Le journalisme suisse et le blanchiment de l’info Sarko

Dans la série Sarkozy de  Nagy Bocsa, famille hongroise particulièrement appréciée par notre rédaction francophone en Hongrie, la toile a enfin accouché, la semaine dernière, du reportage de la Télévision Suisse Romande, censuré en France, sur le travail de journaliste auprès du Président Nicolas Sarkozy.


Sarkozy : Vampire des médias

Ce document de 30 minutes décrit à quel point le métier est contrôlé par le pouvoir en France, notamment dans le cadre audiovisuel depuis 3 ans. Le passage de Sarkozy à France 3, sa bévue face à Laurent Joffrin lors de ses voeux à la Cour (à la Presse) en 2008, concernant la confusion éthymologique entre « monarchie » et « monarchie absolue de droit divin », l’encadrement abusif des journalistes à chaque déplacement présidentiel, le limogeage d’Alain Genestar de Paris-Match après l’affaire Cécilia, autant d’exemples où la griffe du chef de l’Etat y est analysée. La rédaction avait pour devoir de faire partager ce documentaire, que l’Elysée taxerait certainement de « blanchiment d’information », telle que l’expression y est utilisée. A déguster sans modération.

Articles liés :

La « nouvelle star » hongroise aux Guignols

L’écho français de « l’expo Sarko »

Sarkozy expose à Budapest

En France, tous les Hongrois ne sont pas les bienvenus

Les Sarkozy entre le 92 et la Hongrie

La France, nouveau fief de la future dynastie Sarkozy?

4 Commentaire

  1. Vadaskerty a dit :

    Ce reportage mérite effectivement d’etre vu.
    Merci!

  2. Les Yeux Grands Ouverts a dit :

    Quel avenir réserver au journalisme d’investigation et d’enquête dans ce glissement de nos démocraties – au service du peuple – vers des régimes autoritaires de type néo-libéraux – qui profite directement à une oligarchie ?

    On peut comprendre en effet que ce journalisme est tropdérangeant pour le règne des prédateurs et de ceux qui usent de la crédulité ou de la naïveté de leurs semblables. Mais attention aux masques qui tombent un jour …

  3. Jusqu’où ne faut-il pas aller, aujourd’hui, pour consulter un reportage.

  4. On écrit « étymologique », sans H. Faudrait contrôler un peu plus ce qu’écrivent les journalistes… :-)

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


1 × = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>