La pauvreté en hausse en Europe et en Hongrie

Un sondage Eurobaromètre publié mardi indique que de plus en plus d’Européens ont du mal à joindre les deux bouts et qu’ils sont de plus en plus nombreux à craindre pour leur situation économique à l’avenir. Un tiers de la population hongroise est confrontée à de sérieux problèmes financiers et un tiers des ménages éprouve de grandes difficultés à boucler les fins de mois.

Selon ce sondage effectué du 18 au 22 mai auprès d’un échantillon de 25,500 personnes, un Européen sur six (17%) a dû renoncer au moins une fois au cours de l’année écoulée à acheter des biens de première nécessité (nourriture, biens de consommation courante), faute de moyens financiers. L’écart entre Européens de l’Ouest et de l’Est est flagrant, au désavantage de ces derniers : 43% des Roumains ont été confrontés à cette situation, et environ un tiers des Hongrois, Bulgares, Lituaniens et Lettons. La Hongrie est le troisième pays, au même niveau que la Grèce, ayant la plus forte proportion des sondés ayant déclaré avoir des « graves problèmes financiers », 14%, derrière la Lettonie (17%) et la Bulgarie (15%).

Le sentiment de pauvreté a lui aussi augmenté. 60% des européens ont l’impression que la pauvreté a augmenté au cours des 12 derniers mois dans leur environnement direct, contre 72% en Hongrie. Malgré cela et contrairement à l’idée largement répandue selon laquelle les Hongrois seraient d’« indécrottables » pessimistes, ceux-ci sont plus nombreux à s’attendre à une amélioration de leur situation financière au cours des 12 prochains mois plutôt qu’à une détérioration (27% contre 20%). Par comparaison, 73% des Roumains s’attendent à une détérioration de leur situation économique En cela, la Hongrie compte parmi les pays les plus optimistes de l’Union européenne, aux côtés des pays scandinaves (Suède, Finlande et Danemark). Ce regain d’espoir s’explique peut-être par le changement radical du paysage politique qui a eu lieu au mois d’avril, et/où par la reprise récente de l’économie hongroise. Toujours est-il que le sentiment général en Hongrie semble être celui d’avoir touché le fond en 2009 mais que le pire est maintenant passé.

« Cette étude confirme que la pauvreté est un problème grave dans l’UE et que la situation économique et financière actuelle rend les conditions encore plus difficiles … une partie significative des Européens ayant du mal à joindre les deux bouts« , a déclaré le commissaire européen à l’Emploi, aux Affaires sociales et à l’Inclusion, qui n’est autre que le Commissaire européen hongrois, Laszlo Andor.

Dans le cadre de l’« Année européenne de la lutte contre la pauvreté », les chefs de gouvernement ont adopté, la semaine précédente, un programme européen décennal baptisé « Europe 2020 », visant à sortir de la pauvreté et de l’exclusion 20 millions d’Européens au cours des dix prochaines années.

Retrouver l’étude en .PDF : Monitoring the social impact of the crisis: public perceptions in the European Union

Articles liés :

Eurostat: plus d’un tiers des Hongrois sont pauvres

20 ans après et toujours désabusés

Un commentaire

  1. NOEL Robert a dit :

    Ces citoyens qui pensent, ressentent… ce qui est clairement expliqué dans diverses études, ne font qu’exprimer avec des mots les réalités. Comme quoi, parfois les sondages collent aux réels problèmes. En revanche il y a manifestement volonté de ne pas apporter de solutions, sans doute est-ce là une volonté d’accroitre la misère. Un moyen possible serait d’adopter ma notion de DVF (durée de vie financière des ménages), paramètre susceptible d’éclairer la qualité de vie. D’autant que toutes les informations tristounettes émises ça et là, constituent autant de harcèlements moraux très destructeurs. Qui aurait dit « nous tournons en rond » pour satisfaire des situations anormalement élevées et spoliées.
    Évidemment la sémantique permet de comprendre combien les informations utiles relevant une dérive importante, à condition bien entendu que ces informations collent bien aux réalités, sont indispensables. Bien sur que chaque pays est structuré pour une fonctionnalité efficace, en droit, en équilibre, en représentation, etc. Hélas nous sommes manifestement en situation grave et aucune décision ne permet d’observer une volonté de corriger le sens des dérives.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × = 56

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>