Le ministre français des affaires européennes en visite à Budapest

Au cours d’une visite à Budapest jeudi pour harmoniser les positions de la France et de la Hongrie sur les grands enjeux de la présidence hongroise de l’UE, le Ministre français des affaires européennes, M. Laurent Wauquiez a rencontré son homologue, Mme Enikö Györi.

Laurent Wauquiez (Hulala)

C’était seulement le second déplacement de ce tout nouveau ministre des affaires européennes du gouvernement Fillon III, depuis sa nomination à ce poste il y a deux semaines. Un déplacement voulu comme un signal fort envers la Hongrie et l’Europe centrale. « J’ai confiance dans la présidence hongroise. Il y a une qualité de préparation et un très gros travail administratif qui a été accompli qui font que nous sommes très optimistes sur les résultats et les avancées qu’elle peut atteindre.« , s’est félicité M. Wauquiez après sa réunion de travail avec Mme Györi.

La priorité absolue imposée à la Hongrie, « la préoccupation première de tous » comme l’a qualifié M. Wauquiez, c’est l’adoption du budget de l’Union Européenne pour 2011. « Nous espérons vraiment arriver à un accord sur le budget annuel, sans avoir l’air de se quereller pour des questions d’argent. La présidence hongroise fera tout ce qui est possible pour promouvoir un compromis. », a assuré Mme Györi.

Les positions de la France et de la Hongrie sont très proches sur la révision du Traité de Lisbonne, la politique agricole (PAC) et le sommet du G20, selon les mots de M. Wauquiez et Mme Györi. Il reste cependant un désaccord profond sur la question de l’élargissement de l’Europe (Retrouvez notre article consacré à cette question) et des points à éclaircir concernant l’intégration européenne de la minorité Rom.

Enikö Györi (Hulala)

Intégration des Roms : Fini les querelles !

Le ministre est revenu sur les polémiques entre la France, Bruxelles et les Etats d’Europe centrale, liées à l’expulsion cet été par la France de citoyens roumains et bulgares d’origine ethnique rom. « Tout le monde a envie de tourner la page des affrontements qui ont eu lieu, je crois que les positions de la France ont été mieux comprises. La France est tout à fait partante pour aller dans le sens d’une politique d’intégration européenne.« , a-t-il déclaré.

« Il n’y a aucun débat pour nous sur les initiatives portées par la présidence hongroise. Elles sont très bonnes. Ca suffit les batailles rangées. Mettons une initiative européenne sur la table et veillons à ce qu’il y ait un vrai travail de fond d’intégration des Roms et que cela ne soit pas un sujet dont on se débarrasse. », a ajouté Laurent Wauquiez.

Visiblement sceptique vis-à-vis de la gestion passée de cette question par les Etats émetteurs de flux migratoires à destination de l’Europe de l’Ouest, le Ministre français à tout de même rappelé l’importance de veiller à une meilleure utilisation des politiques et des fonds européens en la matière et que « l’argent arrive sur le terrain et pas pour des organismes qui se payent au passage. »

Article lié :

Elargissements de l’UE : les divergences franco-hongroises

« L’autre » Orban parle d’Europe à Paris

UE : l’opération séduction de Viktor Orban

Roms : L’ONU s’en mêle à son tour

Les Roms sont encore discriminés en Hongrie, indique le Conseil de l’Europe

Présidence de l’UE : la Hongrie est-elle prête ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>