Ryanair s’envole de Budapest pour de bon ?

La compagnie aérienne low-cost Ryanair ne desservira plus Budapest à partir d’octobre prochain, suite à un désaccord avec l’aéroport de Ferihegy. Après la liquidation de Skyeurope en 2009 et l’abandon par Wizzair de sa ligne Paris – Budapest, c’est un nouveau coup dur pour l’aéroport de Budapest.

La compagnie irlandaise a décidé de quitter la capitale hongroise, après que des négociations avec l’aéroport aient échouées. Ryanair réclamait une diminution des frais de prestations de manutention au sol et du contrôle aérien. L’aéroport ne peut cependant pas prendre ce genre de décisions puisque ces services sont opérés par des compagnies indépendantes. Cela faisait un mois que Ryanair songeait à quitter l’aéroport de Budapest en raison d’une hausse tarifaire de 10% de ces services.

Pour le moment, et jusqu’en octobre (à moins que la compagnie ne revienne sur sa décision), Ryanair dessert 4 destinations au Royaume-Uni à partir de Budapest. La compagnie avait prévu d’ajouter 25 nouvelles lignes en liaison avec la capitale hongroise au cours des 5 années à venir, si jamais elle y était restée. Prévision qui ressemble plus à du chantage qu’à une réalité envisageable. 25 lignes, cela parait bien trop exagéré, et représenterait une liaison entre Budapest avec quasiment chaque pays européen. Selon les estimations cela correspondrait à 2 millions de passagers par an et 270 millions d’euros de recettes pour la Hongrie.

Ryanair a transporté 400 000 personnes à destination et en provenance de Budapest en 2008, mais seulement 180 000 l’année dernière.

Articles liés:

La renationalisation de Malév agace Wizzair

Le destin hongrois de Malév entre les mains russes

Comparé à Malév, Easy Jet fait de l’hypocondrie

Wizzair abandonne BP-BVA, cherchez l’erreur

WizzAir change d’air et stoppe Budapest-Beauvais

Un commentaire

  1. « Prévision qui ressemble plus à du chantage qu’à une réalité envisageable. 25 lignes, cela parait bien trop exagéré »
    Quel est donc ce propos mal informé? 25 lignes, cela aurait été possible si l’aéroport de Budapest avait accepté les conditions de baisses de taxes d’aéroport que proposait Ryanair. L’aéroport n’a pas voulu, et préfère perdre une nouvelle fois des liaisons qui amenaient du monde en Hongrie.
    25 lignes c’est tout à fait possible et Ryanair l’a montré dans des villes beaucoup plus petites que Budapest en Europe.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 1 = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>