Le billet de Patochka : « Allons enfants ! »

A l’heure où les chères « têtes blondes » se préparent pour les nombreuses fêtes de fin d’année dans leurs écoles, récitent leurs poésies et égrennent les chansonettes apprises par coeur et en choeur, il arrive qu’en Hongrie, entre les jolies coccinelles et les petits lapins, on puisse entendre des comptines aux paroles plus que surprenantes :

« Coccinelle, envole-toi. Les Turcs arrivent! Ils te mettront dans le puits de sel. Ils t’en retireront. Ils te mettront sous la roue. Ils t’en retireront. Ils te mettront dans un four, ils t’en retireront. Voilà les Turcs qui arrivent, ils vont bientôt venir te tuer. »

Les enfants, le sourire aux lèvres, les parents, camescope en main : c’est une chanson qui appartient au patrimoine national et fait partie de la liste des programmes obligatoires de l’Éducation nationale hongroise et, curieusement, tout le monde trouve cela tout à fait normal, car des générations d’écoliers l’ont apprise.

Bien sûr, en remettant ces paroles dans le contexte historique de l’occupation ottomane qui a duré plus de 150 ans en Hongrie, on pourrait arguer sur le bien fondé de l’apprentissage de l’Histoire, du patrimoine folklorique et de l’héritage culturel. Mais, peut-on raisonablement  trouver ce choix de texte (pédagogiquement) justifié… ? Et quand bien même, les Turcs aient été les ennemis numéro un des Magyars voilà plus de 500 ans,  les petits lapins et les coccinelles des maternelles comprennent-ils le contexte (encore faut-il qu’il leur soit expliqué …) avec l’emploi du futur simple et du futur immédiat dans le texte hongrois « mindjàrt jönnek », n ‘y a-t-il pas un risque de confusion ?

Les détracteurs de ce papier avanceront alors les paroles sanguinaires de la Marseillaise, qui entendent mugir « ces féroces soldats, qui viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes », et qui propose aux enfants de la patrie de marcher ensemble pour qu’ « un sang impur abreuve nos sillons ».Que néni! Outre les maintes tentatives avortées pour la révision du texte de l’hymne français, pour en adoucir la teneur, la différence avec le sujet du jour reste de taille, puisque la Marseillaise ne désigne aucun « ennemi » explicitement et qu’elle n’est pas une comptine.

Voilà donc en quels termes la problématique se pose : à l’heure où « l’amitié économique » entre les peuples (pour ne pas dire Nations) cimente les bases mêmes de l’idée européenne, au moment même où la Turquie frappe légitimement aux portes de l’UE, et dans une société de plus en plus sensible aux valeurs de l’extrême droite, il semblerait que ce choix pédagogique ne soit pas des plus adéquats, ni des plus pertinents.

Yann Patochka

11 Commentaire

  1. Bonjour, un grand bravo pour la justesse et la pertinence de votre article. Il ne faut pas oublier le passé, ni les douleurs infligées par l’histoire, mais la jeunesse d’aujourd’hui, quelle que soit sa nationalité, mérite de grandir, et d’être imprégnée d’autres valeurs que la haine raciale. Justice, amour, pardon, dignité, fierté, me semblent bien plus appropriés. Je suis peut-être un idéaliste, un rêveur, mais je suis heureux d’être ce que je suis. Pas parfait, loin de là, mais simplement Humain. La capacité de rêver et vraisemblablement la seule chose qui nous différencie des animaux.
    A bon entendeur, Salut, et vous, les extrémistes de tous les bords, merci d’avoir la gentillesse et la décence de passer votre chemin.

    Sur ce, Bonne soirée à toutes et à tous,
    Christian

  2. Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.

    Walt DISNEY

  3. lisbeth salender a dit :

    oui on a rêvé l’Europe, on l’a fait !
    qui aurait dit à la fin de la Deuxieme Guerre mondiale, que plus jamais les Allemands seront les ennemis des Français et des autres pays européens: cela paraissait complètement impensable et irréalisable il y a à peine 60 ans !
    Et pour cause : ne serait ce que dans ma jeunesse (alsaciènne) les Boches et les Fritz étaient encore les monstres de nos jeux d’enfants…

    L’idée européenne dépasse l’Europe géographique : Les Dom Tom, la Guyanne francaise est bel et bien en Europe ! qu’on se le dise !

    et moi je dis  » bienvenue » à tous ceux qui estiment faire partie de cette belle et généreuse Idée ! et bienvenue à la Turquie qui a depuis toujours fait partie de l’Histoire européenne: suffit pour s’en convraincre de regarder les cartes historiques de puis l’an 400 à nos jours…

    je persite et signe !
    LS

  4. Comment voulez vous faire la paix entre les peuples, les nations si vous transmettez la haine. Je ne dit pas qu’il fau oublier tirer in trait sur son passée, au contraire il fau tirer des enseignements pour ne pas faire les memes erreures aujord’hui. Je suis Français d’origine Turc, quand je regarde l’histoire de l’Afrique colonisé par la France, la Grande Bretagne, la Hollande et bien je remarque une chose c’est en plus de coloniser un pays ils ont aussi colonisé leurs cultures, leurs religions, langues et traditions. Alors que l’empire Ottoman colonisait les pays mais pas leurs cultures ni leurs religions. A choisir je prendrais l’occupation de l’empire Ottoman à celui de la France ou de la Grande Bretagne. Aujord’hui votre langue est intacte, vous n’avez pas etait forcé de changer de religion, vous n’avez pas etait contraint de parler d’apprendre la langue turc. Alors de quoi vous pouvez vous plaindre? Poser la meme question aux indiens d’Amerique aux Africains.
    Arretons ces idioties et travaillons pour la paix et l’amitié entre les peuples.
    Husseyin KELES…

  5. Je dois être un méchant, un idiot, un attardé car je me demande dans quel monde vivent les commentateurs… L’histoire montre que c’est généralement avec le même genre d’idée que les heures les plus sombres arrivent. Citer Walt Disney ? trés curieux quand on connait le personnage. Plus j’entends parler de générosité, de solidarité, d’humain ? moins je constate la véracité de ces propos. La féérie à laquelle s’opposaient les progressites jusqu’au milieu du siècle dernier vient de tomber dans un matérialiste nouveau auquel justement les bons, les sûr d’eux, les gentils se vautrent semble-il sans rien voir (à moins qui soient plus libéraux que je ne lui suis…).
    Même plus aucune place pour l’outrage ou la provocation (juste des brosses, à croire que l’on encore faire « rougir » le bourgeois…), enfin ce qui a fait justement avancer un peu les choses.
    Ou bien je me trompe ? Ah oui je ne dois pas être tout à fait humain. Et sans nul doute, vos grands mots sont les meilleurs, les concepts qui sont derrière sont définitifs et eternels et vous arrivez même à montrer que vous n’êtes pas irréprochable, quelle lucidité…merci pour ces leçons de philosophie et d’amour. (vous devriez y mettre des majuscules, ça fait mieux).

    f.

  6. Anne Gautheron a dit :

    « Ils m’ont tapé sur la tête
    Je ne me rappelle plus pourquoi
    Ni même si ça m’a fait mal
    Parce que j’en suis mort

    Qu’est-ce que j’étais, déjà ?
    Travailleur immigré, philosophe,
    Résistant caché, dissident notoire
    Ou bien animal à fourrure ?

    Je m’appelais comment, déjà ?
    José, Abdel, Argentino,
    Arabica, Jan Patocka
    Ou bien alors bébé phoque ?

    Ils m’ont tapé sur la tête
    Je ne me rappelle plus pourquoi
    Ni même si ça m’a fait mal
    Parce que j’en suis mort

    M’a-t-on assommé pour mes idées
    Ou pour faire de moi un manteau,
    Pour de l’argent ou la couleur de ma peau ?
    J’ai un bout d’os dans la mémoire

    Quand leurs pieds chaussés m’ont cerné
    Etais-je allongé dans des draps
    Ou bien couché sur la banquise
    Ou est-ce que je sortais d’un café ?

    Je suis mort dans la rue de l’Ouest
    Sur la glace du Nord ou chez les flics de l’Est
    Ou dans la Pampa des casquettes
    A coups de triques noires

    Est-ce que je rêve de vengeance,
    De têtes policières éclatées,
    De tête de chasseurs sanglantes,
    De têtes de racistes en purée ?

    Ou bien est-ce que je vois des têtes
    Emerveillées d’elles-mêmes
    Emerveillées de leur dedans
    Et se découvrant nouveau monde ?

    Je suis mort, répondez pour moi !
    Je m’appelais Jan Patocka
    Argentin et bébé phoque arabe
    Maintenant… Ça me revient ! »

    C’est ce texte magnifique de Gébé, chanté par Yves Montand dans les années 80 qui me vient à l’esprit en lisant le billet de Yann Patochka!
    Je vous croyais mort M. Patocka : sous les coups de triques noires…
    De retour sur terre, bienvenu M. Patocka, dans ce monde où des enfants innocents (fallait-il le préciser?) apprennent en maternelle de telles inepties (pour ne pas dire conneries) qui n’éveillent ni l’indignation ni la révolte des parents, parce que trop « formatés » à la banalisation du racisme, au repli sur sa nation ou sur sa communauté. C »est bien connu, en temps de crises, c’est l’étranger le coupable: celui qui vous vole votre pain et votre travail…. S’en suivent les régimes totalitaires qui viendront « mettre de l’ordre dans tout ça »!
    Pauvre Hongrie, n’as tu rien appris du passé? Les alliances nauséabondes et criminelles de l’entre-deux guerre ne t’ont pas suffi? en 2010 on remet ça! Malheur à toi tsigane-juif-maghrében-différent-ou bébé-phoque : c’est ta faute!!!
    M. Patocka, je crois qu’une fois de plus, on vous tapera sur la tête, et vous ne saurez toujours pas pourquoi! Revenez plus tard, quand l’humanité se sera débarassée de ses peurs et aura compris le sens de certaines valeurs universelles et éduqué ses enfants à la Fraternité…

  7. Yan Patochka a dit :

    Merci Anne pour votre remarque, mais je suis encore bien vivant et compte le rester, le temps de quelques ‘billets » sur ce site !

  8. Je l’avoue, ce n’est pas très glorieux.
    Maintenant de là à critiquer tout le système hongrois, c’est vous les extremistes.
    Excusez moi du peu, mais j’accuse la généralisation !

    Ce n’est pas parceque UNE MATERNELLE apprend ce genre de choses à ses élèves que c’est le cas de toutes celles de Hongrie.

    N’oublions pas que les élèves hongrois ont un meilleur niveau que les français et je ne crois pas qu’ils ont ce status en étant racistes mais bel et bien parceque ils sont plus ouverts au monde que n’importe quel peuple que j’ai eu l’honneur de cotoyer…

    Certes, je suis d’origine hongroise, et magyar dans mon coeur. Je vis pourtant en Franc et je fais la fête et crie au miracle lorsque un français est ouvert d’esprit ( et quand il écrit une phrase dans un français correct ) …

    Combien de fois je peux entendre  » Sale Juif  » ou « retourne dans ton pays » dans les couloirs de mon lycée.

    Alors, s’il vous plait, avant de critiquer, veuillez balayer devant votre porte …

    Anne, bravo. Tu juges un pays où tu es allé il y a bien des années, je suppose, si tu peux dire des choses telles que la hongrie n’a rien retenu de son passé.

    J’y ai vécu toute mon enfance, et je ne connais pas de mentalité plus noble que celle que l’on trouve dans ce petit pays qui est le mien…

  9. Oups, j’ai mal lu l’article.
    Ce sont toutes les maternelles.
    Autant pour moi.
    Il n’empêche que si l’on se penche sur la marseillaise, nous ne sommes pas très loin non plus…
    ET C’EST L’HYMNE NATIONAL…!!!

    Je ne crois pas que les hongrois, plus âgé tiennent compte de ce genre de propagande.
    J’en suis même sure pour les avoir fréquenté des années durant…

  10. N’importe quoi ! Relisez les originaux (LES ORIGINAUX PAS LES WALT DISNEY !!) du « petit chaperons rouge », de  » la petite sirène », tout ces contes, sont des contes pour adultes par pour enfants, pourquoi croyez-vous ? Lisez-les vous comprendrez et vous ne vous demanderez plus pourquoi le grand « Walt » en à fait des contes pour enfants ….Enfin, pour moi beaucoups de bruits pour rien. Mais cela en amuse certains, tant mieux, moi aussi, Merci de me faire rire …..Bien à vous.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


+ 7 = 13

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>