Mots-clés associés : "normafa"

A Budapest, des néo-nazis célèbrent l’amitié germano-hongroise

A Budapest, des néo-nazis célèbrent l’amitié germano-hongroise

12 février 2012 à 15 h 52 min 7 commentaires

Un rassemblement néo-nazi s’est tenu samedi 11 février dernier sur les hauteurs de Budapest. Réunis à l’initiative de plusieurs organisations « hungaristes » et nationales-socialistes, 300 sympathisants et militants d’extrême-droite ont rendu hommage aux soldats allemands et hongrois tombés devant les Russes lors de la bataille de Budapest en 1945.

Normafa « open air » trouve refuge à West Balkán

Normafa « open air » trouve refuge à West Balkán

4 décembre 2010 à 15 h 07 min 0 commentaire

Après avoir pris ses quartiers à Almassy tér dans le 7ème arrondissement de Budapest, c’est au club West Balkán, qui a rouvert ses portes cet automne à la Skála Metro sur Nyugati tér, que la soirée multi-scènes Normafa Open Air, vieille de près d’un an et demi, a lieu ce soir. A l’origine, c’est sur les hauteurs de Buda, dans le parc de Normafa, que le collectif Circus Maximus organise cette soirée unique en son genre, où Goa, Psy-trance, Drum’n’Bass, Electro, Minimal Techno, Dub Step et Break Beat cohabitent des centaines de fêtards en pleine nature, à seulement 4 kilomètres de la gare Déli. En à peine 2 ou 3 éditions, au départ exceptionnelles, Normafa Open Air est devenu un must au sein de la jeunesse de Budapest, à tel point qu’elle se reproduit désormais régulièrement. On s’éloigne du style alternatif des débuts en pleine nature, c’est sûr, mais les jeunes en redemandent tellement qu’il serait bête de ne pas allier business et plaisir en leur offrant de quoi se défouler un samedi soir par mois. En septembre, pour clore la saison estivale 2010, Circus Maximus avait préparé une « spéciale » 11/09, en offrant 9 scènes au public… un joli clin d’oeil pour finir l’été. Cette fois-ci, ce sera dans le décor massif et classe du mythique « WB » que la fête de Normafa battra son plein, sur 5 scènes différentes. Comme à l’accoutumée, il y en aura pour tous les goûts, et cette soirée rassemblera sans aucun doute l’essentiel des clubbers de la capitale (on y attend plus de 2000 personnes). De 22h à 23h : 1000 HUF De 23h à 01h : 1500 HUF A partir d’1h : 2000 HUF Programmes détaillés et infos supplémentaires sur Facebook Articles liés : Un Rewind perso pour « Papa » A West Balkan, pas de patin pour Pattinson ! Pendaison de crémaillère et retour du Rewind pour West Balkan Normafa, ca le fera !

The Best Of Szilveszter 2009

The Best Of Szilveszter 2009

31 décembre 2009 à 8 h 43 min 0 commentaire

Quelle compilation! Pour le dernier réveillon de la décennie, celui qui attend les fêtards de Budapest ce soir regorge à la fois de nostalgie et de surprises. West Balkan renaît de ses cendres à Nyugati Le « phoenix » West Balkan choisi le jour de l’an 2010 pour sa énième soirée d’inauguration. Toute la jeunesse de Budapest se souvient avec regrets du dernier abri du club mythique de ces dix dernières années, un immeuble partiellement désafecté du 8ème arrondissement, génialement réhabilité en club aux allures de maison hantée. Le nouveau propriétaire propose 2 dancefloors, avec pour ce soir, sur l’un d’entre eux une partie de la crème de la scène hongroise actuelle : à partir de 21h se succéderont Kiscsillag, Pannonia All Stars Ska Orchestra et Irie Maffia. 2 ans après avoir disparu, West Balkan ne pouvait que clore la décennie et commencer sa nouvelle vie avec un bon Rewind sur l’autre scène. Une des soirées les plus emblématiques de la capitale, à l’enseigne qui a vu ses plus belles sessions. Pas de Rewind sans Palotai évidemment, qui, en un coup de taxi, viendra honorer ses « sujets » de sa présence à partir de 1h. Après 3h, la nuit se terminera sous le Break Beat de Dj Vida. La Saint Sylvestre 2009 à West Balkan s’annonce donc comme un mélange d’ancien et de nouveau. D’un côté, le club et le son sont bien connus, de l’autre, comme très souvent dans le business de la nuit hongroise, les lieux, les murs, changent en fonction du marché de l’immobilier. (West Balkan en a fait les frais à plusieurs reprises, le Cha Cha Cha indoor aussi, ainsi que le défunt Kultiplex bien sûr, parmi d’autres). C’est à Nyugati tér, au numéro 1, face à la gare et au dessus du supermarché Kaiser (Skala Metro), dans un immeuble à la façade vitrée construit dans les années 90, que West Balkan prend ses nouveaux quartiers. Bon plan pour les nostalgiques curieux qui veulent lui souhaiter longue vie!  (6000HUF) Le marathon de Tilos à Dürer Kert La radio aux débuts pirates, Tilos, célèbre bien plus que la fin d’une décennie. Symbole du pan culturel du changement de régime en Hongrie, la station occupera le grand complexe de salles de concert Dürer Kert pour son réveillon. Les invités seront gâtés tant-il y en aura pour tous les goûts, à toutes les heures. Pêle-mêle, à la suite des stars locales de Quimby (20h), une pléiade d’artistes offriront hip-hop reggae, soul-funk mash-up, drum’n bass, house, minimal techno et dub. Palotai, encore lui, le plus sportif des Djs hongrois fera bel et bien un marathon cette nuit, en venant, à partir de 3h du mat’ enflammer la piste principale. (4400HUF) Les bons plans pour les plus modestes Les possibilités pour passer un bon réveillon électro pas trop cher à Budapest ne manquent pas. En premier lieu, impossible de ne pas mentionner la soirée « Kollektiva New Year’s Rave » à Merlin. Au programme: les djs Kollektiva, parmi les meilleurs en Hongrie en matière de l’électro chère aux français, qui seront accompagnés de Kunk, pour une soirée qui aura ce charme glamour et retro des jeunes filles fascinées par les années 80 qu’elles n’ont pourtant pas connues. Ce ne sera pas simplement l’attitude et le style vestimentaire, mais toute la soirée, la musique et le lieu qui prendront ces aspects glamour et retro. (2500HUF). Cette nuit sur le Danube sera aussi, sans aucun doute, une valeur sûre pour les petits budgets. Ceux qui regrettent de n’avoir été à la Citadelle ce matin très tôt peuvent se ruer à l’A38 où Bergi de Monkey 6 remet ca, avec Ludmilla et Dj Palotai en introduction. Et oui, « l’ancien » sera déja de la fête dès 23h (2500HUF). A Kuplung sur Kiraly utca, on garde la tête haute malgré les poches vides avec une soirée Break Beat Massive classique pour seulement 1000HUF. Un mini festival à la manière de Normafa La soirée de Merlin n’a de « rave » que son nom. La véritable rave de cette Szilveszter aura lieu au centre culturel d’Almassy tér. Le lieu est exceptionnel et abrita de nombreuses fêtes il y a quelques années. Plus de 30 djs se repartiront sur 6 scènes, chacune destinée à un style de musique différent. De la drum’n bass sur la scène principale que 10 djs se partageront tout au long de cette longue soirée, avec entre autre, Jade. La seule scène goa de tout Budapest ce soir sera un grand clin d’oeil à une décennie d’O.Z.O.R.A pour les amateurs de trance. Il y aura également une scène breakbeat, ainsi qu’une scène reggae, dancehall et ska. La scène minimal-tech sera assurée, bien sûr, par l’équipe NVC qui officiait, elle aussi, à la Citadelle hier soir. La dernière scène baptisée « Techno Szauna » sera entièrement dévouée à la techno, avec entre autre, aux platines, des djs de Tilos. Un programme digne d’un petit festival. Organisé sans surprise par « Normafa open air », experts en matière d’organisation de mini-festivals. (2500HUF) Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin… Enfin, pour les vrais acharnés ou pour les retardataires, Corvin tétö à Blaha Lujza tér propose un after matinal, orchestré par Naga et Beta, pour observer le premier lever de soleil de 2010 depuis son fameux toit. Ceux qui auront pu récupérer iront à la fois finir les fêtes en beauté et commencer un week-end de repos bien mérité dans les bains Géllert à LA Cinetrip Sparty de l’année, demain soir.

Normafa, ça le fera

Normafa, ça le fera

29 mai 2009 à 20 h 57 min 0 commentaire

La saison des soirées en plein air qui égrennent l’été hongrois prendra un aspect déjà festivalier  demain avec le Normafa Open Air. Beaucoup de monde y est attendu, malgré le regain de fraîcheur des nuits budapestoises depuis hier. Il faut dire que le programme vaut le voyage sur la colline et que tout bon teuffeur ne manquera pas à l’appel. On connait déjà bien les Cha cha cha, Holdudvar, et autres kert, lieux conventionnels qui étendent les nuits des week-ends jusque bien après l’aube. Le Normafa Open Air, lui, est un festival d’un soir au sommet de Buda. Quatre scènes rechaufferont les corps engourdis car hélas la chaleur de ces dernières semaines ne sera toujours pas revenue. Quatres scènes, quatres styles, drum and bass, electro breakbeat, goa psytrance, minimal tech, avec pour chaque genre des pointures telles que: Jade, Dj Monk (drum and bass), Palotai (electro), Tulip (goa), et les hongrois de NVC sur la scène minimale. Bon échauffement pour les festoches plus gros à venir, tels que Dumdum, Balaton Sound ou encore Ozora… En pleine nature et loin des commodités du centre ville, cette nuit sera sauvage. N’oubliez pas, donc, vos hoodies et « gumik », sortez couverts!