Première présentation de la présidence au Parlement européen

Selon un communiqué officiel émanant du Magyar Köztársaság Külügyminisztériuma (le ministère hongrois des affaires étrangères) : M. János Martonyi, ministre des affaires étrangères a mené des consultations sur les priorités législatives de la présidence hongroise à Bruxelles avec les chefs des groupes parlementaires et de commissions sectorielles. La Hongrie compte sur la collaboration du Parlement européen (PE) en ce qui concerne l’adoption dans les meilleurs délais du paquet législatif portant sur le renforcement de la gouvernance économique.

Le 11 janvier M. János Martonyi, ministre des affaires étrangères et Mme Enikő Győri, ministre délégué aux affaires européennes ont rencontré les chefs du Parti Populaire Européen (PPE), les dirigeants du groupe parlementaire de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe ainsi que les eurodéputés du groupe des Verts / Alliance libre. Ils ont également rencontré le président de la commission économique et financière, le président de la commission des affaires constitutionnelles, le groupe de coordinateurs de la commission de l’Alliance progressiste des socialistes et des démocrates ainsi que le secrétaire général du PE. Leur visite avait pour objectif d’échanger leurs visions avec celles des hôtes sur les dossiers législatifs prioritaires du semestre. La loi hongroise sur les médias a également été évoquée  à l’occasion de la consultation menée avec les groupes politiques.

M. Martonyi a aussi échangé son point de vue avec Mme Sharon Bowles, la présidente de la commission économique et financière du Parlement. Il a affirmé que le renforcement de la gouvernance économique dans la zone euro et dans toute l’Union européenne faisait partie des tâches prioritaires. Pour ce faire, la Hongrie fera tout pour faire avancer les négociations sur les six propositions de lois soumises par la Commission en septembre 2010. Les concertations sont déjà en cours au sein de la commission ad hoc créée en novembre et la commission compétente du Parlement devrait se prononcer sur le paquet de lois fin janvier. M. Martonyi a souligné que la présidence hongroise considérait le PE comme un partenaire clé et compte sur son soutien dans l’adoption officielle du paquet législatif visant la mise en place d’un système de coordination plus serré des politiques économiques d’ici le mois de juin.

Le sujet de l’échange de points de vue entre M. Martonyi et M. Carlo Casinivel, président de la commission des affaires constitutionnelles du Parlement, portait avant tout sur les questions relatives à la modification du traité. Le ministre des affaires étrangères a estimé que la modification du traité permettant la mise en place d’un mécanisme permanent de gestion de crise, constituait un des événements majeurs de la présidence hongroise. Néanmoins, la Hongrie en tant que président du Conseil ne joue qu’un rôle complémentaire dans le processus. Les parties ont également évoqué le règlement portant sur l’initiative populaire européenne, dont l’adoption officielle par le Conseil, la signature, et l’entrée en vigueur, sont prévues pendant les six mois de la présidence hongroise. Ils ont également parlé de l’adhésion de l’UE à la Convention européenne des Droits de l’Homme. La présidence hongroise fera tout pour faciliter les négociations menées par la Commission européenne, a déclaré Martonyi.

Le ministre hongrois des affaires étrangères et la ministre déléguée aux affaires européennes ont également rencontré au Parlement européen les chefs des groupes d’eurodéputés. A l’occasion de ces échanges, outre les projets législatifs de la présidence hongroise, l’accueil défavorable à l’étranger de la loi hongroise sur les médias a également été évoqué. M. Martonyi a attiré l’attention de ses partenaires aux nombreux malentendus qui restaient à clarifier en la matière. Il a souligné l’importance de faire la différence entre les critiques relatives à une loi et les insultes visant un Etat membre. D’autant plus que peu de pays européens ont fait plus pour la démocratie que la Hongrie. Selon le ministre hongrois des affaires étrangères, il est nécessaire de séparer la question intérieure hongroise de la réforme des médias et les affaires de la présidence. Cette position a été partagée par ses partenaires, Guy Verhofstadt, chef du groupe parlementaire des libéraux et ancien premier ministre belge.  La conclusion de la rencontre organisée séparément entre János Martonyi, Enikő Győri, et les eurodéputés hongrois a souligné que le succès de la présidence hongroise relève d’un intérêt commun.

Source : Magyar Köztársaság Külügyminisztériuma

Articles liés :

János Martonyi à Paris : première partie

« La démocratie hongroise est affaiblie, mais pas en danger » (TASZ)

L’Europe peut-elle faire plier Orban « le tout-puissant » ?

Edito : Comedia dell’arte

Médias : Orbán souffle le chaud et le froid

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 × = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>