Sziget 2010 : « peut mieux faire »

Quelques jours après avoir communiqué une ébauche de programmes pour Balaton Sound et Volt, l’organisation Sziget annonçait hier sur son site internet les premières têtes d’affiches de la 18ème édition de sa machine à distraire, située tous les ans au mois d’août sur l’île d’Obuda, au nord de Budapest. Si les programmes de ses petits frères hongrois risquent de décevoir, le grand Sziget n’annonce pas mieux pour le moment, voire plus conventionnel.

Faut-il encore rappeler que le contingent français à ce festival – un des plus grands d’Europe – est le plus important en nombre et sans cesse croissant. Ce qui plaît au public sur « l’île de la liberté », c’est la réputation d’éclectisme artistique et musical du festival. Mais, depuis quelques années, la disparition de certains ateliers et l’amenuisement des stands d’ONG fait dire à certains Hongrois qu’il se dénature complètement. La programmation elle-même s’en ressent et devient toujours un peu moins innovante.

La programmation, du 10 au 16 août, des 5 jours de concerts à Sziget (sans compter le J-1 spécialement hongrois) est néanmoins loin d’être bouclée, puisqu’elle contient plusieurs centaines de spectacles. Mais pour l’instant, pas grand chose d’excitant à se mettre sous la dent, mis à part Muse, le plus grand groupe de rock du monde actuellement. Aussi en tête d’affiche, comme l’an dernier, les vieux métaleux anglais d’Iron Maiden… à croire qu’ils commencent à s’inviter eux-mêmes! Pour le reste, des valeurs certes sûres, mais rien de renversant. En vrac : The Specials, Faithless, Kasabian, The Hives… Gotan Project sont aussi déja prévus et Ska-P reviendront une deuxième fois de suite pour ravir les Français. On peut enfin peut-être s’attendre à une bonne surprise avec Gorillaz Soundsystem.

Infos supplémentaires : sziget.hu

Articles liés :

Stargarden, nouveau venu Sziget sous le signe de la nostalgie

Volt festival – Balaton Sound: une ébauche de programmes qui déçoit

Sziget vaut encore le voyage

Un nouveau né croate pour Sziget

Sziget J-1: la peur du fiasco commercial

Sziget, on t’aime quand même

les festivals ne seront pas pris en grippe

Ozora, la Mecque des rendez-vous goa

L’irrésistible ascension de « Sound »

Dumdum loves you

Quelques difficultés en amont du Sziget 2009

2 Commentaire

  1. le sziget c est devenu un festoch d europe de l ouest en europe de l est… donc c est normal qu’il se normalise et devient ultra commercial ! ^_^
    Maintenant que le festoch a une certaine reputation, ses organisateurs cherchent a faire de l argent pas de la culture ! ^_^

  2. « Les vieux métalleux anglais » d’Iron Maiden n’étaient pas présents à l’édition 2009…
    Si l’auteur n’apprécie pas ce genre de musique, qu’il ravale son amertume et retourne écouter « le plus grand groupe de rock du monde de la terre entière de l’univers »

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 6 = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>