Mots-clés associés : "dictature"

Hongrie : Attila Mong dénonce « la dictature de l’indifférence »

Hongrie : Attila Mong dénonce « la dictature de l’indifférence »

10 juin 2013 à 15 h 28 min 9 commentaires

En Hongrie, il ne s’agit pas d’une dictature de Viktor Orban ; il s’agit d’une dictature issue de l’indifférence. Une indifférence pour la politique qui submerge les citoyens. Ce n’est pas avec Viktor Orban que tout cela a commencé et cela ne s’achèvera probablement pas avec lui.

Publicité : la dictature dans les rues de Budapest!

14 mars 2012 à 8 h 36 min 4 commentaires

Pour le lancement de sa nouvelle voiture SM7 en Corée, le constructeur franco-coréen Renault Samsung Motors a tourné un spot publicitaire dans le décor du 7ème arrondissement de Budapest. Il y met en scène une dystopie pour mettre en valeur l’originalité du véhicule, et les rues de la capitale deviennent le théâtre d’une dictature (on peut notamment reconnaître Kertész utca et Rákóczi út). Doit-on pour autant y voir une quelconque référence à la politique hongroise ?

Retour sur la comédie tragique de vendredi

Retour sur la comédie tragique de vendredi

27 décembre 2011 à 9 h 24 min 26 commentaires

« Nous avions l’intention de secouer l’opinion publique du pays avec une résistance « confrontative » mais pacifique contre le régime de M. Orban. Son régime antidémocratique ne durera pas longtemps, la poursuite de la vérité va l’abattre », expliquait Lehét Mas a Politika sur son site internet, vendredi soir, après une journée d’actions anti-gouvernementales. A mesure que la Hongrie s’enfonce dans l’autoritarisme, leurs techniques de résistance non-violente se rôdent un peu plus. Enchaînés pour bloquer l’entrée aux voitures du parking du parlement, les députés LMP ont ensuite été interpellés par la police, de manière illégale à en croire les juristes du Comité Helsinki.

Manifestation contre la loi sur les médias le 14 janvier 2011 à Budapest (Corentin Léotard)

Près de la moitié des Hongrois prêts à brader la démocratie

2 novembre 2011 à 11 h 44 min 22 commentaires

Selon une étude réalisée par le Nézöpont Intézet, 45% des Hongrois seraient prêts à remplacer le système démocratique actuel par un système autoritaire – de droite ou de gauche – qui leur assure une prospérité plus rapide.