Les mensonges de L’Oréal, sans parler de Sarkozy

En marge de l’affaire Liliane Bettencourt (héritière de L’Oréal) – Eric Woerth (directeur financier des campagnes de Chirac en 2002 et de Sarkozy en 2007, trésorier de l’UMP, ministre du Budget et aujourd’hui ministre du Travail), magistralement révélée par Médiapart début juillet, un mini scandale concernant L’Oréal est discrètement sorti en Hongrie.

Le géant français des cosmétiques a été condamné à une amende de 5 millions de forints (moins de 2000 euros) par GVH, l’autorité locale compétente en matière de respect de la concurrence. Cette dernière entend condamner L’Oréal pour publicité mensongère pour la promotion de bons résultats truqués de certains de ses produits anti-rides et anti-cellulite.

Pour rentrer dans le détail, les produits concernés par la publicité mensongère en Hongrie sont : Vichy Liftactiv CxP, Revitalift et Vichy Cellu Metric. Le GVH n’ayant pas élaboré lui-même ses propres tests mais mettant l’accent sur l’utilisation abusive de sondages de satisfaction et de tests d’efficacité sur les consommateurs, L’Oréal compte se défendre de ces accusations. Affaire à suivre…

L’amende représentant trois fois rien pour l’empire L’Oréal, il n’est pas étonnant qu’on n’en ait pas entendu parler en temps voulu dans la presse francophone, puisqu’au même moment, un site d’information indépendant parvenait, à force d’investigation, à ébranler le système Sarkozy qui consiste à étouffer ou à mettre en exergue tel ou tel scandale politico-financier… Parce que les juges d’instruction le valent bien?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 × = 9

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>