La Roumanie, le FMI et compagnie

imf

A sa demande, la Roumanie a obtenu la promesse d’un prêt colossal de 20 milliards d’euros le 25 mars dernier. 12,9 milliards seront abondés par le Fonds Monétaire International, 5 milliards par la Commission européenne et 1,5 milliards par la Banque mondiale. Environ un milliard proviendra d’autres institutions financières.  La Roumanie ne paiera aucun intérêt pendant les deux premières années. Une période de remboursement de trois à cinq ans suivra.

Parmi les conditions inhérentes au prêt, celle  relative au budget est fondamentale. Elle stipule que le déficit doit être inférieur à celui de l’année précédente. L’UE souhaite que la Roumanie, sous le coup d’une procédure, tout comme la Hongrie d’ailleurs, sorte de la zone de déficit excessif avant 2011.  L’accord de prêt devrait être effectif d’ici à la fin de l’été et la Roumanie pourra recevoir les premiers versements dès septembre, a souligné Emil Boc, Premier ministre roumain.

Selon le FMI ce prêt a pour vocation « d’amortir le choc provoqué par une chute marquée des flux de capitaux résultant de la crise financière internationale ».

La Hongrie fut le premier pays de l’Union Européenne à bénificier d’un prêt du FMI (6,5 milliards d’euros) pour faire face à la crise et ses conséquences économiques. Le second fut la Lettonie (3,1 milliards). C’est maintenant au tour de la Roumanie, le troisième pays de l’UE et second de la région d’Europe Centrale et de l’Est difficilement touchée par la crise.

Article lié:

La Hongrie en a t-elle fini avec le FMI?

Conjoncture difficile pour l’économie hongroise

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>