Le parlement adopte le budget 2011, Fitch dégrade la note de la Hongrie

Les députés hongrois ont adopté, aujourd’hui jeudi, le budget de l’Etat pour l’année 2011, avec 257 voix pour et 119 contre. Au même moment, l’agence de notation financière Fitch Ratings a dégradé d’un cran la note de la Hongrie, de « BBB » à « BBB- ».

« Le nouveau gouvernement Fidesz a jeté les bases d’un projet de budget qui va dans la mauvaise direction« , a justifié l’agence Fitch, qui estime que le budget s’appuie sur des prévisions de croissance trop optimistes (5% en 2013) et sur des mesures « non-conventionnelles« , au lieu de réduire les dépenses. En clair, l’agence critique le choix du gouvernement hongrois de mettre en place des taxes temporaires de crise plutôt qu’un véritable plan de rigueur. « Au contraire, ces projets pourraient détériorer les perspectives budgétaires à moyen terme d’environ quatre points de pourcentage en 2011 et 2012.« 

Parmi les mesures qui font le plus débat, le budget 2011 prévoit notamment de relever le niveau des taxes pesant sur les sociétés  étrangères, et d’exploiter les ressources des fonds de pension de retraite privés, à hauteur de 3000 milliards HUF (11 milliards EUR).

Fitch n’exclut pas de dégrader à nouveau la note de la Hongrie. Cela dépendra avant toute chose du niveau de croissance retrouvée dans les mois à venir et de la consolidation budgétaire de l’Etat.

« La baisse de la note hongroise s’est produite à cause de mesures qui heurtent les intérêts à court-terme des capitaux étrangers« , a communiqué peu après le ministère hongrois de l’économie. Le ministère, s’il s’attendait à une telle décision, regrette toutefois que Fitch n’ait pas pris en compte des paramètres importants, notamment le fait que la Hongrie sera le seul pays européen aux côtés de la Suède à être en mesure réduire sa dette publique.

Articles liés :

Budget 2011 : L’Etat hongrois prend l’argent où il est

Fonds de pension : la messe est dite !

Taxes « anti-crise » : Finances, Energie et Services en première ligne

Taxes spéciales : la deuxième offensive d’Orbán

Moody’s rétrograde huit banques hongroises

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 4 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>