Orbán veut une police forte pour sauver la Hongrie « au bord de l’abîme »

Le premier ministre hongrois a réaffirmé sa volonté de « rétablir l’ordre et la sécurité » dans un pays « au bord de l’abîme« , au cours d’un discours devant 1.800 nouveaux agents de police, dimanche sur la place des Héros à Budapest, a rapporté MTI.

En guise de discours de bienvenue, les 1.800 nouvelles recrues, désignées comme « la nouvelle génération d’officiers de police« , ont eu droit à un discours du premier ministre pour le moins catastrophiste. »La Hongrie est au bord de l’abîme : son économie est faible, le travail honnête n’est pas respecté, une grande partie des familles sont pauvres et vivent au jour le jour, et le taux de criminalité est élevé« .

« Votre profession est en pleine transformation. Lorsque les changements seront complets, votre situation, votre réputation, la rémunération de votre travail et votre niveau de vie seront grandement améliorés« , leur a-t-il promis néanmoins.

Le 20 août 2009 au Gödör Klub (HU-lala)

Cela n’a pu échapper à quiconque tant la visibilité de la « Rendörség » a été renforcée ces dernières semaines, le gouvernement s’est donné pour mission de « rétablir l’ordre public et la sécurité » en Hongrie, comme l’a martelé le premier ministre Orban hier. Et ce n’est pas fini car le ministère de l’Intérieur envisage de recruter quelques 2.400 policiers de plus d’ici à la mi-2012.

Un peu moins d’une année plus tôt, le 12 avril 2010, au soir de la grande victoire de la Fidesz aux élections législatives, Viktor Orban déclarait : « Je sais au plus profond de mon cœur que je me tiens devant la plus importante tâche de ma vie. Nous savons que les attentes sont énormes et nous sommes prêt à y répondre […] Le peuple a voté pour l’unité, l’ordre et la sécurité« .

Articles liés :

La fin de l’insouciance des nuits budapestoises ?

Emission du 5 février sur Tilos Radio : les clubs s’organisent

Budapest serre la vis à ses noctambules

Un « deuil » un peu spécial

« L’unité, l’ordre et la sécurité » : « V » comme Viktor

L’ordre et la sécurité, mais pas ceux de la Magyar Garda

Entre les Hongrois et leurs institutions, la confiance ne règne pas !

Jobbik repart en campagne

Aux armes et cætera…

14 Commentaire

  1. Le programme annoncé est suivi :)

  2. « Viktor Orban déclarait […] Le peuple a voté pour l’unité, l’ordre et la sécurité »…..ca fait un peu.. »Dieu , famille, patrie » :-(

    ..

  3. Ben, si 20 % de la production en hongrie est aux mains des mafias… Y ‘a du boulot…

  4. Antonio: qu’avez vous contre l’unité, l’ordre et la sécurité? Préférez-vous la discorde, le bazar et l’insécurité?

  5. @ Magyar..s’il s’agit de valeurs citoyens rien á blamer mais si c’est juste un slogan qui justifie tout un tas d’abus et de violations ui…je prefére la discorde, le bazar et l’insécurité :-)

  6. @Magyar, si vous pensez que les valeurs Pétiniste de la France collaboratrice des années 40 est bonne pour la Hongrie de 2011, c’est votre choix… Mais il serait temps pour la Hongrie de se moderniser un peu et d’arrêter de regarder constamment derrière…

  7. François a dit :

    Point godwin atteint en 2 commentaires… bravo pour cette magnifique contibution a la discussion.

    Je prefere 100 fois vivre dans une ville sure comme Budapest avec ce que vous « pensez -etre- les valeurs Pétiniste de la France collaboratrice des années 40″ que de me faire agresser et voler en France (ou ce qu’il en reste) au nom des valeurs de progres social et de tolérance.

  8. Quel rapport avec le Pétinisme?
    Pourquoi l’unité, l’ordre et la sécurité serait a l’inverse de la modernisation? Il faut m’expliquer la….

    Vous avez le cerveau tellement lavé que lorsqu’on vous dit « c’est mal », vous n’arrivez plus a voir la réalité concrete…
    Dite moi concretement ou est le mal dans les notions d’unité d’ordre et de sécurité?

    La police n’est pas un instrument de torture des pauvres citoyens vous savez… elle est la pour leur apporter de l’aide, leur garantir leur sécurité et faire régner un ordre décent. Je préfere que le peuple et la police soit unie plutot qu’elles soient l’une contre l’autre…

    Je vous conseille d’essayer de surplomber les tabous (pétinisme etc.) qui vous empechent de penser de maniere réaliste…

  9. Le pétainisme, c’était plutôt la désunion, la pagaille et la terreur.

    Pour le dissimuler, ce genre de régime utilise un vocabulaire qui ne lui correspond pas du tout.

    Et après, gros gag, les démocrates le bannissent de leur vocabulaire, pour en utiliser d’autres, qui ne correspondent pas du tout à ce qu’ils veulent.

    Précisons aussi que certains chrétiens n’étaient pas du tout inféodés aux pouvoirs, monarchique pendant longtemps. Dans ce domaine aussi, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. En matière d’union, d’ordre et de sécurité, il y a beaucoup à récupérer. Espérons que le gouvernement Orbàn est du bon côté du christianisme. Le monde communiste aurait mieux fait de s’allier ces chrétiens là, plutôt que de tout rejeter en bloc.

    D’ici que ça se termine en alliance Fidesz-communisme …

  10. @Magyar, si tu ne vois pas pourquoi travail/famille/patrie (cf commentaire d’Antonio auquel je faisais référence) me fait penser à Pétain, ouvre un livre d’histoire avant de m’insulter
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Travail,_Famille,_Patrie

    L’histoire n’est qu’un éternel recommencement

  11. Premierement, je ne vois pas le rapport entre travail, famille, patrie et union, ordre est sécurité.

    Deuxiemement, les notions de travail, de famille et de patrie ont beau avoir été la devise du Pétainisme (que je rejette fortement, comme tout forme de totalitarisme, violence, antisémitisme, etc.) ce n’est pas pour autant que ce sont des notions a OUBLIER!

    Le travail, la famille et la patrie sont des pilliers d’nue société, ce n’est pas Pétain et les nazis qui ont inventé ca! Ca ne doit pas faire référence a cette sombre époque, essayez de surpasser tout cela!

    C’est exactement la meme chose que si l’on disait « les nazis avaient des uniformes, plus aucun militaire ne doit porter d’uniforme ». C’est juste absurde.

    Essayez juste d’oublier votre obsession du Pétainisme en pensant a ces mots: travail, famille, patrie.Ou est le mal?
    Attention, le Pétainisme, la collaboration, les déportations, l’etat policier, c’est le MAL. Mais ces mots la, ces notions la n’ont a l’origine aucun rapport avec toutes ces horreurs!
    Ils ont été détournés, et aujourd’hui forment un tabou insensé!

  12. Ceci dit, sans rancune, j’expose simplement mon avis. Vous réagissez comme l’immense majorité des gens par ce que certains mots rappellent des époques qu’on ne veut plus revoir apparaitre.

    Je suggere simplement de regarder les mots comme ils le sont, sans etre influencé par les fausses signification qui leur ont été donné auparavant…

  13. Comme je le disais dans ma très courte réponse mais apparemment difficile à lire, je faisais référence au commentaire d’Antonio (« Dieu , famille, patrie »).

  14. Oui j’ai bien saisi ;)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>