Le spectre de heurts interethniques en Hongrie

Dans le Nord de la Hongrie, des militants d’extrême-droite ont pris possession du village de Gyöngyöspata pour intimider la population rom locale. Dans les régions défavorisées du pays, l’instabilité sociale consécutive à l’augmentation de la pauvreté laisse craindre une dangereuse dégradation des relations interethniques.

Magyar garda, le 23 octobre 2009 (HU-lala)

Que se passe-t-il exactement à Gyöngyöspata ? Dans cette petite localité de 2.500 habitants située à 100 kilomètres à peine au Nord-est de Budapest, les relations se sont brutalement tendues entre Roms et non-Roms. Depuis plus d’une semaine, des « patrouilles d’autodéfense » liées à l’extrême-droite ont investit la commune pour intimider la population rom, qu’elles accusent d’être à l’origine du suicide d’une personne atteinte de maladie. Un simple fait divers monté en épingle par le parti Jobbik qui espère ainsi démontrer que le gouvernement n’est pas capable d’assurer lui-même la sécurité de ses administrés contre ce qu’il appelle la « criminalité tsigane ». Quelques dizaines d’hommes, habillés en uniformes paramilitaires, rangers et blousons bombers, se relaient pour maintenir la pression sur les Roms, en contrôlant les carrefours et en patrouillant dans les parties Roms, en périphérie du village. Le harcèlement se poursuit même la nuit où ils passent devant les maisons, protégées par leurs propriétaires armés de simples morceaux de bois, en proférant des insultes racistes.

Le « printemps rom » pourrait être chaud

Le risque de dérapage et d’escalade de la violence est important car tout cela se passe sous l’œil goguenard de quelques policiers – dont une récente étude a montré que la majorité d’entre eux soutient Jobbik – qui se contentent d’observer les membres de la Magyar Nemzeti Gárda, fouler aux pieds l’ordre républicain. L’Etat de droit n’existe plus à Gyöngyöspata où ce sont désormais les « Gárdisták » qui assurent la « sécurité ». Le ministre de l’Intérieur Sandor Pintér a beau affirmer que « La police nationale a ordonné des contrôles et son effectif est en nombre suffisant pour assurer une présence permanente,  capable de maintenir l’ordre et la sécurité publics« , cela paraît léger au regard de la situation. Aurait-elle la capacité, ou même la volonté, de s’interposer en cas d’escalade de la violence ? Une chose est certaine, l’Etat hongrois est incapable de juguler les frustrations et la colère accumulées dans ces espaces perdants de la transition économique.

Budapest, le 8 avril 2010 (HU-lala)

Ce qui se joue à Gyöngyöspata n’est peut-être que l’avant-goût d’un mouvement de plus grande ampleur car, plus au Nord-est, la situation est encore bien plus délicate. Tous les ingrédients y sont réunis pour donner lieu à une crise sociale majeure : appauvrissement généralisé de l’ensemble de la population ; hausse du chômage ; augmentation des prix de l’alimentation ; mise en place d’un plan de rigueur économique qui se traduit par une réduction de l’aide sociale et signifie pour les plus pauvres une précarisation extrême de la vie quotidienne, jusqu’à l’insécurité alimentaire la plus totale. De la crise sociale à la révolte, il y a un abîme qui pourrait être franchi à la faveur d’un fait divers, par exemple. C’est en tout cas ce que craignent beaucoup d’observateurs sur le terrain car le fossé n’a cessé de se creuser ces dernières années entre Roms et non-Roms. Les tensions sécuritaires sont de plus en plus fortes entre une minorité rom souvent réduite à de la petite délinquance et le reste de la population locale, elle aussi frappée par les restrictions économiques et dont une partie importante s’est tournée vers Jobbik, le parti qui désigne les Roms comme un fardeau social et les responsables de cette situation.

Les campagnes abandonnées par l’Etat

L’état régalien a dramatiquement reculé ces dernières années, particulièrement dans les villages reculés des espaces périphériques de la Hongrie, où l’on n’a plus vu de patrouille de police depuis bien longtemps. C’était tout le sens des promesses électorales de Jobbik l’an dernier, qui avait assuré à la population locale, se sentant abandonnée à son propre sort par l’Etat, qu’il les protégerait contre la « criminalité tsigane ». Pour Gabor Vona qui s’est exprimé mercredi au parlement, le constat est clair : les autorités ont failli à assurer la sécurité. Le voici qui met ses théories en pratique, et l’Etat hongrois qui n’a jusque ici pas réagit, se montre impuissant. La situation juridique est confuse. Ce qui ressemble en tout point à une milice désarmée se protège derrière une association de bienfaisance. Selon la législation hongroise, le chef d’accusation d’ « incitation à la haine raciale » n’est retenu que lorsque qu’il y a agression physique directe.

Articles liés :

Portrait de Nikolett Mohácsi : militante rom

La ségrégation pour éviter « la guerre civile »

Tensions communautaires en vue

L’ordre et la sécurité, mais pas ceux de la Magyar Garda

28 Commentaire

  1. Euh il ne faudrait pas peser toute la faute que d’un seul coté, ca serait une erreur aussi grave que celle des extremistes…

    Bien sur cette garde, et toutes ces provocations ne font qu’attiser les violences et rendre l’atmosphere encore plus tendue, bien sur que c’est mauvais.

    Mais d’un autre coté il ne faut pas oublier que les roms ont également réellement pris le controle de certaines petites villes du nord, ou ils font régner la mafia! Mon frere qui a un restaurant a Eger connait bien tout ca… Mais il ne lui ai pas encore arrivé de bricoles heureusement.

    Par contre il m’a raconté clairement que dans certains endroits, les roms se promenent avec des sabres de samurais dans les rues, et qu’il en fait pas bon sortir tout seul, avec de l’argent sur soi. Et ca aussi c’est inacceptable, tout autant que les agissements de la garda qui n’apportent aucune solution, que des problemes en plus!

  2. Pardon j’ai commis une erreur dans mon commentaire: ce ne sont pas LES roms qui controlent la mafia et se promenent avec des sabres, mais DES roms.

    M’enfin le probleme reste présent, il ne faut juste pas généraliser.

  3.  »Jobbik désigne les Roms comme un fardeau social » ….les mauvais souvenirs revient….mais aprés les roms les Gardistak s’en prenderont à qui ????

  4. Il faut arreter de victimiser la communauté Rom.
    Vous justifiez presque la « petite délinquance » des roms car ils vivent dans la misère. Proportionellement, il y a plus de Hongrois vivant dans des conditions aussi difficiles, mais ces derniers ne volent pas, et n’agressent pas.
    C’est cette « petite » delinquance qui exaspère les gens au quotidien. Il suffit d’aller dans les campagnes pour comprendre ce phénomène. Par exemple, les agriculteurs rencontrent constamment des problèmes de vols dans les champs, dans les tanya isolées, etc…

    Les Français sont souvent surpris par la tranquilité et la sureté qui règne en général à Budapest. A l’opposé on est encore plus surpris (je parle pour moi) de la vigilance qu’il faut avoir dans les villages. Plusieurs mauvaise expériences font vite comprendre qu’on ne peut rien laisser sans surveillance.

    Le problème de la criminalité Rom n’est pas exclusif à la Hongrie, et manifestement aucun pays n’a jusqu’a aujourd’hui réussi à intégrer et faire prospérer sa minorité Rom.

    Bref, ce qui est sur c’est que sur le fond la Garda ne résout rien du tout.

  5. François a dit :

    Je n’ai qu’un mot a dire: bravo au Jobbik. J’espere juste que ca donnera quelques idees en France.

  6. Je n’ai aussi qu’un mot à dire: pays de fascistes.

  7. Merci bing pour cette généralisation inutile, haineuse et qui démontre bien votre maniere de penser, qui N’est pas mieux que celle des faschistes comme vous dites.

  8. De rien magyar. Ce sont ces miliciens et les gens qui les défendent qui m’inspire: alors forcement ce n’est pas super.
    C’est facile de faire des généralités sur les Roms, mais c’est moins facile d’être à son tour victime d’une généralité, pas vrai? Vous êtes beaucoup en Hongrie à attaquer les Roms pour ceci ou cela, mais vous n’êtes pas nombreux à les défendre. Visiblement l’Etat hongrois laisse faire ces miliciens et la population hongroise semble peu ce soucier de ces neo-nazis: on en prendrait presque leur défense. C’est un pays de fascistes.

  9. Hé bing, prends ton cachet d’iode radioactive à l’aluminium rouge et calme toi un peu…

    Si tu connaissais un peu la Hongrie, tu saurais qu’en Hongrie ce qu’on appelle les « polgarörség » (police citoyenne, en gros) sont légales, et fréquentes dans les villages.
    Ce sont souvent dans les villages où il y a des Roms qu’il y a des polgarörség, d’où le conseil de beau-papa : « si un jour tu veux acheter une maison dans un village en Hongrie, vérifie qu’il n’y ait pas de polgarörség dans le village, car si tel est le cas cela signifie qu’elle a son utilité »

    Les « polgarörség » (ou « milices » en français, mais le mot est fortement connoté en France) créées par le Jobbik s’inscrivent donc dans une logique connue en Hongrie.
    Il faut avoir entendu ces vieilles grands-mères qui ont peur de sortir de chez elles après 18h pour aller au magasin pour comprendre la légitime détresse de ces gens, à laquelle pour l’instant seul le Jobbik apporte une réponse concrète en envoyant des miliciens rétablir une sécurité minimale.

    Charge au Fidesz de reprendre les choses en main s’ils ne veulent pas laisser le terrain au Jobbik. C’est bien eux qui sont aux commandes, non?

  10. Wow!!! après les juifs on s’en prend aux roms maintenant… Hongrie, peuple raciste!

  11. Si j’ai bien compris, la situation s’est lentement dégradée sous le gouvernement socialiste. Depuis un an, le Fidesz n’arrive pas à inverser la situation. Dans ces conditions, et d’après l’article, ça risque fort de dégénérer en violences.

    Il y a plus urgent que la loi sur les medias ou la nationalité hongroise.

  12. bing: si tu relis mon message, je n’ai pas du tout généralisé au sujet des roms, je sais que ce n’es qu’une minorité qui pose probleme, mais cette minorité existe, je précise aussi qu’a mon sens, attiser les violences et la haine comme le fait la garda, n’est pas la bonne solution, c’est meme la pire.

    Toi par contre tu généralises et te rabaisse a leur niveau :)

    Meme commentaire pour Sinecan: tu es raciste toi meme étant donné ce que tu écris

  13. @sinecan

    super ton commentaire :(
    A mon avis tu ne vis pas en Hongrie pour sortir de telles bêtises.
    Ou peut être tu connais seulement la Hongrie via « Hulala »…?

  14. IrgumBurgum a dit :

    Qu’en est il de l’expulsion des roms en France?
    Qu’en est il des sondages qui mettent Marine en premier?
    N’y a t il pas des endroits en France, où la police n’ose pas apparaitre?
    Peuples racistes? Des fachos? Et en réponse à quoi?
    Ces phénomènes ne sont pas spécifiquement hongrois, à chacun ses problèmes d’integration et de sécurité. Personne n’a trouvé la solution miracle et malheureusement il s’agit de problèmes bien réels qu’on ne peut pas balayer sous le tapis sous prétexte d’antiracisme dogmatique.

  15. Hello, depuis le temps :) Décidément, les plus raciste ne sont pas ceux que l’on pense. Les loustics qui n’ont jamais mis les pieds en Hongrie la connaisse mieux que les Hongrois. Regarder d’abord ce qui se passe chez vous avant de juger les autres et quand vous aurez résolu vos problèmes alors seulement vous aurez peut-être le droit de dénigrer les peuples que vous ne connaisser pas :) Une bonne nuit à toutes et tous, sans rancunes, et je dis ça comme ça ….. ne tourner jamais le dos à un tzigane (et non un « rom »), ou alors ne vous plaigner pas quand ils viennent dans vos villes et villages et que pleins de trucs disparaissent comme par hasard :) CQFD (ah oui, je n’attend pas de réponses et de toute façons je n’y répondrai pas, pas la peine d’essayer de me provoquer je m’en f… :) De chacun s’occupe de son pays et pas de celui des autres :) Bien à vous. ARPAD

  16. Encore moi (eh oui) :) juste pour m’excuser de mes quelques fautes d’orthographe. Merci :) ARPAD

  17. Une fois de plus, je me rends compte que les hongrois ne changeront jamais: l’évolution est un mot qui n’existe pas dans leur langage. Il ne faut surtout vous contredire ou dire du mal de la Hongrie, c’est un pays trop parfait avec un peuple unique et élu. Etienne est l’exemple, pour lui c’est normal d’avoir des milices de village dans le trou du cul de l’Europe centrale, c’est même logique…
    C’est vrai en France cet été on a chassé les Roms grâce à Sarko: d’ailleurs d’où il vient déjà? C’est vrai! il est d’origine hongroise, comme par hasard… Perso, moi ils ne me dérangeaient pas les Roms. Et juste pour info, j’ai vécu un an et demi dans votre pays, alors j’ai quand même quelques raisons pour que je dise pays de fasciste: c’est que j’ai vu!
    Et maintenant commencez déjà à vous préparer pour Dimanche, il y a le discours, toujours le même, et la manif hebdomadaire de jobbik.

  18. Quand bien même les Roms seraient un problème, la Hongrie en est un beaucoup plus gros pour l’Europe, je vous propose ça http://www.youtube.com/watch?v=9QC8-9dAaQ8
    Notre seule erreur en 1920, c’était de vous en laisser encore un petit morceau.
    Sans rancunes pas vrai?! Faites comme moi, je n’en ai pas, car je ne suis pas hongrois ;)

  19. Pitoyable bing…

    Pourquoi tombes-tu dans la provocation débile et sournoise ?
    Quelqu’un ose te contredire, et tu te sens obligé de déballer toute ta connerie…heu…pardon toute ton ignorance sur la Hongrie.

    Tu connais quoi de la Hongrie au juste ?

    Pendant tes 18 mois en Hongrie, tu devais être le genre de Français qui est sorti une fois de la capitale, qui n’avait aucun ami Hongrois, et qui ne comprenait rien à la langue. Mais en bon donneur de leçon, tu te sentais, et tu te sens encore obligé de donner ton avis sur la politique, le pays, et les Hongrois en général.
    Tu devais passer ton temps à comparer la France et la Hongrie.
    Mais t’inquiètes, tu n’es pas le seul, il y en a encore pas mal des comme toi ici.

    Avis aux Roms : Bing vous accueille dans son jardin

  20. Et puis une petite précision sur le mot préféré de bing :

    Le terme fasciste. Pour rappel, le fascisme est un mouvement d’extrême gauche unique dans l’histoire, qui n’a existé qu’en Italie avec Benito Mussolini de1922 à 1945.

    Aujourd’hui ce terme, désigne grossièrement un sympathisant d’extrême droite.
    Ce changement de signification est je trouve assez comique.
    Ce mot est utilisé à tort et à travers, souvent par des gens à court d’arguments qui veulent clore tout débat.

  21. @Bing

    Exacerber la haine sur un forum franco-hongrois n’est vraiment pas constructif. Je te propose plutôt de faire ca sur un forum frontnational.com plutôt que sur hu-lala.
    Trianon est une grossière erreur, et qu’il faut enterrer aujourd’hui. Et merci à tous de ne pas commencer une discussion sur ce sujet dans ce forum…

  22. magyarburgundy a dit :

    j’ai tendance à penser que les roms sont un moindre mal, mais c’est vrai que je n’ai jamai vécu là bas, par rapport à l’immigration massive qui menace toute l’union européenne ; en 30 ans j’ai vu ma cité de banlieue parisienne se transformer au point que je suis le dernier européen blanc à y habiter ; j’ai vu aussi mon association sportive , à l’origine patronage catholique, nous servir des menus halal , que je refuse de manger d’ailleurs, lors de notre repas annuel ; alors après avoir subi les invasions mongoles , turcs , la domination impériale puis la cruelle occupation soviétique, que la hongrie prenne garde à ne pas prendre le chemin de la france actuelle

  23. bing: je me doutais bien que tu ne devais pas etre une personne tout a fait normale… tu en as donné la preuve avec ta vidéo. :)

  24. Hellooooooo, je me demande pourquoi vous répondez à des gens qui connaissent tout qui savent tout qui ont tout fait et tout inventés :) Ils n’y a même pas besoin de répondre à ces personnes très intelligentes et très imbues d’elle même. Vous Hongrois, soyez plus intelligent que « ça », laisser parler, c’est leur plaisir, dénigrer les autres sans les connaîtres :) Discutons entre adultes responsable, laissons le bac à sable aux enfants :) Allez bonne nuit à toutes et tous ( Sert à rien à certain de me répondre, je ne répond pas de toutes façon. Intelligence trop au ras des pâquerettes, sans rancune :) )

  25. Alors? ce Dimanche la manif’?
    Vous avez bien bloqué la circulation et crié dans les rues toute votre haine contre les Roms génétiquement criminels… Mais aussi contre les Juifs qui corrompent la Police, contre les étrangers qui investissent en Hongrie pour dépouiller les miettes de votre pays, contre les ONG qui souhaitent étouffer vos misérables économies… Vous étiez avec d’autres gens comme vous, moins ignorants que les Français, en train de faire des débats constructifs. Tout en restant convaincu que vous êtes pas un pays ouvert, accueillant, culturel, où il fait bon vivre et non pas un pays fascistes… et pourtant!
    Pendant ce temps la j’ai dégusté un gâteau au chocolat Trianon: délicieux! C’est con que vous ayez perdu vos terres, vous ne pourrez pas en manger s’il porte ce nom la.
    Je vous donne quand même quelques recettes, faites en un pour Dimanche prochain et dites qu’il s’appelle autrement : http://www.ptitchef.com/tags/recettes/gateau-trianon
    Ca va vous changer un peu des patates vapeurs au paprika.
    De rien d’avance et bon app’

  26. IrgumBurgum a dit :

    @bing:
    Pendant que tu te gaves au gateau au chocolat Trianon, regarde les prévisions de Khadafi:
    http://elisseievna.blogspot.com/2008/03/2006-khadafi-leurope-devra-tre.html
    Si cela continue comme ça, bientôt un drapeau vert flottera sur ton palais de Trianon, peut être même sur l’Elysée.
    Autre fois, c’était « nos encêtres les gaulois »
    Aujourd’hui, c’est le droit à la différence (dixit Chirac), la France métissée, la diversité républicaine.
    Elles auront leur bourqua, je te le promets, elles finiront d’y arriver. Qu’est-ce qu’on parie? Allez! Un gateau au chocolat Trianon!
    (En attendant, Marine se frotte les mains.)
    PS: Bing, j’aime bien ton humour, surtout le lien que tu as mis sur ton pseudo…
    Trop fort. Quelle subtilité! J’étais pété de rire.

  27. :) He ben, je pensait qu’on en avait fini avec les bacs à sable :) Mais je vois que certains personnage sont vraiment trop bête :) Même mes poissons on plus de cerveaux mais bon il en faut, autrement de qui pourrait-on rire ? Le pire, c’est plus ils en remettent, plus certains mordent à l’hameçon. :) Laissez les pour ce qu’ils sont, ils en auront un jour marre de dire n’importe quoi et ils deviendront peut-être intelligent ? Qui sait, on dit que l’espoire fait vivre :) bonne nuit à toutes et tous :)

  28. Mauravillat a dit :

    @ Bing: Je ne participe generalement jamais a ce genre de discussion, mais grace à toi, tout arrive!!!
    Quelle pitié…Tu dois etre bien seul et bien deprimé pour venir sur un site hungarophile dans le seul but de te faire lapider!!! Tu es comme un vegetarien frequentent asidument McDO! Tu ne serais pas un peu maso, non???!!
    Et une seule question: que connais-tu de la Hongrie, et comment??? As-tu vécu en Hongrie, parles-tu la langue, t’es-tu imergé dans sa culture??
    Szegény bunko !!!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 7 = 35

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>