Les résultats des élections en cartes

Le verdict des élections parlementaires hongroises est connu, dans les grandes lignes, depuis dimanche soir. Quelles sont les particularités régionales du vote hongrois ? Quelles sont les régions acquises au FIDESz ? Où LMP et Jobbik ont-ils bâti leur succès ? etc. Hulala vous propose une petite analyse géographique des résultats électoraux des quatre partis politiques hongrois qui ont accédé au parlement.

FIDESz : Sans surprise, c’est dans les parties Ouest et Sud-ouest du pays que le grand vainqueur de l’élection a fait le plein de voix. La FIDESz dépasse même les 60% dans deux départements, Vas et Bacs-Kiskun. Elle est en revanche moins implantée dans le Nord-est. Elle réalise ses plus mauvais scores (inférieurs à 50%) dans les départements de Heves et de BAZ (Borsod-Abauj-Zemplén).

MSzP : Le parti socialiste est en recul dans tout le pays. Il réalise son meilleur score dans la capitale, le seul endroit où il dépasse le quart des votes (25,3%), sur ses terres traditionnelles du Nord-est du pays et dans le Baranya. Mais c’est aussi dans ces régions qu’il a subi le plus la concurrence de Jobbik.

Jobbik : Le vote d’extrême-droite divise la Hongrie, entre un Est et un Ouest. Le vote Jobbik augmente selon un gradient Sud-ouest/Nord-est. Comme nous l’avions déjà observé lors des élections européennes, c’est dans le Nord-est du pays, la région la plus pauvre de la Hongrie qu’il est le plus fort. Il y prospère sur le recul des socialistes. C’est aussi dans ses régions du Nord-est, frontalières de la Slovaquie, que les ennemis désignés de l’extrême-droite sont les plus nombreux : les Roms.

LMP : Malgré un programme très axé sur le développement durable des campagnes hongroises par l’agriculture, le nouveau venu sur la scène politique hongroise touche essentiellement un électorat urbain. C’est à Budapest qu’il a recueilli le plus grand nombre d’électeurs, dans le centre-Nord du pays ainsi que dans les départements du Baranya et de Csongrad.

La participation : Un peu plus faible que lors des précédentes élections de 2006  (avec 64,3%), c’est dans les régions les plus développées que les électeurs ont été le plus mobilisé : à Budapest, dans le département de Pest et dans le Nord-ouest.

Source : Bureau National électoral, Országos Választási Bizottság (OVB)

Réalisation graphique : Hulala

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


4 − 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>