La population budapestoise est potentiellement menacée par l’iode 131

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité) réclame une expertise d’urgence pour déterminer les niveaux de contamination à l’iode 131 et recommande aux populations proches du site (à l’ouest de Buda) de ne pas consommer les produits végétaux et les produits laitiers d’origine locale. Elle dénonce aussi des « dysfonctionnements graves » et un « manque de transparence » dans cette affaire, dans un communiqué transmis mardi soir à HU-lala.

La CRIIRAD veut  que « soit lancée en urgence une expertise du niveau de contamination en iode 131 dans l’environnement du site à Budapest et que, en l’attente des résultats, il soit demandé aux populations locales de ne pas consommer les produits végétaux et les produits laitiers d’origine locale ».

« Il y a urgence à vérifier le degré de contamination dans l’environnement du site hongrois et à prendre localement des mesures de radioprotection », estime la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD).

Les autorités hongroises ont-elles cherché à cacher l’origine des fuites ?

Estimant que la quantité de rejet d’iode 131 a pu avoir été sous-estimée, la CRIIRAD émet aussi des doutes quant à la fiabilité du dispositif de mesure des rejets de ces installations (réacteur nucléaire et institut des isotopes).

Elle pointe du doigt plusieurs « dysfonctionnements graves » – le défaut de maîtrise des rejets, le manque de transparence et le défaut de protection des populations – et demande que les autorisations de rejet très élevée soient examinées.

L’Autorité à l ’Énergie Atomique Hongroise (HAEA) a informé, vendredi 17 novembre, l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA) du fait que la source des rejets d’iode 131 – détectés depuis une semaine dans l’atmosphère dans plusieurs pays européens – était très probablement un institut de production de radioisotopes à Budapest. Les rejets seraient intervenus, selon l’agence hongroise, du 8 septembre au 16 novembre 2011.

Le Conseiller nucléaire régional, M. Cognet, expliquait il y a quelques jours sur le site de l’ambassade de France en Hongrie que l’Izotop Intezet Kft – l’Institut des isotopes de Budapest mis en cause – est un institut privé spécialisé dans la production de radioéléments pour le secteur médical : traitement de certaines affections (cancers notamment) et diagnostics tels que l’imagerie par scintigraphie, ainsi que pour certaines applications industrielles telles que le contrôle de soudures. Il est situé à la limite Ouest de la commune de Budapest, à proximité de la colline Normafa.

Site de la Commission de Recherche et d’Information Independante sur la Radioactivite : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/hongrie/iode131-hongrie.html

17 Commentaire

  1. Si je me souviens bien, Budapest est déjà la ville la plus polluée d’europe, voilà qui n’arrange rien…

    Une région que je vais, dorénavant, éviter soigneusement.

  2. quand je pense qu’en septembre je suis rentre a budapest plutot que d’aller en france pour eviter tout risque du a l’explosion du four nucleaire dans le sud est… ca me fait plutot rire jaune :-(
    quand je pense que je mange des produits du marche plutot que des produits manufactures, je ris encore plus jaune :-(

    ce que je regrette c’est que la catastrophe de la boue rouge n’ai pas raisonné les entreprises ni le gouvernement. ce qui fait qu’en ces periodes pre noel, personne de sensé ne voudra venir en vacances de fin d’annees a budapest, et que cela va faire tres mal a l’economie touristique de la ville.
    etant donné que c’est la seconde catastrophe ecologique en moins de 2 ans, l’image touristique de la hongrie et de ses bains va forcement et fortement en patir a court et moyen terme :-(
    en pleine crise ce n’est que du bonheur !
    et ce n’est pas le forint a 300 huf qui peut attenuer la peur d’un touriste…

    comment voulez vous que les habitants aient confiance dans les grosses entreprises qui se font de l’argent a mort mais qui ne sont pas capable de depenser de l’argent dans un minimum securite…
    mais ne nous inquietons pas cela n’arrive pas qu’en hongrie, voici des exemples concrets :
    – hongrie: la boue rouge (cherchez sur hu-lala… )
    – france: l incendie du tunnel du mont blanc (et la, c’est lamentable car ce sont des ministres qui etaient directeurs) http://fr.wikipedia.org/wiki/Incendie_du_tunnel_du_Mont-Blanc
    – usa: le NASDAQ http://datasecuritybreach.fr/actu/le-piratage-du-nasdaq-une-action-trop-facile/

    personnellement et je lai deja ecris ici lors de la boue rouge, je pense qu’a ce stade, la confiscation de la societe et de tous les biens et avoirs des responsables&proprietaires seraient une peine juste.
    ca feraient reflechir les prochains…

    au lieu de changer le nom des places, de jouer au chat et a la sourie avec le fmi, de faire des lois mal pensees sur les primes, de faire des tableaux masturbatoires moches sur la hongrie ou encore des campagnes deplacees contre l’avortement, orban ferait mieux de faire des lois pour la sauvegarde et le respect des 2 biens les plus precieux de la hongrie: ses habitants et ses terres.

  3. Pourquoi rien ne va en Hongrie? Pourquoi tout lui tombe dessu?

    Ras le bol à la fin…

    (PS: Ces questions n’attendent pas de réponse :S)

  4. il y a des trucs qui vont en hongrie (par exemple les bains, les soirees, l’absence de crimes dans les rues,…) mais des que quelque chose marche un peu trop bien, il y en a toujours qui cherchent a en profiter pour s’en mettre plein les poches ou alors qui cherchent a le detruire pour continuer a s’en mettre plein les poches…

    mais finalement c’est pareil en france, par exemple: l affaire du purin d’ortie, les differentes affaires concernant la securite logicielle, les taxes sur les providers, …

  5. le probleme cher Butch c est qu`une taxe elle t`embete…mais le IODE 131..ca tue :-(

  6. lolman de mosonmagyarovar a dit :

    Pour les suicides collectifs de 2012 on peut organiser des bains de boue en plein air a Budapest? (humour noir)

    Tout va mal en Hongrie meme le forint que les allemands ont fait baisser pour pouvoir payer moins cher leurs audi TT fabriques a Gyor…

    Meme ma femme elle pense a partit depuis cette affaire d’iode…

  7. et ui…tout va mal par la’…meme si pour l`instant j`ai l`impressione que le + grand souci de la majorite des hongrois est celui de trouver les sous pour les courses de Noel…..« Faber est suae quisque fortunae« 

  8. si mon commentaire de 23 novembre 2011 0 h 08 min n’etait pas toujours « est en attente de modération », on comprendrai pourquoi je reponds cela au commentaire de magyar… ^_^

    comme souvent, je subis la politique anti-spam qui oblige la validation de tout commentaire contenant des url (je prefere ca que de devoir lire des spams)
    A quand la possibilite d avoir un compte officiel pour commentateurs validés ? j’entends par « validé » des personnes qui commentent regulierement et dont le propos apporte une certaine valeur ajoutee.
    cela creerait une communaute virtuelle hulala meme si celle ci existe deja IRL ^_^ (enfin pour les francophones qui habitent budapest)

  9. L’iode 131, vous connaissez ?

    L’iode-131 est un élément radioactif dont la période est très courte (8 jours, avant de commencer à décroitre fortement). Il est donc extrêmement radioactif.

    L’iode 131 : agressif et donc réservé au traitement et au suivi des cancers thyroïdiens.
    La rémanence du produit est très courte, de l’ordre de huit jours et inversement proportionnelle à cette agressivité.

    Si la période de dispersion dure plusieurs fois 8 jours sans interruption, l’iode en plus d’être agressif en devient tenace du fait de cette durée anormalement longue et menace directement la santé de la population. (Cancer de la thyroïde notamment).

    Après deux mois de négligence, la population est invitée à ne plus se nourrir des produits du terroir. Trop tard évidemment, les choux et les pommes d’automne ont déjà fait des dégâts difficiles dans l’immédiat à mesurer.
    A part çà, Madame la Marquise…
    Zs.

  10. Bonjour,
    suite a un mail le CRIIRAD recommande fortement d’éviter fruits frais, légumes, lait et… eau de pluie.
    A bon entendeur…

    Romain, on a tous bien compris que tu continerais a défendre la Hongrie bec et ongles meme dans les cas les plus graves; malehureusement dans ce cas précis, on ne peut nier que ce genre d’affaires n’aurait jamais vu le jour dans un pays politiquement un peu plus civilisé. On parle quand meme d’une fuite radioactive potentiellement grave dont personne (parle a des hongrois, apparemment il n’y a aucune info dans la presse hongroise) n’est au courant.

    Peut etre alerter des entités européennes. Ou bien ironie du sort: aller faire un petit scanner bientot dans ce meme centre qui a provoqué la fuite. Nous vivons au pays de Kafka, qui n’est pas la Réublique Tchèque mais bel et bien la Hongrie.

  11. ^_^ remettre dans le contexte ce n’est as defendre la hongrie, ce n’est pas la meme chose.
    la france et les francais se croient exempts de tout probleme alors qu’ils y en a tout aussi bien.
    je profite de mon experience de 3 decenies en france pour remettre les choses dans le contexte.

    ce genre d’erreurs existent dans TOUS les pays.
    On voit la paille dans l’oeil de son voisin, mais pas la poutre dans le sien…

    je rappelle qu a l’ESRF de grenoble, au niveau de l’accelerateur de l’epoque il y a 15 ans/20 ans le circuit secondaire a ete purgé dans la nappe phreatique…
    seulement je ne me rappelle pas que la presse en ai parlé ^_^ pour le savoir il a fallut attendre un peu de temps pour que ca en devienne une blague au CNRS de grenoble puis que les gens qui y travaillent te la repete et te l’explique…

    dans ma region d’origine, regulierement des bennes a ordures contenant des couches radioactives sont
    decouvertes… seulement comme il y a plus d’argent on s’en rend compte… je ne sais pas si ca serait la meme chose dans d autre region francaise ou les decharges sauvages sont courantes…

    les couches
    http://www.lemessager.fr/Actualite/Faucigny/2011/11/22/article_messager_1490371.shtml

    qq decharges sauvages parmi tant d’autres:
    http://letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/landivisiau/bodilis/decharge-sauvage-100-bidons-toxiques-en-plein-bourg-06-10-2011-1454816.php
    http://www.dailymotion.com/video/xip7wt_decharges-sauvages-en-france-1-2_news

    si on effectue des recherches sur la norme Seveso et les catastrophes dues a la negligence, on se rend compte que tout le monde est touché et meme un ays exemplaire comme la france : explosion de l’usine AZF de Toulouse (France – 2001).

    quant au fait que la hongrie n’en parle pas… elle ne parle deja pas du sida…
    mais la france est le pays ou le nuage de tchernoyl s’est arrete a la frontiere, la france est le pays de l’affaire du sang contaminé, le pays de l’affaire du MEDIATOR,…
    alors nous n’avons pas de lecons a donner.

    par contre notre role, lorsque nous detenons l’information, de la propager au maximum a nos amis hu ce qui fera petit a petit boule de neige…

    mon message est juste objectif: il ne faut pas enfoncer les hongrois, ca ne fait pas avancer les choses mais plutot que nous nous responsabilisions tous, quelque soit le pays et que nous aidions a ce qu’a terme ca ne se reproduise plus.

  12. Rappelez vous que l’usine de la Hague, déverse constamment des déchets radioactifs dans la mer, à 1,5 km de la côte. L’immersion en fûts de déchets radioactifs est désormais interdit en mer, mais pas le rejet direct… Ces déchets se retrouvent jusqu’au nord de la Norvège, merci le Gulf stream.

    J’évite de manger des produits de la mer, provenant de la Normandie jusqu’au Nord de l’Atlantique. Les saumons de Norvège ou les moules de Hollande, ils peuvent se les garder… sans compter les huitres de Normandie…

  13. Et pour la carte des dépôts radioactifs en fûts, suivez ce lien:

    http://atomicsarchives.chez.com/tcherno_sous_marin.html

    Après les dettes financières, y’aura les dettes écologiques. Merci le capitalisme !

  14. Nudiworld, je sais que ça fait du bien de taper sur le capitalisme à tout va, mais ça n’a rien à voir.

    il faut plutôt dire merci à l’humain tout simplement, car c’est lui qui fout la merde et non son modèle économique. Tu crois qu’entre 1950 et 1989 l’URSS a respecté l’environnement et n’a fait aucun rejets radioactif dans l’océan… Que Tchernobyl est sur le territoire américain ? Tu crois que la Corée du nord se préoccupe de normes environnementales ? Que Chavez a fermé ses puits de pétrole…

    Ca n’a rien à voir avec le capitalisme, mais juste à la condition humaine

  15. Il y a les deux.

  16. « juste à la condition humaine »

    +1 :-(

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


9 + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>