Le droit de vote aux Hongrois des pays voisins ?

La nouvelle Constitution hongroise en préparation par le Fidesz devrait lever la restriction  actuelle limitant le droit de vote aux citoyens qui habitent en Hongrie, a expliqué mardi soir le député Gergely Gulyás, vice-président de la Commission parlementaire en charge de rédiger le texte. Cela signifie que les citoyens hongrois des pays frontaliers pourront voter lors d’élections hongroises, notamment ceux ayant obtenus la citoyenneté grâce à la récente loi sur la double citoyenneté.

En mai dernier, le Parlement fraîchement élu avait voté en faveur de la loi facilitant l’obtention de la citoyenneté hongroise par les magyars vivant en dehors des frontières de la Hongrie (environ 2,5 millions de personnes habitant principalement en Slovaquie, Roumanie et Serbie). Cette loi, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2011, avait été l’une des premières votée symboliquement par la nouvelle Assemblée. La nouvelle Constitution, dont la validation était initialement prévue pour 2012 avant d’être rapprochée au début du printemps 2011, devrait donc permettre l’arrivée dès l’année prochaine dans le paysage électoral hongrois de plusieurs centaines de milliers de personnes, si ce n’est plus.

Quel enjeu pour le Fidesz ?

Ces électeurs potentiels, historiquement plus proche du Fidesz que des autres partis, peuvent donc représenter une importante source de nouveaux votes en faveur des candidats Fidesz. Ces derniers mois cependant, certains hongrois, surtout ceux de Roumanie et de Slovaquie ne sont pas si convaincus que ça par les actions du nouveau gouvernement. Ils réclamaient par exemple au moment de la loi sur la double citoyenneté, qui les concerne directement, plus de clarté et déploraient qu’on ne les ait pas consultés. Cela a conduit lors des récentes législatives slovaques à la défaite du SMK-MKP, parti historique de la minorité hongroise de Slovaquie, soutenu par le Fidesz. Celui-ci, qui n’a pas obtenu assez de votes pour rentrer au Parlement, s’est vu infligé une sévère correction par l’autre parti « hongrois », pourtant créé il y a tout juste un an (et non affilié au Fidesz), Most-hid, qui a obtenu 14 députés avec 8,12% des voix.

Bien que la nouvelle Constitution ainsi prévue, n’accorde pas directement le droit de vote aux citoyens ne résidant pas en Hongrie, mais en introduit la possibilité, il ne peut y avoir aucun doute sur la volonté du Fidesz de passer une loi leur accordant ce droit de vote, probablement dès le printemps prochain. Au dépit de certains hongrois de Roumanie, de Serbie et de Slovaquie, puisque ceux-ci déplorent ne pas être consultés à propos d’un sujet qui les concerne directement et considèrent que la manière de faire du Fidesz n’est pas la meilleure.

Article lié :

Nouvelle constitution : un site web pour un simulacre de démocratie

2 Commentaire

  1. Cela faisait-il parti du programme electoral du Fidesz ?

    Si l’idée sous-jacente est « d’attirer » une partie magyarophones en Hongrie pour redynamiser la demographie et l’economie c’est bien gentil mais je doute que cela se fasse.

  2. si si ! c est bien connu, les magyars d’Autriche revent de redevenir Hongrois :o)

    Serieusement, ces histoires de citoyennete et de droit de vote ce ne sont que pour accroitre artificiellement la population et donc le poids dans les institutions europeennes…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 3 = 9

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>