Sous la boue rouge… la corruption?

Les belles images de solidarité témoignées par le peuple hongrois envers les victimes de la boue rouge issue de la Magyar Aluminium pourraient laisser la place à une réalité locale beaucoup moins flatteuse…celle de la corruption.

Selon des sources locales, des organisations destinées à gérer l’après-crise liée de l’accident industriel d’Ajka utiliseraient les budgets publics de façon scandaleusement gaspilleuse. Par exemple : chaque  collaborateur de la commission juridique toucherait pas moins de 25.000 HUF par heure. Leur tâche éreintante revenant par ailleurs à tenter de convaincre les victimes de revoir à la baisse les indemnités réclamées…

Cette même commission aurait facturé ses services pour un montant total de 69 millions de HUF pour une période d’un mois. Une somme évidemment payée par les contribuables, dont beaucoup ont déjà généreusement fait des dons aux victimes de l’usine MAL. Son secrétariat aurait aussi profité de l’aubaine pour rééquiper son parc informatique pour la modique somme de 34 millions de HUF.

Beaucoup plus grave encore, les terrains qui accueilleront les nouvelles habitations – des  terres cultivables – auraient été achetés avec de l’argent public, à un prix deux fois supérieur aux prix du marché. Ce qui éveille d’ores et déjà de forts soupçons quant à une éventuelle affaire de corruption… Affaire à suivre.

Devecser, le 12 octobre (photo : HULALA)

Articles liés :

Boue toxique : Bruxelles critique mais ne poursuivra pas la Hongrie

Catastrophe d’Ajka : L’état d’urgence prolongé de trois mois

Les victimes de la boue rouge obtiennent des promesses

Les victimes de la catastrophe industrielle se mobilisent

Boue toxique : l’autre vérité

MAL : le directeur commercial allemand fait ses valises

Inondations toxiques : photoreportage à Devecser

Pollution : la chasse aux coupables est ouverte

A Kolontar, le cauchemar continue

Une seconde vague de boue est « probable »

Le Danube touché…de manière encore limitée

Le Danube menacé par la «marée rouge»

Le plus grand accident industriel de l’histoire hongroise

3 Commentaire

  1. Au désarroi s’ajoute le dégout.
    Zs.

  2. Et moi qui avait vru comprendre que le Fidesz luttait contre la corruption ???

  3. Alors lá que des questions ..Qui a crée et nommé les membres de cette commission juridiques et avec quelles competences ? Auprés de qui celle-ci a acheté ces nouveaux ordis ? Et qui a acheté á qui les terrains sur lesquels il faudrait reloger les sinistrés d’Ajka…?..Et ui..il y a trop de ‘qui’ et ca sent bien la magouille.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>