La Pologne décapitée dans un accident d’avion

Il y a des crashs qui « tombent » plus mal que d’autres quelquefois. Le président polonais Lech Kaczynski a péri, samedi, dans l’accident de son avion, écrasé à Smolensk dans l’ouest de la Russie. L’avion transportait 132 personnes, parmi lesquelles se trouvaient l’épouse du président, le vice-ministre des affaires étrangères Andrej Kremer, le président de la Banque Centrale de Pologne Slawomir Skrzypek et le chef d’état-major polonais Franciszek Gagor.Les peuples hongrois et polonais se considérant souvent comme des frères, ce drame arrive à un bien mauvais moment, en pleine transition de pouvoir en Hongrie.

Selon le gouverneur russe Serguei Antoufiev : « il n’y a pas de survivant dans la catastrophe ». L’avion se serait « crashé » près de l’aéroport de Smolensk où régnait un imposant brouillard.

Kaczynski se rendait en Russie pour commémorer le massacre de plusieurs milliers de polonais par la police soviétique à Katyn en 1940. L’avion transportait bon nombre de familles d’officiers, exécutés il y a 70 ans, venant se rendre sur la tombe de leurs défunts près de Smolensk.

Leck Kaczynski était président de la Pologne depuis 2005, élections qu’il avait remportées contre l’actuel premier ministre Donald Tusk. Ce dernier avait pris sa revanche aux élections législatives, en novembre 2007 après la victoire de « Plateforme Civique » (PO) sur le parti « Droit et Justice » de Kaczynski. Le président Kaczynski était un juriste très conservateur issu du mouvement anti-communiste Solidarnosc de Lech Walesa.

Anti-communiste, ultraconservateur, le président polonais ne bénéficiait pas d’une grande cote de popularité dans son pays. Le frère jumeau de Jaroslaw Kaczynski,  premier ministre de 2005 à 2007, avait été notamment vivement critiqué pour son projet de loi de lustration en 2007 visant à « éliminer » de l’administration publique polonaise les collaborateurs des services secrets communistes. En 2004 et 2005, en tant que maire de Varsovie, il s’était fait connaître par l’Europe entière, pour avoir interdit des manifestations homosexuelles. Kaczynski devait briguer un second mandat pour les élections présidentielles d’octobre 2010  mais il n’avait pas encore annoncé officiellement sa candidature.

Suivant la Constitution, c’est le Président du Parlement polonais (Sejm), Bronislaw Komorowski qui occupera, à titre intérimaire, le poste de Président de la république. Ce dernier sera également le candidat de PO pour les prochaines présidentielles.

Un commentaire

  1. lisbeth salender a dit :

    On dirait que google a un 6e sens pour placer sa pub au moment « opportun »…
    ‘avez -vous peur de mourir ? »

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 5 = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>