Les Hongrois majoritairement mécontents du bilan du gouvernement Orbán

Selon l’institut de sondage Medián, plus de 60% des hongrois seraient insatisfaits des politiques économiques menées par Viktor Orbán. Un quart des fidèles supporters du parti de droite du premier ministre (FIDESz) estiment que le pays est mené dans la mauvaise direction.

Seulement 2% des personnes interrogées pensent que la situation de la population  s’est nettement améliorée suite aux politiques d’Orbán et 17% perçoivent tout de même de légères évolutions positives pour les citoyens hongrois. A l’opposé, 37% affirment ne pas ressentir d’impacts des politiques gouvernementales. Pour 30%, la situation s’est aggravée.

D’après un précédent sondage Medián, 30% des personnes qui ont voté pour le FIDESz lors des élections législatives de 2010 ne « referont pas la même erreur ». Tandis que 46% des électeurs du FIDESz, s’ils ne mentionnent pas leur futur intention de vote, se disent tout à fait déçus de n’avoir pas vu d’amélioration.

Les mesures les plus impopulaires sont l’introduction de mise à pied sans justification dans le secteur public, la réduction des pouvoirs de la Cour Constitutionnelle et la refonte du système de retraite. Le nouveau régime concernant l’impôt sur le revenu et la loi sur les médias sont aussi largement impopulaires.

10 Commentaire

  1. François a dit :

    Donc prés de 40% le soutiennent économiquement. Ce qui est assez énorme si l’on compare à la France, a l’Espagne ou a l’Irlande.

    « Seulement » 60% d’insatisfaits dans la plus grande crise économique depuis près d’un siècle, c’est à rendre jaloux pas mal de chefs de gouvernements de l’UE non ?

  2. Nem, nem François,
    Quand plus de 60 % sont contre, cela ne veut pas dire que 40% sont pour.
    Sachant que nombre de hongrois s’abstiennent de prendre position.
    Difficile donc de faire les comptes.
    Zs.

  3. « la plus grande crise économique depuis près d’un siècle » :o

  4. D’après le texte, il y en a 2% + 17 % qui trouvent que la situation s’est améliorée. Soit 19 %.

    Pour 30 %, la situation s’est aggravée. J’attends donc prochainement un mouvement des « indignés » aussi à Budapest.

  5. Tu m’étonnes, tout le monde attend le miracle, sauf que les miracles, ca n’existe pas :/

  6. Je ne vois pas en quoi un mouvement des « indignés » serait un miracle.

    Le miracle serait des rentrées d’argent supplémentaires.

    Avec le tourisme, ce serait possible rapidement, mais il ne faut pas attendre un miracle, il faut faire le nécessaire pour rendre la Hongrie plus attrayante. Le potentiel est présent, notamment les parcs aquatiques/stations thermales, où la température de l’eau est garantie, ce qui n’est nullement le cas dans les solutions naturelles, mer, rivières et lacs.

    C’est par là que la politique devrait commencer. Le reste c’est du blabla, des mesures qui disparaîtront au premier changement de majorité.

  7. Euh, oui, je parlais du miracle politique de remonter le pays en une seule année :P

  8. 30% des personnes qui ont voté pour le FIDESz lors des élections législatives de 2010 ne « referont pas la même erreur »…………C’est la chute verticale………VIVEMENT 2014 !!!!!!!!!!!!!

  9. Vivement 2014 pour qu’un autre gouvernement casse tout ce qui aura été mis en place d’ici la, et qu’il soit lui aussi a son tour non aimé par la population au bout d’un an, puis changé encore en 2018 et ceci indéfiniment sans jamais trouver de solution durable?

  10. Quand la situation économique va mal, c’est mauvais pour le gouvernement en place, quelle que soit sa couleur politique.

    Prendre la défiance populaire pour une adhésion aux thèses de l’opposition est une erreur.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × 8 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>