LMP réclame une révision de la centrale nucléaire de Paks

Sur fond d’accidents nucléaires en série au Japon et de l’éventualité d’une catastrophe de l’ampleur de celle de Tchernobyl à la centrale de Fukushima, le parti d’opposition de gauche Lehét mas a politika (LMP) a appelé, via son site internet, à une plus grande transparence dans la gestion de la centrale nucléaire de Paks.

« La tragédie japonaise met en lumière le fait que l’énergie nucléaire est une question de sécurité avant d’être une question économique et énergétique », peut-on lire dans le communiqué du parti écologiste qui appelle à une révision de l’unique centrale nucléaire en Hongrie effectuée par des experts indépendants. LMP dénonce un manque de transparence des autorités responsables du nucléaire en Hongrie et réclame une étude pour déterminer si la durée de vie des blocs de la centrale devrait être prolongée de vingt ans, comme cela est prévu.

Au début de l’année, le secrétaire d’État à l’énergie Kovács Pál a indiqué que le gouvernement hongrois privilégiait le nucléaire pour couvrir les besoins énergétiques du pays. Le groupe français Areva, leader mondial du nucléaire, est en course pour réaliser le projet d’extension de la centrale de Paks, qui fournit 42% des besoins en électricité du pays.

Il y a deux ans, un accident de niveau 2 sur l’échelle INES s’est produit à Paks. Un incident de niveau 3 s’est produit le 10 avril 2003 sur le réacteur n°2. L’incident s’est produit sur des barres de combustibles stockées sous eau dans un réservoir de nettoyage situé à côté de la piscine du combustible.

La Hongrie est située en zone faiblement sismique. A la fin du mois de janvier, un séisme de magnitude 4,7 sur l’échelle de Richter a secoué le Nord-ouest du pays. Paks est situé à une centaine de kilomètres en aval de Budapest, au bord du Danube.

Article lié :

La Hongrie reste attractive pour les grands groupes français

Accident nucléaire de niveau 2 à Paks

Un séisme de magnitude 4,7 ébranle le Nord-ouest de la Hongrie

Un commentaire

  1. Il faut surtout bien protéger le circuit de refroidissement, parce que si quelqu’un le fait sauter à la dynamite, c’est la centrale qui explose peu de temps après.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 3 = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>