Ibra poignarde Puskas

"Ibra" bousculé par Babos sur un coup de pied arrêtéLe stade Ferenc Puskas de Budapest a vibré jusqu’à la dernière minute hier soir, pensant tenir un bon résultat nul de la Hongrie face à son concurrent direct pour la qualification au Mondial 2010 de football, la Suède. Littéralement crucifiés à la 94ème minute (1-2), les Hongrois, toujours deuxièmes du groupe 1, se retrouvent dans une situation de plus en plus inconfortable, en attendant, mercredi prochain à Budapest, une équipe du Portugal qui n’a déja plus rien à perdre. Au Stade de France une heure plus tard, les Bleus, également deuxièmes du groupe 7, ont livré du beau jeu face à la Roumanie, malgré une contre-performance (1-1) qui les oblige à faire un très grand match à Belgrade mercredi.

Le Suédois d’origine bosniaque Zlatan Ibrahimovic fut la star incontestée du Hongrie-Suède d’hier soir. L’attaquant du Barça, incertain au départ en raison d’un genou douloureux, a bel et bien joué la totalité de la rencontre… au grand dam du public hongrois qui s’en souviendra peut-être longtemps.

L’euphorie et la précipitation d’une équipe inexpérimentée

Zlatan IbrahimovicAu moment même où le Portugal ne parvenait – encore une fois sur le fil – qu’à limiter la casse au Danemark (1-1 à la 88ème minute), la Hongrie tenait un match nul plus qu’intéressant grâce à un penalty généreux transformé par Huszti à la 79ème (but de Melberg pour la Suède à la 8ème minute). La sélection hongroise aurait largement pu se contenter de ce résultat, surtout compte tenu de la domination suédoise sur l’ensemble du match, mais son égalisation a provoqué une euphorie chaotique et bien mal venue pour les Magyars dans le dernier quart d’heure. Les Suédois, plus organisés, ont multiplié les contres, si bien qu’à la toute dernière minute du temps additionnel, un centre hasardeux leur a suffit. Le dégagement d’un défenseur suédois, suivi d’une transversale bien brossée, ont mis la défense magyare dans le vent et le ballon dans les pieds d’Ibrahimovic en pleine course. Malgré le contrôle un peu long du numéro 10, la mauvaise sortie du gardien hongrois l’a bien aidé pour piquer son ballon juste au bon moment et, d’un contre de l’abdomen, mettre la Suède dans une position désormais idéale dans le groupe. Cette contre-attaque assassine, menée en trois touches de balle, n’aurait certainement pas vu le jour si les Hongrois avaient su gérer les dernières minutes de la rencontre.

La Suède en embuscade derrière le double duel Hongrie-Portugal

Au vu de son calendrier, c’est bien la Suède (3ème avec 12 points) qui a fait la bonne opération de cette soirée, puisque le Portugal (10 points) s’est neutralisé lui-même à la 4ème place du groupe. Bien qu’ils ne soient plus maîtres de leur destin, les Portugais doivent absolument gagner leurs deux prochains matchs contre la Hongrie (aller à Budapest mercredi, retour au Portugal le 10 octobre). Cette dernière (deuxième avec 13 points) peut néanmoins toujours se qualifier par elle-même, à condition de tout gagner. Dans ce cas, pas besoin d’espérer un faux pas de la Suède, puisque le déplacement final au Danemark (premier avec 17 points) s’avérerait décisif pour éviter les barrages. La Hongrie aurait pu semer le trouble avec un nouveau match nul hier, mais, comme dans le cas français, rien ne sert de spéculer avant l’issue des matchs mercredi prochain, vers 23h.

Articles liés :

Bodnar se met à l’écart

La Hongrie s’incline sans broncher

Le Portugal met la Hongrie sous pression

Un commentaire

  1. bon certes les hongrois n’ont vraiment pas bien joué, mais Ibrahimovic a eu beaucoup de chance que le ballon lui revienne deçus et marque de la poitrine, quand au penalty il est bien justifié car la faute du joueur suèdois est bien présente et non simulé par le joueur du PSV Balázs Dzsudzsák comme vous avez l’air de penser, maintenant si les Hongrois jouent bien la qualification est possible

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 − 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>