Mots-clés associés : "magyar film szemle"

Cinéma : quand « Csak a szél » est primé à Berlin, les Roms sont sur la sellette à Budapest

Cinéma : quand « Csak a szél » est primé à Berlin, les Roms sont sur la sellette à Budapest

22 février 2012 à 9 h 47 min 6 commentaires

Csak a szél, le dernier film du jeune réalisateur hongrois Bennedek (Bence) Fliegauf séduit les critiques tout comme le jury de la Berlinale 2012. Il y a remporté l’Ours d’argent pour le Grand Prix du Jury la semaine dernière et succède donc au réalisateur culte hongrois Béla Tarr. Son film engagé, touchant et politique ravive les braises de la vague d’attentats anti-Roms de 2008-2009 et relance le débat de l’intégration des communautés Rom en Hongrie, jusqu’aux portes de la Berlinale.

« Bibliothèque Pascal », lauréat du « Szemle » 2010

« Bibliothèque Pascal », lauréat du « Szemle » 2010

9 février 2010 à 17 h 56 min 3 commentaires

Le Magyar Film Szemle, l’équivalent hongrois des Césars français et des Oscars américains, s’est clôturé lundi soir. « Bibliothèque Pascal » a été élu meilleur film à l’issue de cette semaine de projections à MOM Park. Le meilleur film hongrois cette année est la quatrième réalisation de Szabolcs Hajdu, Hongrois de Transylvanie. Il raconte les mésaventures de Mona Gajdo, une mère célibataire roumaine d’origine hongroise, convaincue de la nécessité d’aller à l’étranger pour trouver du travail et assurer la vie de sa fille. Quand elle arrive à Londres avec de faux papiers, la jeune femme est conduite dans un night-club déjanté de la capitale,  Bibliothèque Pascal. Dans ce lieu, il y a des chambres secrètes où se trouvent des esclaves sexuels représentant les grandes figures de la littérature et de l’Histoire – Antigone, le Petit Prince, Oliver Twist ou encore Jeanne d’Arc. Un Magyar Film Szemle en crise? Depuis deux ans, l’organisation a beaucoup perdu de son efficacité et de son prestige dans la mise en valeur des oeuvres nationales. Un signe certain des restrictions budgétaires dans le domaine de la culture en Hongrie. Selon nombre de spectateurs, la qualité des films cette année, dont beaucoup comptent sur les subventions, a beaucoup baissé. On regrette aussi le temps où le complexe Millenaris acceuillait cet événement, et créait une atmosphère bien plus conviviale que celle, plus select, de MOM ces deux dernières années.