie en 2010 La pauvreté en hausse en Europe et en Hongrie Eurostat: plus d’un tiers des Hongrois sont pauvres La qualité de vie hongroise classée 33ème sur 100 Les Hongrois moins heureux que des « crève-la-faim » Infos pratiques : Forum Social Européen : Lieu : Kossuth Club, Budapest, VIII Múzeum u. 7. Date : du vendredi 4 au dimanche 6 mars Retrouvez le programme détaillé de l’assemblée du FSE Le bal des pauvres « Szegények Hangversenye-Jardabal » Lieu : Andrássy ut 22. Samedi soir, entre 17h et 22h Retrouvez le programme détaillé du bal des pauvres

Source : Eurostat

Le Nord-est de la Hongrie parmi les régions les plus pauvres de l’UE

1 mars 2011 à 20 h 03 min 0 commentaire

Quatre des vingt régions les plus pauvres de l’UE se trouvent en Hongrie, selon un rapport de l’Office de statistiques de l’Union européenne publié jeudi.

A Dravasztara, Baranya Megye

Plus de la moitié des Hongrois vivent dans un logement surpeuplé

1 mars 2011 à 20 h 02 min 5 commentaires

Plus de la moitié des Hongrois vivent dans un logement surpeuplé et 7% ne disposent pas de toilettes intérieures. C’est ce qu’il ressort d’une étude publiée la semaine précédente par l’office de statistique de l’Union européenne.

Le malaise social des campagnes « dérange » la tournée du président

Le malaise social des campagnes « dérange » la tournée du président

31 janvier 2011 à 20 h 54 min 2 commentaires

Le président de la République de Hongrie, Pál Schmitt, a commencé sa tournée dans le pays par une visite à Miskolc, jeudi dernier. « Les Hongrois de toute la Hongrie, même à Budapest, ne sont pas égaux dans le panorama que l’on peut admirer depuis Sándor Palota (la résidence du Président au château de Buda) » – a-t-il déclaré. Il ne croyait pas si bien dire. Les inondations qui perdurent cet hiver dans l’Est de la Hongrie y ont précipité un niveau de vie global qui se dégradait déjà énormément, jusqu’à témoigner, parfois, d’un climat de pauvreté extrême chez les villageois. Quant aux services publics, ils sont en totale déliquescence car la plupart des communes croulent sous les dettes.

Le nombre d’endettés augmente encore

20 janvier 2011 à 9 h 29 min 1 commentaire

Selon l’édition de mercredi du Magyar Nemzet, relayé par MTI, le nombre de personnes endettées à augmenté de 57.000 sur le dernier trimestre de l’année 2010. En Décembre l’année dernière, 929.000 personnes avaient des arriérés de paiements supérieurs au salaire minimum depuis plus de trois mois, contre 789.000 un an plus tôt. Soit une augmentation de 140.000 individus sur l’ensemble de l’année 2010, +18%. Toujours selon le Magyar Nemzet, 161.000 de ces débiteurs ont néanmoins réussi à s’acquitter de leur dettes dans les délais impartis et seront bientôt rayés de cette liste noire.

Cet hiver, les inondations et le froid tuent par dizaines

Cet hiver, les inondations et le froid tuent par dizaines

10 janvier 2011 à 12 h 48 min 0 commentaire

A postériori, les inondations continuent de sévir durement dans l’est de la Hongrie, où presque 200 maisons menacent de devenir inhabitables dans le département Szabolcs-Szatmár-Bereg, à Újfehértó. Un pompage d’eau est effectué 24h sur 24, mais en raison de la fonte de la neige, l’étendue des terrains inondés ne cesse de croître. Associées au froid et à la pauvreté dans cette zone, les inondations mettent en péril la vie de centaines d’habitants. Avec l’arrivée de l’hiver et du froid, les fortes pluies survenues au début du mois de décembre, qui ont à nouveau inondé une bonne partie de l’est du pays, ont fini par tuer plus d’une centaine de personnes à ce jour. Ce week-end encore, sept personnes ont dû être évacuées d’urgence, cette fois à Mikepércs, dans le département Hajdú-Bihar. Leur maison était devenue trop dangereuse et risquait de s’écrouler. A Báránd, une maison complètement inondée s’est elle aussi écroulée. Selon le maire, l’état de trente autres maisons est proche d’un effondrement soudain. Articles liés : La gauche de la gauche dénonce une politique anti-pauvres Intempéries : la Hongrie a encore les pieds dans l’eau Insolite : d’une flaque est né le 3e plus grand lac de Hongrie Inondations : les larmes de crocodile des assurances Un bilan financier très lourd pour la Hongrie Les inondations menacent encore Météo : la paralysie partielle continue La Hongrie sous les eaux Coup de vent sur la Hongrie

La gauche de la gauche dénonce une politique « anti-pauvres »

La gauche de la gauche dénonce une politique « anti-pauvres »

31 décembre 2010 à 0 h 14 min 6 commentaires

Le parti de la gauche marxiste hongroise Zöld Baloldal (ZB) a organisé une petite manifestation, mercredi soir à proximité du parlement, pour dénoncer une politique gouvernementale « anti-pauvres » et collecter  des fonds pour leur venir en aide. « Nous condamnons le fait que les matraques soient la seule réponse du gouvernement pour combattre la pauvreté », a communiqué ZB pour appeler à manifester. En effet, les mesures coercitives à l’encontre des plus démunis se sont multipliées depuis l’arrivée de la droite au gouvernement et à la mairie de Budapest. Istvan Tarlos, le nouveau maire de Budapest, a notamment a affiché son ambition de nettoyer la capitale de ses clochards. Mais les températures glaciales de l’hiver, régulièrement inférieures à -10 degrés, n’affectent pas seulement les sans-abris, souligne le parti. Dans les foyers pauvres qui ne disposent pas de chauffage au gaz, la température glaciale empêche souvent les gens de sortir de leur lit pendant des journées entières. Le gouvernement « fait la chasse aux ramasseurs de bois mort en les menaçant de prison », dénonce ZB. Les militants n’ont pas choisi le lieu de rassemblement au hasard : aux pieds de la statue du poète Jozsef Attila, l’un des plus grands poètes hongrois, mort dans la pauvreté dans laquelle il a passé toute son existence, et proche du parlement symbole d’un pouvoir « oppresseur et injuste ». Très peu de personnes ont répondu à l’appel lancé par ce parti qui ne compte que quelques centaines d’adhérents, et ce ne sont pas les quelques 42.500 HUF (150 EUR) recueillis – reversés à une association de la commune de Cserehát, située dans le nord-est de la Hongrie – qui vont pouvoir venir à bout de la pauvreté croissante en Hongrie. Mais pour ZB, l’objectif se voulait avant tout symbolique : exprimer sa solidarité envers ceux qui ne peuvent même pas se chauffer pendant l’hiver. « Il y a des centaines de milliers des gens qui se trouvent dans une situation sans espoir. Cet hiver, il ne passera pas une journée sans que de nombreux pauvres meurent de froid. La plupart de nos amis luttent jour après jour pour leur survie », constate ZB. Articles liés : Le maire de Budapest s’adresse aux sans-abris « hors-la-loi » Le cauchemar des clochards continue La loi d’urbanisme qui rend les sans-abris insomniaques Un colloque anticapitaliste pour disséquer la pauvreté en Europe centrale et orientale

Source : http://www.gfk.com/

Les inégalités de revenus en Hongrie en 2010

1 décembre 2010 à 7 h 27 min 0 commentaire

La Hungária GfK vient de publier sa carte annuelle du pouvoir d’achat en Hongrie. Les disparités sont très importantes entre un Nord-ouest dynamique et un nord-est défavorisé. Sans surprise, c’est dans la ville-département de Budapest que le revenu par habitant est le plus élevé tandis qu’il est le plus faible dans l’extrême-nord-est du pays, dans le département de Szabolcs-Szatmár-Bereg.

Un colloque anticapitaliste pour disséquer la pauvreté en Europe centrale et orientale

Un colloque anticapitaliste pour disséquer la pauvreté en Europe centrale et orientale

4 novembre 2010 à 10 h 20 min 6 commentaires

Du jeudi 4 au samedi 6 novembre, des forces de la « gauche sociale anticapitaliste » européenne organisent un colloque intitulé « Comment sommes-nous devenus pauvres ? » (« Hogyan lettünk szegények ») pour tenter d’apporter des réponses au fléau de la pauvreté en Europe centrale et orientale. Il sera organisé conjointement par TIT Kossuth Klub Egyesület et les éditions hongroise et d’Europe du Centre et de l’Est du Monde diplomatique.

La pauvreté en hausse en Europe et en Hongrie

La pauvreté en hausse en Europe et en Hongrie

23 juin 2010 à 10 h 42 min 1 commentaire

Un sondage Eurobaromètre publié mardi indique que de plus en plus d’Européens ont du mal à joindre les deux bouts et qu’ils sont de plus en plus nombreux à craindre pour leur situation économique à l’avenir. Un tiers de la population hongroise est confrontée à de sérieux problèmes financiers et un tiers des ménages éprouve de grandes difficultés à boucler les fins de mois.

Eurostat: plus d’un tiers des Hongrois sont pauvres

Eurostat: plus d’un tiers des Hongrois sont pauvres

21 janvier 2010 à 2 h 45 min 2 commentaires

L’office européen des statistiques Eurostat a publié, lundi 18 janvier, les résultats d’une grande enquête mesurant la pauvreté et l’exclusion sociale au sein des différents pays de l’Union européenne. Il apparaît que la Hongrie est le pays où la pauvreté matérielle est la plus grande, juste après la Bulgarie et la Roumanie. Selon cette enquête, basée sur des données de 2008, « seulement » 12% des Hongrois seraient menacés de pauvreté, un « score » pour le moins très honorable puisqu’il situe la Hongrie au niveau des pays européens les mieux lottis en la matière : l’Autriche, le Danemark ou encore la Suède ! Les personnes âgées hongroises, de 65 ans ou plus, seront aussi certainement soulagées d’apprendre que, de tous les pays de l’Union, ce sont elles les moins exposées au risque de pauvreté, seulement 4% d’entre elles ! On l’aura compris, les résultats de cette étude ne sont pas très représentatifs des réalités sociales et doivent être pris « avec des pincettes ». Et pour cause, ils sont fondés sur les seuils de pauvreté relatifs à chaque Etat et ces seuils varient énormément d’un Etat à l’autre. Par exemple, en unité monétaire fictive SPA (pour standard de pouvoir d’achat), il est fixé à 4000 en Hongrie, contre 9700 en France. En fait, la Hongrie fait grise mine… Pour se faire une idée malheureusement plus juste de la réalité hongroise, il faut se pencher sur la deuxième partie de l’enquête d’Eurostat, celle qui mesure en des termes plus absolus et plus concrets la pauvreté matérielle de chaque pays. Avec la moitié de la population en situation de privation matérielle, la Bulgarie (51%) et la Roumanie (50%), qui n’ont intégré l’Union qu’en 2007, sont dans la plus mauvaise situation. Selon Eurostat, plus d’un tiers des Hongrois (37%) est en situation de pauvreté matérielle, à la troisième plus mauvaise place. Le taux moyen de l’Union est estimé à 17%. On distingue clairement les pays d’Europe centrale et orientale, beaucoup plus pauvres matériellement que ceux de l’Ouest de l’Europe : 5% des Néérlandais et des Suédois, 11% des britanniques et 13% des Français et des Allemands. L’enquête Eurostat nous apprend aussi très concrètement que les deux-tiers des Hongrois ne peuvent pas s’offrirent une semaine par an de vacances hors de leur domicile, une part deux fois plus importante que pour les Français (67% et 32% respectivement). Un dizième de la population hongroise n’arrive pas à se chauffer correctement, une proportion deux fois plus importante que pour la population française, ici encore. Pour ce qui est de l’alimentation, un quart des Hongrois ne peut consommer de la viande tous les deux jours, contre moins d’un dizième en France. Quant à acquérir un véhicule, un cinquième des Hongrois en est incapable alors qu’ils ne sont que 4% en France. La date de publication des résultats de l’enquête EU-SILC (pour European Union – Statistics on Income and Living Conditions) ne doit rien au hasard puisque c’est aujourd’hui même que la Commission et la présidence espagnole de l’Union européenne inaugurent l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, à Madrid. Selon les chiffres diffusés par Eurostat, 17% de la population de l’UE est directement « menacée de pauvreté ». Sans surprise, ce sont les enfants et les personnes âgées qui sont les plus vulnérables, un cinquième d’entre eux. Souhaitons donc bonne chance à la présidence espagnole… *Le taux de privation matérielle définit la part de la population qui déclare ne pas être en mesure d’accéder à quatre biens ou services parmi les neuf retenus pour l’enquête : la capacité à faire face à une dépense imprévue, la capacité à s’offrir chaque année une semaine de vacances hors de son domicile, l’existence d’arriérés de paiements, la capacité à s’offrir un repas composé de viande tous les deux jours, la capacité à chauffer convenablement son domicile, la possession d’un lave-linge, d’un téléviseur couleur, d’un téléphone et d’une voiture personnelle. Article lié: 20ans après et toujours aussi désabusés

20 ans après et toujours désabusés

20 ans après et toujours désabusés

19 octobre 2009 à 21 h 39 min 0 commentaire

Pour « fêter » les vingt ans de la transition politique de 1989-1990, l’institut Szonda-Ipsos a réalisé un sondage dont les résultats dressent le constat d’une désillusion de la population hongroise vis-à-vis du changement de système. Si une majorité des sondés considère que ce changement -la transition d’une économie planifiée au libéralisme économique et du parti unique au multipartisme- était inévitable, la moitié d’entre eux estime aussi en avoir souffert. Plus de la moitié des sondés, 56%,  estime que le pays dans son ensemble a perdu plus qu’il n’a gagné au cours des vingt dernières années. Ils sont moins de 1 sur 5 à penser l’inverse (19%). Les résultats de cette enquête indiquent aussi l’influence de plusieurs facteurs sur la perception qu’ont les Hongrois de ces deux dernières décennies: les femmes sont plus pessimistes que les hommes, les habitants du Nord du pays plus que le reste de la population et la catégorie des 46-55 ans est celle qui juge le plus sévèrement les effets de la transition sur le pays et sur leur situation personnelle. Une femme, âgée entre 46 et 55 ans habitant dans le Nord du pays, a donc très peu de chance de se satisfaire de sa situation et de celle du pays. L’enquête a été conduite au mois d’août auprès un échantillon de 800 personnes.