Mots-clés associés : "gyor"

Győri Audi ETO fête sa victoire (Photo : MTI)

Sport : Győr en fête

15 mai 2013 à 6 h 41 min 1 commentaire

Győr, la 6ème ville de Hongrie par la taille, a vécu un week-end sportif exceptionnel. Tout d’abord, les handballeuses sont devenues championnes d’Europe puis un peu plus tard, les footballeurs ont acquis le titre national après lequel ils courraient depuis 1983.

Le printemps du handball hongrois

Le printemps du handball hongrois

17 avril 2013 à 9 h 00 min 0 commentaire

Le handball hongrois a le vent en poupe. Ces dernières semaines, l’équipe nationale masculine a quasiment validé son billet pour le prochain championnat d’Europe. Quant aux clubs magyars, ils ont flambé dans les compétitions européennes.

Football – championnat : Debrecen gagne son face à face avec Györ

Football – championnat : Debrecen gagne son face à face avec Györ

17 octobre 2011 à 11 h 50 min 0 commentaire

Ce week-end, la victoire 2-0 à domicile du Debreceni VSC face à son poursuivant, le Györi ETO, a permis à Debrecen de se détacher à la tête du championnat hongrois. Le DVSC compte désormais 32 points, le Györi ETO en compte 28.

Source : http://www.audi.com/

Audi va investir 900 millions d’euros à Györ : qui dit mieux ?!

24 septembre 2010 à 6 h 26 min 8 commentaires

La Hongrie a décidément la cote auprès des constructeurs automobile allemands. Deux jours seulement après l’annonce par Opel d’un agrandissement de son unité de production en Hongrie, c’est au tour d’Audi d’annoncer, jeudi, un investissement à hauteur de 900 millions d’euros, d’ici 2013, dans son usine de Györ.

Dumdum 2010 se prend un peu trop au sérieux

Dumdum 2010 se prend un peu trop au sérieux

25 juin 2010 à 17 h 58 min 0 commentaire

La saison des festivals commence ce weekend, comme l’année dernière avec Dumdum festival à Győr. Le festival qui fut la surprise de l’année 2009 lors de sa première édition promet d’être plus important et mieux organisé que l’an dernier, bien que de moins grande envergure en ce qui concerne les scènes et têtes d’affiches. Les examens enfin terminés pour les étudiants hongrois, l’été peut commencer, malgré une météo qui semble toujours ne pas vouloir confirmer cela. C’est à Dumdum que revient l’ouverture des festivités. Parmi les nombreux festivals qui se succederont au cours des mois qui viennent, hormis Dumdum il y aura bien sûr tous les évènements de la famille Sziget (Sziget festival, Balaton Sound, Volt), mais aussi Hegyalja, Ozora, Beertok et de nombreux autres, plus ou moins grands. Si certains festivals sont (maintenant) calibrés pour un public plutôt étranger, d’autres sont organisés en vue de toucher le public hongrois, comme Dumdum. Dumdum est un festival indépendant de musique exclusivement électronique organisé à Győr. Pour sa deuxième édition, Dumdum promet d’être différent de sa version initiale. L’année dernière, malgré son prix attractif et ses têtes d’affiches intéressantes (Feadz et Ed Rush), la pluie et les innondations avaient eut raison d’un public trop peu enthousiaste à passer trois jours dans un festival en plein air, sous la pluie et dans la boue. Il y avait seulement une quarantaine de tentes dans un camping entièrement improvisé et sans la moindre installation mis à part une unique cabine d’aisance à l’entrée du festival (ni douche, ni même de point d’eau). La majorité du public qui fut restreint tout le long des trois jours, était composée des jeunes de Győr, et de certains autres hongrois venant pour une soirée uniquement. Pourtant, le festival fut de qualité à défaut d’avoir été un succès en termes de chiffres. Cette année, le festival ne durera que 2 jours et le prix du billet sera plus cher (6900 HUF pour les deux jours contre 6000 HUF pour 3 jours l’an passé). Par peur des intempéries, l’unique scène principale (la seule à accueillir des djs internationaux) sera à l’intérieur d’un bâtiment de l’université de Győr. Les deux autres scènes, extérieures, ne fonctionneront que de 17 à 23h. La plus grosse partie du festival se passera donc sur une seule scène où seront accueillis les têtes d’affiches. Musicalement, Dumdum sera cette année très minimal-tech, du moins en ce qui concerne les djs étrangers. Y sont invités: Radio Slave, Fergie, D.Ramirez,  Layo & Bushwacka, et Spektre live. Les habitués des clubs hongrois y retrouveront également les djs qui font vivre les scènes de la musique électronique à Budapest et en Hongrie. Parmi eux: Kollektiva, Monkey6, Metha, Fine Cut Bodies, Naga & Beta, et bien entendu… Palotai. Malgré un prix plus onéreux, des scènes plus restreintes, et le fait que le festival dure moins longtemps que l’édition précédente, de nombreuses personnes ont prévu d’y assister comme en atteste la page facebook du festival. Même si toutes les personnes qui ont prévu d’y aller le temps d’un clic n’iront certainement pas, le festival risque d’être beaucoup plus populaire cette année, fort de sa réputation acquise l’an dernier. Comme tant d’autres festivals, Dumdum s’est développé et a grandi, au détriment de certaines de ses qualités originales. Avis aux amateurs! Dumdum festival, les 25 et 26 juin à Győr. Prix du billet: 6900HUF pour les deux jours. Site officiel Articles liés : Dumdum loves you

Massacre à la tronçonneuse à Tenyö

Massacre à la tronçonneuse à Tenyö

16 mars 2010 à 13 h 24 min 10 commentaires

Mise à jour (17 mars) : A ce stade de l’enquête dans le massacre de Tenyö, la police est en mesure d’affirmer que c’est le père de famille qui a tué son épouse et ses deux petites filles à coups de hache avant de mettre fin à ses jours avec sa propre tronçonneuse. « Le père a commis ses actes avec une hache, en tuant d’abord ses filles puis sa femme, et a ensuite essayé de se suicider en se tranchant les veines. […] N’ayant pas réussi à mettre fin à ses jours avec le couteau, il a finalement utilisé sa tronçonneuse pour se couper la gorge », a précisé le directeur du département des enquêtes de la police départementale, Zsolt Banhalmi, rapporté par l’Agence France-Presse. Le père de famille suivait un traitement pour troubles psychiatriques depuis plusieurs semaines.  A ce fait divers particulièrement « gore » s’ajoute un parfum de mystère. Selon une rumeur insistante, mais que la police a refusé de confirmer, le frère du meurtrier travaille au Bureau National d’Investigation. (16 mars) : Quatre corps, un jeune couple et ses deux enfants, deux petites filles âgées de cinq et huit ans ont été retrouvés, poignardés, dans un petit village du Nord-ouest de la Hongrie, non loin de Györ. C’est sans doute un drame familial qui est à l’origine du carnage découvert ce mardi matin par un parent proche des victimes. C’est en tout cas la conviction de Monsieur le maire du village, Kalman Gabor Varga, appuyée par les premières constatations de la police. Les deux adultes se rendaient chaque jour à Györ, vingt kilomètres plus au Nord, pour exercer leur profession d’ingénieur. Ils s’étaient installés dans le village quelques six années plus tôt et, selon la personne de leur famille qui a découvert les corps, ils y vivaient une existence ordonnée.

Football: Györ recrute fort en Belgique

Football: Györ recrute fort en Belgique

15 janvier 2010 à 15 h 54 min 3 commentaires

La liquidation judiciaire d’un club de D1 belge, l’Excelsior de Mouscron, tombe à point nommé pour l’ETO Györ, ambitieux en ce début d’année. Trois transferts sont déja confirmés : les défenseurs français Chemcedine El Araichi et Jérémy Sapina (27 et 24 ans), et le milieu belge Jonathan Walasiak (27 ans). Györ s’intéresse également à leur coéquipier franco camerounais, le milieu défensif Matthieu Assou-Ekotto (31 ans).

Dumdum loves you

Dumdum loves you

21 juin 2009 à 17 h 43 min 0 commentaire

Des cendres du défunt Naphold festival est né Dumdum, festoche 100% électronique composé de 3 scènes excellemment fournies en artistes et djs du monde entier. Celui-ci se déroulera à Györ sur une île à la confluence du Danube et de la Rába du 25 au 27 juin prochain. Dumdum voit beaucoup plus gros et large que Naphold, d’où le changement de nom qui fait parti du changement de toute la structure du festival. Naphold était gratuit et presque uniquement breakbeat. Dumdum est à peine plus cher et reste l’un des festivals les moins onéreux tant le prix est bon marché: 5500 forints en prévente et 6000 sur place pour le pass 3 jours. Musicalement, tout en restant entièrement dans le spèctre de la musique électronique, les trois scènes se partageront entre breakbeat, drum and bass, electro-house, minimal-tech… Parmi les artistes présents, il y aura Dj Feadz, l’un des meilleurs artistes du label français Ed Banger ayant collaboré avec Mr Oizo, oscillant entre électro et hiphop; l’un des pères et légende de la drum ‘n bass Ed Rush; les anglais d’Audio Bullys, mais également Darren Emerson, Paolo Mojo, Florian Meindl, Freestylers entre autres pour les étrangers. Pour LE rassemblement électro qu’est Dumdum, les meilleurs des djs hongrois seront présents: Jade, l’un des producteurs drum n bass les plus en vue au monde; Palotai, le « padre » des djs hongrois; le faiseur de dubstep DST, le breakbeat de Sikztah; ainsi que les résidents des meilleurs clubs de Budapest, Isu, Kollektiva djs, Bergi & Svindler, Tits & Clits ainsi que de nombreux autres. Comme tout bon festival, d’autres activités seront proposées pour se reposer entre les gueules de bois et les teufs, du trop plein de langos, et donner des rendez-vous galants: paintball, balades en quad, et plage. Nul doute que Dumdum, de par la qualité des djs, son prix attractif, sa location et sa réelle volonté d’être un excellent festival plutôt qu’une usine à forints et musique, sera le rencard électro de cet été tout juste naissant. Site officiel

Découverte d'un cadavre proche de Györ

Découverte d'un cadavre proche de Györ

24 avril 2009 à 22 h 02 min 0 commentaire

La police a annoncé hier avoir fait la découverte des restes d’un cadavre, probablement celui d’Eva Rhodes, disparue depuis septembre. Cet ancien mannequin de 65ans, née en Hongrie, émigrée en Angleterre en 1956 puis naturalisée britannique, était retournée en Hongrie à la fin des années 90 pour s’occuper d’un refuge pour animaux à Böny, dans la banlieue de Györ, dont elle était la directice jusqu’à sa disparition. La police a été informée de l’emplacement des restes par un suspect, qui a avoué le meurtre. « Le suspect est un homme de 30 ans, capturé mardi à Budapest, qui a travaillé pour le refuge d’animaux de la victime » a déclaré Zsolt Banhalmi, responsable de la de police de Gyor-Moson-Sopron. Selon les aveux du meurtrier présumé, mécontent de son salaire, il s’était disputé avec la victime, puis lui a porté plusieurs coups à la tête, après quoi Eva Rhodes est décédée. Il lui a ensuite volé son ordinateur portable ainsi que son argent. Pour se débarasser du cadavre, il a tenté de le brûler, mais la pluie l’a empêché d’achever son macabre dessein. Il l’a alors enterré, proche du refuge. Les restes, méconnaissables, ne permettent pas d’identifier la victime. Des tests ADN devraient confirmer qu’il s’agit bien d’Eva Rhodes.