Le DVSC mouline, Bodnar prend du sursis

Torres (Liverpool) au coude à coude avec Bodnar (Debrecen)Hier, le Debreceni VSC a peiné face au 10ème du championnat. De mauvaise augure avant de recevoir l’Olympique Lyonnais à Budapest mardi prochain. Côté faits-divers à Debrecen, Laszlo Bodnar a assez vite récupéré de son “choc psychologique” dû à son accident d’il y a un mois. Pour avoir tué un cycliste sur la route, il écope d’un an de prison avec sursis.

Une attaque qui se défend et une défense irrégulière

Contre toute attente, le Debreceni VSC ne reproduit pas les mêmes performances en championnat (4ème au classement) qu’en Ligue des Champions. La comparaison entre son premier match de poule en C1 (1-0 à Anfield) et celui de la 9ème journée du championnat hongrois (4-4 au Kaposvari RFC) est flagrante. Malgré la défaite et au vu des deux rencontres, le résultat du 16 septembre à Liverpool est bien plus reluisant que le nul concédé hier par le club du défenseur international Laszlo Bodnar (voir photo). Jouer dans l’antre d’Anfield est certes plus jouissif que dans le petit stade de Kaposvar, et en jouant contre plus forts qu’eux, les joueurs magyars ont prouvé qu’ils peuvent être au niveau. Il leur reste maintenant à gérer au mieux la routine de leur championnat. Mardi, contre un OL privé de ses vedettes Michel Bastos et Lissandro Lopez, bléssées, le beau jeu imposera que les Hongrois soient aussi vaillants qu’ils l’ont été en Angleterre.

En sursis, Bodnar se ressaisit

Au début du mois, visiblement encore choqué par son accident de la route, Laszlo Bodnar renoncait à prendre part au Hongrie – Suède du 9 septembre (1-2), dans les qualifications pour le Mondial 2010. 5 jours plus tard, et juste après son jugement au tribunal de Nyiregyhaza (homicide involontaire, 950€ d’amende et un an de prison avec sursis), il faisait déja son retour sur la pelouse du Stade Ferenc Puskas contre le Portugal (0-1) et préparait son match aller face à Liverpool. Lundi dernier, il se disait soutenu quant à la thèse de l’accident par les proches de la victime, malgré sa vitesse considérée très excessive. Selon la Ligue hongroise de football (MLSZ), Bodnar était négatif au contrôle d’alcoolémie, alors que l’autopsie du cycliste de 34 ans (qui portait une veste de sécurité fluorescente ce soir-là) a révélé qu’il était ivre sur son vélo.

Autre article lié :

La semaine de Debrecen

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 × = 25

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>