Le seuil démographique des 10 millions est imminent

Comme l’an dernier à la même période, les statistiques démographiques de la nation hongroise sont bien tristes. Mardi, l’Institut Central de Statistique (KSH) rapportait que sur le premier semestre de cette année, la population de la Hongrie a décliné de 10 000 individus. Sans un solde migratoire positif, la baisse aurait été deux fois plus importante.

La différence entre les naissances et les décès a en elle-même causé une baisse de 19 555 personnes de janvier à juin. Une baisse moins importante qu’en 2009 sur la même période, mais grâce à une immigration estimée à 9 600 individus, le déclin démographique est donc deux fois moindre.

Avec près de 65 000 décès, la mortalité a baissé de 3,2% par rapport à la même période de l’année précédente, alors que la natalité est tombée  de 4,3%, avec un peu plus de 45 000 naissances. Dans ce pays, on continue donc de mourir plus qu’on ne naît (+20 000). Comme l’an passé, ces chiffres témoignent d’une structure de population en voie de vieillissement accéléré.

La population a été évaluée en juillet à 10 004 000 personnes. Un redressement de la natalité tel que la Hongrie n’en a jamais connu -toujours aussi improbable alors que la crise perdure- ne suffirait même pas à inverser un déclin démographique amorcé au début des années 80. Sans apport migratoire massif, la population hongroise est condamnée à vieillir encore plus et à passer, dans les prochains mois, sous le seuil hautement symbolique des 10 millions d’âmes.

Article lié :

Bientôt moins de 10 millions d’habitants !

9 Commentaire

  1. Cette baisse de natalité est une bénédiction pour la Hongrie. On regrettera plutôt l’explosion démographique de nombreux pays encore, qui ne feront que des miséreux et des misérables.

    Il faut choisir. Consommer et polluer toujours plus, ou procréer et survivre dans la misère. A mon avis, les hongrois font le bon choix…sans même regarder les effectifs délirants des chômeurs dans toute l’europe et en hongrie plus particulièrement.

    Il faut regarder sous un nouveau jour l’évolution des populations. Nous ne sommes plus à la période de la production de la chair à canon et à exploitation !!!

  2. Ce n’est pas faux. Analyse réaliste.

    Mais le coup du … »les effectifs délirants des chômeurs dans toute l’europe« …me fait bondir.
    Les pays organisés et responsables* (Norvège, Danemark, Suisse, Pays-Bas, Autriche, Slovénie) n’ont pas ces problèmes. et toc!

    *responsable de ses actes, les assumer, être conséquents…

  3. Tout à fait d’accord avec ces quelques exceptions, mais globalement…

  4. Le normand a dit :

    Pas faux,

    mais de la à parler de bénédiction….sans dynamisme démographique et avec une population de vieux…..
    les frais de santé pour prendre en charge cette population constituent un enjeux très lourd a gérer pour la Hongrie….a se demander si les hongrois ont foi en l’avenir :(

  5. Aujourd’hui, le système fonctionne, en Hongrie comme en France.
    Et, en Hongrie, comme en France, il faut gérer aussi 10% de chômeurs. Qu’on ne me raconte pas de salades…

    De plus, il y a des emplois à créer.
    Usines de recyclage des déchets.
    Mise en valeur du potentiel touristique. Notamment les innombrables stations thermales. Nulle part ailleurs, on ne peut se baigner dans de l’eau si chaude.
    Création d’un immense terrain naturiste, comme ceux qui éxistent en Croatie. Voire même de plusieurs…
    Développement de l’agriculture biologique. La commercialisation est devenue très rentable.
    Etc…

  6. Le normand a dit :

    Si tu me parles business je dis oui.
    Beaucoup de places a prendre et des niches a exploiter…je commence a mettre les pieds dedans justement :)

  7. @nudiworld
    bonjour, m’sieur
    un peu etonné par ta remarque que voici:
    Cette baisse de natalité est une bénédiction pour la Hongrie. On regrettera plutôt l’explosion démographique de nombreux pays encore, qui ne feront que des miséreux et des misérables.

    Il faut choisir. Consommer et polluer toujours plus, ou procréer et survivre dans la misère. A mon avis, les hongrois font le bon choix…sans même regarder les effectifs délirants des chômeurs dans toute l’europe et en hongrie plus particulièrement

    sans bien sur faire l’apologie des démographies à 6.6 enfants par femme style Pakistan ou Niger, il faut se méfier du « bon sens populaire » en matière démographique:

    1- la Hongrie est en train de disparaitre, si les taux de natalité actuels perdurent encore quelques decennies
    pour mémoire seulement la moitié du taux français qui assure tout juste l’équilibre.
    c’est plutôt fâcheux, les Hongroises étaient bien jolies, non?

    2- Sans reproduction, ni transmission, des savoirs se perdent, techniques, culturels, sociaux.
    c’est une perte nette de capital humain.

    3- un pays qui rétrécit n’a qu’une croissance anémique et un comportement frileux.
    un pays de vieux n’innove pas, n’ investit pas, ne risque pas, et choisit et la désinflation qui privilégie la rente sur la création.
    batir des ecoles, former des infirmieres , s’endetter pour acheter maison et landau c’est bon pour l’emploi.
    (comparer les demographie US et européenne.)
    on peut discuter de la décroissance écologique, c’est un autre problème , au niveau planétaire et de long terme.
    mais dans l’immédiat ,sans croissance, pas d’emplois.

    4- lorsque la taille du pays diminue, c’est malaisé de maintenir une culture autochtone:
    un livre imprimé en danois ou en islandais est X fois plus couteux par exemplaire
    idem pour un film ou un disque.
    à terme exit la culture magyare.
    fâcheux, non?

    5- meme si ces derniers temps, nous avons avant crise touché les limites des ressources physiques de la planète, nous ne sommes plus au moyen age ou une économie était directement corrélée aux nombres d’hectares disponibles.
    1 million de hongrois de moins, ça n’a jamais fait un million de chômeurs de moins.
    Ce que n’a jamais compris Le Pen en France pour les immigrés.
    ce million consomme,produit paie des impots et des cotisations ( normalement).
    le nombre de chômeurs reste en proportion à l’identique, ou empire nettement du fait de la décroissance démographique.

    6- La nature et la géopolitique ont horreur du vide.
    l’ immigration va là où il y a de la place, xénophobie ou pas.
    la Sibérie se remplit de petit chinois, pour prendre en exemple un pays avec des taux de natalité/mortalité proches.
    dommage d’avoir préservé un millénaire durant une micro-culture originale, pour la noyer dans la masse .

    7- le transition démographique mondiale a dépassé son pic depuis un moment, nos enfants verront décroître la population globale de la planete d’ici 20 ans à la louche.

    bonne journée

  8. 7. Evolution démographique à revoir. La population doit augmenter jusqu’en 2050, pour atteindre 9 milliards d’habitants.

    6. La nature en crève de l’explosion démographique.

    5. Les chômeurs qui paient des impôts et des cotisations…voilà qui est nouveau.
    Bien sûr qu’ils consomment, grâce aux allocations que nous leurs donnons…
    Pour le pétrole, nous sommes à nouveau directement corrélé au niveau de sa consommation. Vivement un litre de super à 5 euros, que tout le monde le comprenne enfin!

    1 à 5, C’est le discours des irresponsables, qui se termine toujours par des crises, des guerres, des guerres civiles.

    Bel avenir.

  9. @nudiworld

    5- jamais dit ça , parlé de 1 million de hongrois, ne sont pas tous au chômage ?
    et dedans meme les chômeurs paient la TVA lorsqu’ils consomment et des taxes d’accise ou pétrolières
    lorsqu’ils fument, picolent ou font le plein de leur auto, sans parler des taxes foncières et d’habitation.
    ( pas ici).

    -pour les céréales et le pétrole nous sommes en effet de nouveau corrélés.
    cela représente quelle part de l’économie mondiale et des échanges ?
    il y a une tendance lourde à la dématérialisation des richesses.
    voir les faibles taux d’utilisation actuels de béton et d’acier dans les pays occidentaux comparés à l’inde et la Chine.
    comparer les capitalisations boursières de Google et Arcellor Mittal , Lafarge ou Daimler Benz.
    il n’y aura pas de décroissance sur un temps long , juste une croissance autre, moins gourmande en matières premières.
    une nouvelle économie post industrielle émerge sous nos yeux obnubilés par le court terme..
    meme dans un pays industriel « classique » comme comme l’Allemagne, l’ efficacité énergétique est 3 fois celle de l’Ukraine.

    1à 5 -sans cette pression démographique temporaire, pas de passage à une économie moderne sevrée de l’addiction aux hydrocarbures.
    l’avenement des eoliennes, solaire, biomasse, marées ne se fera pas sans un besoin urgent, le dos au mur.

    7- quand j’etais mome, les previsions annonçaient 15 millions d’habitants en 2010
    de révision en revision, ( 2007 la dernière) on s’aperçoit que sous les tchadors, il y a la pilule.
    les prévisions actuelles tablent en effet sur une baisse effective de la population mondiale pas avant 2050.
    la rapidité de la baisse de la fécondité est régulièrement sous estimée.
    des pays comme la Jordanie ont réalisé leur transition démographique deux fois plus rapidement que les pays scandinaves en leur temps.
    les stats sous estimaient aussi le sida , le changement climatique et surtout leur impact informationnel propre.
    c’est une prophetie autorealisatrce inverse.
    sur cette base, je te parie un tejeskavé qu’il ne faudra pas attendre la date fatidique de 2050 pour voir décroitre la masse humaine.
    les arbres ne grimpent pas au ciel…
    en fait , nous disons la meme chose sous des formes differentes.

    et nous parlions de la Hongrie..
    c’est triste un pays sans bébés et sans momes qui braillent dans la cour de recré.
    dans fecondité, il y a plein de sens.

    bonne journée

    desolé c’est piqué sur un PDF des nations unies, la flemme de refaire le tableau sous word

    http://www.un.org/esa/population/publications/wpp2006/WPP2006_Highlights_rev.pdf

    TABLE A.9. COUNTRIES OR AREAS WHOSE POPULATION IS PROJECTED TO DECREASE BETWEEN 2007 AND 2050
    (MEDIUM VARIANT)
    Population (thousands) Difference
    Rank Country or area 2007 2050 Absolute Percentage
    More developed regions
    1. Bulgaria …………………………………….. 7 639 4 949 – 2 690 -35.2
    2. Ukraine……………………………………… 46 205 30 937 – 15 268 -33.0
    3. Belarus………………………………………. 9 689 6 960 – 2 729 -28.2
    4. Romania ……………………………………. 21 438 15 928 – 5 509 -25.7
    5. Russian Federation …………………….. 142 499 107 832 – 34 667 -24.3
    6. Moldova ……………………………………. 3 794 2 883 -910 -24.0
    7. Latvia………………………………………… 2 277 1 768 -509 -22.4
    8. Lithuania ………………………………….. 3 390 2 654 -736 -21.7
    9. Poland……………………………………….. 38 082 30 260 – 7 822 -20.5
    10. Japan…………………………………………. 127 967 102 511 – 25 455 -19.9
    11. Bosnia and Herzegovina………………. 3 935 3 160 -775 -19.7
    12. Croatia………………………………………. 4 555 3 692 -864 -19.0
    13. Hungary…………………………………….. 10 030 8 459 – 1 570 -15.7
    14. Estonia………………………………………. 1 335 1 128 -207 -15.5
    15. Slovenia…………………………………….. 2 002 1 694 -308 -15.4
    16. TFYR Macedonia ……………………….. 2 038 1 746 -293 -14.4
    17. Slovakia…………………………………….. 5 390 4 664 -726 -13.5
    18. Czech Republic ………………………….. 10 186 8 825 – 1 361 -13.4
    19. Germany……………………………………. 82 599 74 088 – 8 512 -10.3
    20. Italy …………………………………………. 58 877 54 610 – 4 267 -7.2
    21. Portugal …………………………………….. 10 623 9 982 -641 -6.0
    22. Channel Islands ………………………….. 149 144 -5 -3.5
    23. Greece ………………………………………. 11 147 10 808 -339 -3.0
    24. Serbia………………………………………… 9 858 9 635 -224 -2.3

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>