La provocation de Jobbik le 11 septembre

L’information nous parvient tardivement, via le Mandiner Blog, mais elle mérite quand même le coup d’œil. Samedi 11 septembre dernier, le parti d’extrême-droite Jobbik a organisé la « journée de l’amitié arabo-hongroise (Arab-Magyar Baratsag Napja).

Arabes et Hongrois, invités, sympathisants ou curieux, se sont donc réunis autour de conférences, de projections de film, d’expositions de photos et de dégustations de spécialités arabes et hongroises. Gardant à l’esprit la vision du monde pour le moins ethnocentriste véhiculée par Jobbik, cette volonté d’ouverture à une autre culture ne manque pas de surprendre. Pour s’en convaincre, il suffit de feuilleter les nombreuses publications associées à Jobbik, de Barikad à Nagy Magyarorszag en passant par Karpatia.

Mais tant de sollicitude, c’était trop beau pour être vrai. La date de l’évènement – le jour même de l’anniversaire des attentats contre le World Trade Center et le Pentagone – ne doit évidemment rien au hasard. Sans doute Jobbik a-t-il voulu montrer qu’à la thèse officielle, il préfère les théories imputant aux Juifs la responsabilité de ces attentats du 11/09/2001.Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’extrême-droite hongroise, affiche son soutien à la cause arabe et palestinienne pour mieux dénigrer Israël et les Juifs dans leur ensemble. Ainsi il n’est pas rare de voir son leader, Gabor Vona, arborer le keffieh des combattants palestiniens. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis, comme dit le dicton…

16 Commentaire

  1. A part vos suppositions non étayées de faits, et votre fatwa sur le droit d’organiser quelque chose un 11 septembre pour le Jobbik, vous avez des choses à raconter?

    Le sportif équatorien venu participer aux championnats du monde de Triathlon, mortellement poignardé à Budapest par un tzigane par exemple.

  2. tu parles d un type qui est assassiné dans une rue tres passante (Nagymező utca) la nuit parce qu il discute le prix d une pute alors qu il sort tout juste d un bar gay ( Alterego ) ? ^_^
    http://www.caboodle.hu/nc/news/news_archive/single_page/article/11/police_relea-1/

    finallement je pense que une analyse meme orientee est plus interressante que ce fait divers que l on peut lire ailleurs…

  3. Etienne pourrait se commander une poupee magyar garda aussi…pendant qu’il y est…

    http://www.pestiside.hu/20100916/and-if-you-buy-three-well-through-in-a-klaus-barbie-barbie-for-free/

  4. Les commantaires d’un côté ou de l’autre puent la haine, si on gratte un peu. On se demande même à quoi ça peut bien servir. Je ne supporte pas le Jobbik mais leurs opposants semblent aussi de bons porteurs de drapeaux, c’est sûr qu’en ayant chacun son étendard on est à même de vivre ensemble… Enfin il faut bien que ce soit de la faute de quelqu’un : quand c’est pas le pauvre c’est le riche et quand c’est pas le nationaliste c’est l’anarchiste, quand c’est pas une minorité c’est la sociéte en entier, ou bien quand c’est pas l’étranger c’est le voisin, avec qui on est toujours d’accord pour en remettre une couche sur les politiques sans la moindre subtilité.

  5. Les fait: c’est un tsigane qui a poignarde ou pas?

  6. En Hongrie, les uns et les autres, feraient mieux de commémorer les Droits de l’Homme, le 14 juillet.

    Fête Nationale Française qui, par ses fondements, peut devenir fête mondiale.

  7. Commémorer le 14 juillet en Hongrie??? Et puis quoi encore…

    La France poubelle tiers-mondiste ça vous suffit pas, c’est comme la Révolution à la fin du 18ème Siècle, vous vous sentez obligés de l’exporter?

  8. pas les juifs; Les Sionistes

  9. « les théories imputant aux Juifs la responsabilité de ces attentats du 11/09/2001″…..on a aussi évoqué un think-tank neo-conservateur…

    Bref, si vous aimez melanger tous ces sujets autant en rire:

    http://www.youtube.com/watch?v=Eul5bS9hdVA

  10. Gabriel> je n en sais pas plus que ce que caboodle a ecrit… c est a dire une histoire surrealiste !

  11. vouloir exporter le 14 juillet ici, en Hongrie,au pays de Trianon, prix de l’humour franco -magyar de l’année.

    ça rappelle certains textes de Victor Hugo sur l’impossible patriotisme français, parce que bien sur le monde entier se l’appropriera.

  12. « La France poubelle tiers-mondiste ça vous suffit pas, c’est comme la Révolution à la fin du 18ème Siècle, vous vous sentez obligés de l’exporter? »

    Bravo Etienne! Vous avez lu mes pensees. Mais je crois que l’on s’est deja rencontre.

  13. D’abord, la France n’était pas seule au traité de paix du Trianon. La pression américaine concernant  » le droit des peuples à disposer d’eux mêmes », pour les minorités qui voulaient quitter la Grande Hongrie oppressive, avait un poids sans commune mesure avec l’influence de la France…

    Ensuite, si cette Grande Hongrie avait adoptée la République, au XIX ème siècle, au lieu de l’Empire Austro-Hongrois; ces peuples écrasés se seraient épanouis, comme tous les peuples qui composent la France aujourd’hui.

    La France est un modèle d’intégration, la Grande Hongrie, l’exemple européen à ne pas suivre.

    De plus, s’en prendre, aujourd’hui, aux simples citoyens français, pour des décisions d’un autre temps, par ailleurs tout à fait légitime, témoigne de cet état d’esprit Hongrois, toujours aussi virulent chez certains.

    Il est certain que si je ne fréquentais pas les terrains naturistes hongrois, je ne serais pas allé en Hongrie chaque été depuis 2001.

    J’ajoute, que je prends des vacances pour me détendre, et non pour subir des suspicions permanentes. Je crois que je vais me réorienter vers la France, pour 2011…Et la Hongrie, faire appel à nouveau au FMI, parce que si les hongrois continuent à se montrer aussi revenchards, plus personne n’aura envie de séjourner dans ce soit disant pays européen.

    La Grande Hongrie impériale a été vomie. L’Union Européenne est une chance démocratique pour permettre aux Hongrois de vivre AVEC tous les autres européens. Si elle ne sait vivre qu’avec des sous citoyens « minoritaires, elle est perdue d’avance.

    Alors, peut être à un de ces jours…dans l’au delà.

  14. @nudiworld
    si tu connais un peu ici, tu ne rencontreras personne qui se sente européen.
    et tu trouveras de l’ irrédentisme dans toutes les têtes, même dans les frais minois du LMP.
    « l’Erdely est une province qui fait actuellement partie de la Roumanie. »
    ça surprend chez une copine , c’est glaçant , jusquà ce que tu te rendes compte que c’est une phrase type, apprise
    Les magyars sont entrés pour des raisons strictement économiques dans l’UE, déçues d’ailleurs.

    la francophobie, ça use quand tu vis ici, mais c’est drole parfois.
    essaie d’imaginer une personne s’en prendre à une petite allemande vivant chez nous chez nous, juste parce qu’elle est teutonne.
    pas imaginable, l’antigermanisme est meme devenu un tabou intellectuel ,
    la France est boycottée, surtout sa langue et sa culture.
    c’est bete de se priver du plus dynamique cinéma d’Europe, ou de faire semblant d’ignorer que Kalvin Janos s’appellait Jean Calvin.
    ceci dit, tu peux te promener un bouquin français à la main dans un meeting du jobbik, sans susciter un seul regard, ou rentrer tranquillou musarder dans une librairie d’extreme droite.
    Tu peux meme titiller le libraire en lui demandant si ça n’est pas genant psychologiquement que la mission Berthelot ait oté le pouvoir de Kun Bela pour le confier à l’amiral Horthy.
    je ne m’y hasarderais pas en France sans un casque et une barre de fer.

    ça , la victimisation et l’usage du bouc émissaire, pas seulement à l’extrême droite.
    ce sont des pathologies locales, ça ne sert à rien de jouer les vierges effarouchées. C’est là ,point barre
    c’est le problème des Magyars de comprendre enfin que les erreurs historiques ça se paie cash, soi meme.
    mais la honte est un moteur puissant, il ne faut pas désespérer de la Hongrie.

    la Finlande a eu à peu près les mêmes accidents historiques au 20eme siècle, rouges blancs rouges, avec une configuration nationale assez proche, la perte de la Carélie au profit de l’URSS, le fait aussi d’être un petit pays avec une langue improbable, dominé longtemps par la Suède.
    On n’a jamais entendu un finnois couiner ou pleurnicher comme un fier Magyar, et la Finlande ne se porte pas plus mal, merci.

    un jour il y aura ici un Nokia local, on arrêtera de former des designers dans un pays sans industries pour les employer, de bâtir des ponts au cout exorbitant ou d’emprunter en francs suisses pour acheter son foyer.
    ils se réveilleront lorsque la Roumanie passera à l’euro et leur donnera des leçons anti corruption.

    la France se réveillera sans doute le même jour et arrêtera de vouloir exporter un « modele » qui ne marche pas si bien que cela.
    tu ne te rends pas compte de ce que cela peu avoir de surréaliste vu d’ici.
    « La France est un modèle d’intégration »
    tu crois qu’il n’y a pas de TV ici?
    que les actions anti roms de Sarko n’ont pas d’écho?
    que les voitures qui brulent dans nos cités ne sont pas télégéniques?

    quant à notre belle idée de la nation comme une idée , un Hongrois futé m’a dit un jour en souriant: la France « c’est une Union soviétique qui a eu le temps de réussir. »
    tu vois la Hongrie et la France , c’est l’altérité et la ressemblance cachée .
    à part les illuminés de base du jobbik, qui croit que les magyars du 21 eme siecle aient le sang des tribus au Turul ?
    le socle était Iazyge, Avar, hunnique, celtique, romain, slave, germanique,dace les apports ultérieurs de la steppe , Coumans Sicules, Petchenègues.
    tout ça a fondu dans un melting pot de culture et de langue hongroise, a généré un peuple autre, comme un coin dans une Est-Europe slave.
    c’est une réussite et une exception historique qu’un peuple des steppes ait bati un état pérenne.

    que pour tenir, il y ait eu besoin d’un mythe fondateur qui relie, laisse moi te rappeler d’ autres mythes:

    -les enfants africains de l’Empire à qui nous apprenions sans rire « nos ancêtres les gaulois »
    – le mythe gaulliste de la France toute résistante  » libérée par ses propres forces. »
    qui y croyait réellement?
    -le mythe sarmate de l’ascendance de la noblesse polonaise.

    là ou nous disons nation, ils disent peuple.
    là où nous disons sol, ils répondent sang.
    là où ils disent Arpad, nous oublions les Capétiens.

    le fait national désigné n’est pas forcement si diffèrent en fait , même si chaque pays le nomme autrement.
    si tu as 5 minutes avant lis Banffy Miklos et sa trilogie transylvaine, c’est extrêmement instructif.
    C’était un politique hongrois, en charge de la diplomatie, et un magnat de l’Erdely.
    Il y decrit l’aveuglement de la classe politique aristocratique magyare du début du siècle, ses pairs , la course à l’abime, et la suicidaire préférence pour une liberté magyare oppressant les nationalités.
    il est mondialement reconnu à l’égal du Guepard de Lampedusa, sauf, gag en Hongrie.

    si tu es toujours partant pour organiser un 14 juillet ici, tu trouveras une rarissime version hongroise de la Marseillaise chantée dans le film de Jancso Miklos « Rouges et blancs ».
    « qu’un sang impur… »

  15. Ne nous méprenons pas. J’ai voulu relever ce qui me semble être une erreur fondamentale, en ce qui concerne le Trianon. L’aveuglement hongrois antifrançais, ne peut que desservir la Hongrie…d’aujourd’hui et de demain.

    La France a ses tares d’avant hier, d’hier, d’aujourd’hui et…de demain. Mais ce n’est pas en se réjouissant des erreurs d’autrui, qu’on améliore sa vie…Bien au contraire, c’est un « piège », un frein de plus.

  16. Bonjour,

    J’ai lu, relu et re-relu… Et je suis… béate !

    Bon je ne reviendrais pas sur Trianon… « La liberté des uns s’arrête la ou commence celle des autres ». Sauf que personne n’a encore compris que la liberté ce n’est pas tout pour moi et les miettes pour les autres. Et ceci est valable partout.
    Il y avait une minorité non respectée, non reconnue et a la suite de Trianon elle a été reconnue. Le petit bout du sud de la Slovaquie qui a été mal découpée est ce que l’on appelle un dommage collatéral. Personne n’est parfait. Les extrémistes Hongrois ne peuvent pas vivre avec les extrémistes slovaques et vice versa. Heureusement que la majorité des gens en Hongrie et en Slovaquie ne vivent pas et ne pensent pas comme ca (il y aurait deja eu guerre civile). les conflit et agressions physiques ne concernent toujorus que des nationalistes face a d’autres nationalistes ! Idem en Roumanie. Une fois que ce point est établi… passons a la suite.

    Jobbik… Jobbik se sert d’une campagne vielle comme le monde et pour tout : en cas de crise économique on focalise pas sur les vraies raisons de la crise (qui sont je le rappelle les banques et leur gout douteux pour la spéculation a outrance), on focalise sur les étrangers, les roms, les tziganes, et le reste…

    L’humain est par nature persuadé que son voisin ne peut être qu’un envahisseur potentiel prêt a le gober tout cru ! Et plus les gens sont portés sur ce que possèdent leurs voisins, plus ils s’imaginent qu’ils vont se faire manger ! On ne peut voir chez les autres que ce que l’on est prêt a faire soi-même. Donc parti de ce postulat, l’humain est xénophobe par nature : si on est pas les seuls dans l’univers, les autres veulent forcement tout nous voler (tout bon film de SF), si on est pas le seul continent faut voler les autres avant qu’ils nous envahissent (colonisation), et si on a un autre pays a coté de nous… Il faut forcément le faire taire avant les autres…
    L’humanité est autodestructrice. C’est comme ca. On repère ca et la quelques personnes qui sont a contre courant que l’on marginalise très vite… et oui si c’était contagieux… C’est plus facile d’hair que d’aimer !

    Jobbik ne fait que se servir de cette défaillance inhérente a l’humanité ! Mais ils ne sont pas les seuls… C’est partout pareil en Europe. L’extrême droite marque des points, et si c’est pas l’extrême droite, c’est la droite classique qui reprends les idées a leur comptes (toujours le même soucis d’avoir ce que les autres n’ont pas)…

    Si les humains se sentaient un peu plus concernés par ce que leurs voisins n’ont pas et l’idée de partager…

    Je crois que c’est pour ça qu’on me dit utopiste. Je passe plus de temps a regarder les autres pour voir ce que je peux donner. Est-ce que je vis pauvre ? non. est-ce que je vis mal ? non. Est-ce que je peux me regarder tous les jours dans une glace et me dire que je suis un humain respectable ? oui; Est-ce que je suis ridiculisée et moquée et montrée du doigt pour mes idées bizarre ? oui, mais ce ne sont que des gens qui se savent incapable de faire preuve de suffisamment de courage et pour regarder de quoi manquent leurs voisins !

    bonne journée

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>