La Hongrie: terre bénie des hooligans?

La semaine dernière, une rencontre qui opposait Ujpest et le Steaua Bucarest comptant pour le deuxième tour de l’Europa League fut émaillée par de nombreux incidents entre les supporters des deux clubs. Après les violents affrontements de Ferencvaros, il s’agit donc de la seconde fois, en l’espace d’une dizaine de jours, que les hooligans font parler d’eux à Budapest. Et la saison de football 2009-2010 ne fait que commencer…

Les événements sportifs opposant hongrois et roumains sont souvent explosifs. L’UEFA le savait bien et des mesures de sécurité élargies avaient été prévues pour la rencontre entre Ujpest et Bucarest. Cela n’a pas suffit. Dès le début du match, les hooligans de Ujpest entonnèrent des chants nazis afin d’ « exciter » leurs homologues roumains. Un classique depuis quelques mois en Hongrie. A la mi-temps, alors que le score était de 0-0, des fumigènes en provenance du « kop » magyar furent lancés en direction des supporters adverses. Ces derniers, en réponse à ses provocations, jetèrent des sièges sur la police locale. La rencontre reprit finalement avec 20 minutes de retard. Elle se termina par une nouvelle fausse note. Alors que les joueurs regagnaient les vestiaires, un journaliste hongrois en profita pour cracher violemment sur Romeo Surdu, un joueur de Bucarest. La bêtise n’est donc pas seulement l’apanage des hooligans.

Bucarest a remporté cette rencontre (2-1) et s’est qualifié pour le prochain tour de l’Europa League. Au match aller, les roumains avaient également gagné la partie (2-0). La violence avait déjà été présente mais sous une autre forme. Les supporters roumains avaient « juste » déployé une banderole particulièrement humiliante à l’encontre des femmes hongroises. Les fans de Ujpest n’ont donc fait que prendre leur revanche. Ambiance, ambiance…

Alors que l’équipe nationale magyare va beaucoup mieux depuis quelques mois, le football hongrois traverse une crise sans précédent avec cette escalade de violence dans les stades. Si de tels événements venaient à se reproduire, les sanctions pourraient être très lourdes pour la fédération. Il ne faudrait pas que la Hongrie devienne la nouvelle terre bénie des hooligans et des néo-nazis.

4 Commentaire

  1. neutralité a dit :

    j’aie lu d’autres informations et tous parlaient d’incidant venant des roumains meme si je pense que les supporters de UJPEST on du repondre et il y a meme un journal roumains qui c’est excuser de ses supporter…..donc je vois pas l’interet de votre article, j’aimerais signaler qu’il n’y a pas que le tennis, f1 ou le foot en Hongrie, votre rubrique sport n’est pas assez fourni.

  2. Il y eu, en effet, des excuses de la part de journaux roumains. Mais ce fut à l’issu du match aller qui se déroula à Bucarest. Les supporters roumains avaient déployé cette banderole: « Mennyi ideig tartja egy magyar nö a szart megába? 9 hönapig. »
    Ce serait donc plutot judicieux de vérifier vos sources avant de parler de l’intérêt d’un article…

  3. Ai, ai, ai, quelle mauvaise recherche… Pourqoui vous laissez pas les thèmes que vous comprenez pas??? Toujours on parle/écrit des nazis, des extrémistes hongrois, mais on cherche jamais les raisons, pas une seule fois!!! C’est ça le journalisme d’Europe en 2009? Occupez vous mieux au thèmes qui sont vraiment importantes, la crise partout en Hongrie, politiciens criminels, des gitanes en campagne qui terrorisent le peuple pauvre etc. etc., est-ce que ça sera pas bcp mieux intéressant??? Ou vous avez l’interêt de protèger ces criminels???

  4. Ils rendent compte d’un état, et je trouve qu’il maitrise plutot bien leur sujet.
    Et non il n’y aucune excuse valable à l’extrémisme dans toutes ses formes, à part la stupidité et l’ignorance bien sur.
    Vous appelez journalisme une sorte de torche balle qui appuie l’intérêt médiatique qui fait le jeu des politiciens nationalistes et d’extrême droite ? Vous me faites bien rire sendor…
    La seule chose dont j’aimerai qu’il me protège c’est de votre sens journalistique.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>