Le gouvernement hongrois lance une campagne contre l’avortement

Par Antoine Bouffard

« La vie du fœtus sera protégée dès sa conception ». L’article II de la partie Liberté et Responsabilité de la nouvelle Constitution hongroise a provoqué de nombreux débats. Si cet article n’implique pas automatiquement une remise en cause future du droit à l’avortement, une nouvelle campagne publicitaire nous donne un premier aperçu de ses possibles applications.

 

Vu à Budapest, mai 2011. Crédit photo : Sakari Huttunen pour HU-lala

Voici les affiches que l’on peut déjà apercevoir dans les stations de métro de Budapest. Le slogan est fort, voire choquant : « Je comprends bien que tu n’es pas encore prête pour moi, mais donne moi au service d’adoption, laisse moi vivre« , supplie le futur enfant.  Elles invitent les femmes ayant une grossesse non-désirée à réfléchir à deux fois avant d’avorter et leur rappellent notamment que de nombreux couples en Hongrie désirent adopter un enfant.

Le secrétaire d’Etat à la famille et à la jeunesse, Miklós Soltész, se défend d’effectuer un premier pas vers l’interdiction de l’IVG en Hongrie avec cette campagne : « La société hongroise n’est pas prête pour l’interdiction de l’avortement, comme les Polonais par exemple. Ce n’est d’ailleurs pas ce que nous cherchons, nous souhaitons insister sur l’importance de la vie ».

Le ministère hongrois des Ressources nationales semble avoir appris de l’exemple polonais : la quasi-interdiction de l’avortement mise en place en Pologne en 1993 n’a pas conduit à la relance de la natalité espérée, mais a entraîné au contraire de graves problèmes sociaux (avortements clandestins, etc.). La dissuasion/culpabilisation couplée à l’encouragement à l’adoption et la simplification des procédures sont donc les pistes privilégiées en Hongrie.

Articles liés :

Vers un nouveau clash entre la Hongrie et l’UE ?

Constitution : les points qui font mal

Une remise en cause du droit à l’avortement en Hongrie ?

Le droit à l’IVG menacé par la future Constitution

Constitution : « Retour en force de l’ordre moral »

31 Commentaire

  1. le_butch a dit :

    lol plutot que de depenser de l’argent dans des conneries de propagandes depassees ils feraient mieux d’ameliorer le quotidien des meres ! ^_^
    c’est un peu facile de dire « soit mere » lors de la grossesse et apres de dire « c’est ton probleme » lors de l’elevage ^_^ et ce n’est pas en pseudo ameliorant l’adoption que ca leur donne une legitimite, bien au contraire, ca montre qu’ils en sont conscient mais qu’ils n’en ont rien a faire !
    merci a eux d’aider leur peuple aussi bien ^_^

  2. François a dit :

    Personnellement, j’aurais plutôt axé ma communication sur une photo de quelque beautés hongroises avec un slogan du genre : « Ca serait quand même dommage qu’elles ne soient pas nées, non ? Bougez-vous et faites des gosses ! »

    Plaisanterie mise a part, le suicide en cours de Budapest a Novossibirsk ou les blanches font en moyennes 1.2 enfants par femmes est un spectacle qui fait froid dans les dos.

    Croire que cet effondrement/vieillissement de la population n’aura aucune conséquence géopolitique est d’une naïveté himalayenne.

  3. Eisbrecher a dit :

    Comme si l’interdiction de l’avortement allait faire du bien sur le long terme. On le vois en Pologne…
    Une honte, tout simplement et une régression.

  4. Eisbrecher: qui a parlé d’interdiction?

  5. Eisbrecher a dit :

    Bientôt magyar, bientôt…

  6. Eisbrecher a dit :

    Je ne parlais que tu concept « interdisons et c’est réglé » dont l’ombre plane, c’est tout.

  7. D’accord :) Heureusement le gouvernement hongrois ne suit pas cette logique a mon avis.

  8. IrgumBurgum a dit :

    zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.
    Reveillez moi, quand vous aurez quelque chose de nouveau à dire.
    Où sont donc les commentaires concernant les cathos-pédophiles-contre-IVG et aussi concernant les contre-mariage-homo-gage-de-la-modernité?
    Vous me decevez les gars. Je ne vous reconnais plus.
    Où êtes vous? Mais oui !!! Vous avez posé un jour d’RTT.
    Tant qu’on y est, pourquoi pas l’euthanasie? Vous vous rendez compte de l’économie qu’on pourrait faire au profit des mères hongroises? Au lieu de faire des affiches à la con? Soyons pragmatiques, tout cela, n’est qu’une question économique.

    Et plus sérieusement, les peu qui commentent, parlent du droit à l’IVG comme d’un acquis.
    Et c’est pour quand, le droit à la vie? Qui donc doit avoir honte? Finalement, si je suis votre raisonnement, l’IVG, ça n’a rien à voir avec l’éthique, ni la morale. De toutes façons ça n’existe plus, c’est ringard. Interdit d’interdire. Là, je vous reconnais.

  9. Eisbrecher a dit :

    @IrgumBurgum (qui commençais à me manquer :) )

    La morale et l’éthique ont s’en contrebalance lorsque on voit la vie de la plupart des enfants dont les mères auraient du avorté.
    La vie est quelque chose qui se construit, pas un acquis de naissance. Et si elle n’est pas obtenu dans des condition mentales saines il y a de forte chances que ce « petit-bébé-tout mignon-mignon »

    Alors, couic ,dans l’œuf et cela vaut mieux pour tout le monde.

    …et je suis pas un soixante-huitard quand même…disons que je suis le plus à droite possible (et donc le meilleur).
    Sur ce, après cette blague linguistique vaseuse, je vous souhaite une bonne nuit.

  10. « Je comprends bien que tu n’es pas encore prête pour moi, mais donne moi au service d’adoption, laisse moi vivre », …..drole d’ironie…un enfant abandonné risque d’etre un adulte triste et meme pauvre…donc laisse moi vivre mais á quel prix…..

  11. loi médias a dit :

    J’ai envie de vomir. Je pensais arriver en Hongrie dans un pays qui n’avait que des progrès à faire et donc stimulant. C’est tout l’inverse. Je discutais il y a un an avec un gyneco hongrois de l’impossibilité de faire un avortement médicamenteux en Hongrie, qui me semblait étrange. J’étais bien naïve, je n’imaginais même pas que le droit à l’avortement tout court était remis en question!

    Quant à l’argument « mettez les en orphelinats plutôt », c’est d’une irresponsabilité écoeurante!

    Consolons nous: les frontières slovaques et autrichiennes ne sont pas loin, les hongroises pourront vraisemblablement continuer à avorter sans aiguilles à tricoter.

  12. loi médias a dit :

    Je tiens aussi à préciser que le « foetus » montré sur l’affiche a au moins 5 mois.

    L’avortement n’a absolument rien à voir avec ça, on ne supprime pas un foetus de cette taille!

    Propagande!!!

  13. François a dit :

    « un pays qui n’avait que des progrès à faire »

    Quand j’entend le mot « progres » , je sors mon revolver…

    Le soit disant “progrès” a été porté en étendard par une génération qui a vécu sa jeunesse dans une société relativement traditionnelle et ou tout le monde recevait une bonne éducation. Elle a vécu les plus belles années de son siècle, et comme un enfant gâté a joyeusement dilapidé l’héritage culturel pour nous léguer des sociétés en état de ruines à tous les niveaux (moral, culturel, financier), des sociétés ou les femmes font 1.2 enfants…

    Si la Hongrie peut éviter ce genre de « progrès », je pense que les hongrois en seront gré a leur gouvernement.

  14. Je comprends pas pourquoi faire une campagne de sensibilisation vous fait tout de suite penser a une interdiction??

    On fait bien des campagnes contre le tabagisme sans l’interdire…. (je sais que l’exemple n’a rien a voir, mais c’est pour montrer qu’on peut sensibiliser tout en approuvant que l’interdiction n’est pas la solution, c’est ce que fait le gouvernement)

  15. @François qui nous assène réguliérement ses racourcis et propagande anti-avortement

    En France l’avortement est un droit. Le taux de fécondité est parmi les plus élevés d’Europe.
    Dans des pays comme la Pologne, l’avortement est très sévèrement limité (cas de viol, risque majeur pour la mère). Le taux de fécondité y est pourtant particulièrement faible.

    Force est de constater, que le droit à l’avortement a très peu d’influence sur le taux de natalité comparé à celle de sentiment de sécurité socio-économique.

    En revanche, il permet aux femmes et aux couples en général d’éviter une naissance à un moment qui ne donnerait pas à l’enfant les meilleures conditions en termes d’éducation et de conditions de vie.

    Les anti-avortement s’épuisent à faire croire qu’un embryon, encore un amas de cellules sans conscience ni sens constitue un être humain dont l’interruption de développement est un acte de meurtre.
    La base de cet argumentaire porte sur la « potentialité » de l’être en devenir (un « droit à la vie » qu’ils ignorent en majorité royalement sur la question de la peine de mort).

    Potentialité, qui existe déjà au niveau des gamètes. Alors à ce titre, autant dire que la moindre masturbation masculine est un massacre digne des plus sanguinaires batailles de l’histoire.

    Oui. Le droit à l’avortement constitue un progrès social face à un obscurantisme qui ne se soucie guère du bien être des individus, qu’ils soient parents ou enfants. Comme tout progrès social j’espère bien qu’il restera un acquis.

  16. François a dit :

    Vos chiffres ne sont pas exacts. Hors immigration, le taux de fécondité par femme en France est de 1.7. Il est de 1.4 en Pologne. Il y a certes une différence, elle ne me parait pas si énorme que ca. (Voir les travaux de la démographe Michelle Tribalat, entre autres)

    http://www.uniondesfamilles.org/natalite-immigration.htm

    Propagande anti-avortement ? Il faudrait peut être voir à ne pas inverser les rôles il me semble. Nous sommes une poignée à nous élever contre le dogme du droit a l’avortement, et à nous faire insulter en retour. Tous les medias, tous les politiques ou presque sont de votre coté. Qui est du coté de la propagande ici ?

    Oui, j’avoue, le fait que 220 000 naissances par an (220 000 !!!) n’aient pas lieu et qu’autant d’embryons soit jetées dans une poubelle m’horrifie. Sur 20 ans, c’est près de 4.5 millions d’enfants qui ont pas eu cette chance unique de pouvoir vivre, cela pour se soucier « du bien être des individus » comme vous dites. Et je ne parle même pas des séquelles psychologiques de la mère.

    4.5 millions de Francais qui n’ont pas vu le jour. En 20 ans. La moitie du grand Paris. Une paille…

    Vous avez le droit d’appeler cela un progrès social et de me traiter d’obscurantiste. Je m’excuse encore d’avoir froid dans le dos devant de tels chiffres.

  17. Vos excuses sont acceptées.

    L’indice de fécondité ne tient compte que des enfants né sur le sol français. Rien ne justifie d’exclure des statistiques des mère sous prétexte qu’elles sont issues de l’immigration. Elles bénéficient des mêmes avantages sociaux et du même droit à l’avortement que les autres. Le calcul tendancieux effectué par uniondesfamilles apparaît comme une laborieuse tentative de faire baisser les chiffres par des opérations alambiqués et tendancieuses.

    Si vous décidez de faire confiance à la presse en voici une qui vous expliquera la faible influence des femmes étrangères : le taux de fécondité à encore grimpé à 2.10.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/01/18/01016-20110118ARTFIG00776-la-fecondite-a-un-niveau-record.php

    Si vous décidez de faire confiance aux chiffres officiels voici les derneirs chiffres de l’INSEE (qui ne fait pas deux fois la même erreur) : La fécondité grimpe encore en France.
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon02231

    Enfin il n’est nullement souhaitable d’avoir plus de 2.0 enfant par femme. A moins de prendre à la lettre les exigences de la bible évidemment, passant un encouragement à la surpopulation mondiale déjà critique.

  18. Eisbrecher a dit :

    Pour les donner à orphelinat comme le préconise cette affiche du gouvernement ??

    (c’est de cela que l’on parle dans ce topic…)
    –Génial….!

    *Se souvient de la situation de orphelinats sous Ceausescu à cause de la politique nataliste du gouvernement de l’époque*

    Alors oui, je défends ce progrès bien qui bien qu’il soit loin d’être parfait n’empêche pas la France d’avoir le plus haut taux de fécondité en Europe. Cela pendant que les pays comme la Pologne pense résoudre leurs problème par des mesures qui menacent aussi la loi hongroise.

  19. François a dit :

    « Rien ne justifie d’exclure des statistiques des mère sous prétexte qu’elles sont issues de l’immigration »

    Eh bien si tout le justifie. Si vous decidez de comparer des indices demographiques, comparez la meme chose. Vous ne pouvez pas comparer des pays qui n’ont eu quasi aucune immigration extra europenne dans les 50 dernieres annees et des pays qui accueillent 250 000 immigres legalement par an depuis des dizaines d’annees, majoritairement issus d’afrique.

    Je crois qu’il vaut mieux s’arreter la, aucun de nous deux ne parviendra a convaincre l’autre.

  20. Emmanuel a dit :

    Bonjour,
    Je suis français mais j’aime la Hongrie.

    Je voudrais vous laisser réentendre une femme qui n’a pas eu d’enfants mais qui a su se dépenser, Mère Teresa :

    « Nous ne serions pas là si nos parents ne nous avaient pas voulus. Nos enfants, nous les avons désirés, et nous les aimons. Mais qu’en est-il des millions d’autres ? Beaucoup de gens s’inquiètent à propos des enfants en Inde et en Afrique qui meurent de faim et de maladie, mais des millions meurent par la volonté expresse de la mère. L’avortement détruit la paix: si une mère peut tuer son propre enfant, qu’est-ce qui m’empêche de vous tuer et vous de me tuer? Rien. Au début de l’ »Année de l’enfant » j’ai demandé : faisons en sorte que chaque enfant puisse naître et chaque enfant non désiré puisse être désiré. L’Année touche à sa fin : les enfants, les avons-nous vraiment désirés ? ».(discours à Oslo à la remise de son Prix Nobel en 1979)
    « Empêchons l’enfant à naître de se faire tuer. L’avortement est une grave menace pour la paix. »
    (invitée à prendre la parole à l’ONU en 1985)

    Si la future-mère peut laisser vivre son enfant en le confiant à une famille qui en prendra soin, c’est bon pour tout le monde, non ?! Et même s’il était pauvre et malade, il pourrait encore rendre le sourire à quelqu’un. Je ne vois rien d’obscur là-dedans.

  21. La Hongrie est le 10eme pays au monde pour le nombre de suicide par habitant. En France le suicide représente la première cause de mortalité chez les adultes jeunes, avant les accidents de la route et, pour l’ensemble de la population, le suicide est la troisième cause d’années de vie perdues, après les maladies coronariennes et le cancer.
    La Hongrie demande plus de naissance, quand elle ne s’attaque pas a ce probleme des suicides.
    Nous sommes aujourd’hui 6,7 milliards d’humains, 9,3 milliards en 2050 quand nous etions 600 millions en 1700. Vouloir toujours plus de naissances ne rime a rien, si ce n’est aller droit dans le mur au niveau planetaire. Ameliorons tout d’abord la vie des gens sur cette planete et voyons ensuite.

  22. Aham,

    sauf qu’avec l’explosion du taux d’accès à l’éducation : plus de population = plus de cerveaux = plus de possibilité pour résoudre la problématique équilibre démographique/moyens de subsistance… Il faut bien faire la part des choses entre la diabolisation des forts taux de natalité, et le niveau socio-économique des dits pays.

    En outre, en effet, l’avortement n’est pas la cause de dépression démographique….

  23. Sauf que l’explosion du taux d’acces a l’education rime aussi avec frustration, avec un nombre de jeunes « cerveaux » sans emploi correspondant a leur qualification, tant dans les pays developpes que ce en voie de developpement comme la Chine. La solution n’est pas le quantitatif mais le qualitatif. Tous les cerveaux du monde ne resoudront pas la problematique d’une planete finie par rapport a une demande infinie.
    Nos societes ont souvent ete le plus prospere suite a des evenements ayant un impact negatif sur la demographie (guerre/epidemie), nos societes ont souvent evoluee positivement suite a ces crises (droit des femmes, droit du travail)

  24. Peut-être, vos arguments se tiennent, après c’est une question de positionnement. Vous tenez un discours eschatologique là où je me pense plus optimiste, voilà tout.

    Pour ma part, le quantitatif allié au qualitatif montre ses vertus avec l’exemple de la Chine, sans compter évidemment toutes ses tares, je ne conteste pas le mauvais usage qui en est fait bien évidemment.

    Peut-être est-ce naïf mais je préfère avoir foi en l’Humain…

  25. Je pense etre plus réaliste qu’ eschatologique. Plus on sera nombreux, plus il y aura de pression sur les ressources.
    La Chine va mieux en partie parce qu’elle a (d’une manière très peu démocratique certe) controlé sa démographie. L’accès à l’éducation et l’urbanisation vont de toute les manières avoir un impact, comme ce fut le cas pour nos sociétés sur la démographie.
    Mieux vaut prévenir que guérir, en limitant le nombre de naissance, ce qui ne veut pas dire la fin de l’humain (à 6,8 milliard on en est loin), mais puisque nous avons echappé à la sélection naturelle, sans controle démographique important ou un changement tres important de nos modes de vie nous deviendrons une menace pour les ressources limités de la terre. Demandez aux Néo Zélandais si l’opposum importé d’Australie sur leur ile et qui ne posséde plus de prédateur naturel n’est pas un problème pour l’écosysteme (et encore lui ne conduit pas de voiture, ne porte pas de vetement, ne consomme pas d’electricite…).

  26. Oui c’est tout à fait vrai, mais comme vous le dites : (et encore lui ne conduit pas de voiture, ne porte pas de vetement, ne consomme pas d’electricite…). Je suis persuadé que « tout les cerveaux du monde », pour reprendre votre expression, pourront venir à bout de ces problématiques, et que nous pourrons changé nos modes de vie. La question après n’est pas tant malthusianisme ou politique d’intellectualisation, mais plutôt question des moteurs économiques et des dirigeants économiques.
    Pour illustrer, je parlais récemment avec un ami qui travail chez total (personne n’est parfait) et il m’avouait que le département recherche n’était pas la priorité… le jour où ce sera le cas, les problèmes que vous citez ne seront plus d’actualité. Le problème démographique est vraiment l’arbre qui cache la forêt de mon point de vue, voire le contraire car cela peut-être la solution.

  27. Bravo les Hongrois. Bien courageux cette position et esperons qu’ils n’aient pas pas peur. C’est courageux. Mais honte a ceux qui pensent que vaut mieux tuer que d’adopter. Quelle regression. Nous sommes la voix pour les sans-voix. Ils ont bien le droit a etre defendu.

  28. A Fab 1210
    Ca c’est de la propagande. Il y a de la place pour tous et des resources si on voulait vraiment s’attaquer au probleme. Epargnez-nous les films d’horreurs, du bebe a 3 tetes, des villes surchargees avec des legumes syntethiques pour nourrir tout ca. Dieu avait a tout bien prepare; On a simplement fait n’importe quoi. Plus on respectera le Creature, et plus on respectera aussi la creature. Le mal est la. Plus une civilisation est sans Dieu comme dans nos pays, plus la vie est en danger. L’histoire a parle il n’y a pas si longtemps.

  29. Bravo aux Hongrois ! L’avortement est un MEURTRE et ceux qui l’encourage ou le pratique sont donc excommuniés . Point . Le pape Paul VI excommunie cette pratique et tous ceux qui s’en font les complices en nommant celà comme « abominable aux yeux de Dieu ».

  30. Je suis désemparé devant tant d’intolérance (et je n’aime pas ce mot), de part et d’autre … Tous, vous pensez détenir la vérité … Regardez en vous mêmes et observez vos peurs … Ne voyez vous pas vos mots et maux se confondre ?
    Qui sommes nous pour décider de ce qui est bien ou mal ? Vous croyez qu’un livre interprété de milles façons possibles vous apporte des réponses ? Malheureux que vous êtes, le sacré et non le religieux ou le politique est en vous, mais vous êtes sourd et aveugle. Connectez vous à vous-mêmes et dîtes qu’à chaque fois qu’une certitude vous sort de la bouche, vous êtes en train de parler avec votre peur … Pas avec le sacré qui est en vous.
    Carl Gustav Jung disait : Penser est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens se font juges.

  31. Finton Wade a dit :

    Je suis content que des gouvernements se rendent compte que l’avortement ce n est pas du tout un bonne affaire pour le pays. Tant de couples veulent des enfants en adoption et elle les tuent par millier! C’est déespérant!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = 12

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>