La Hongrie a légèrement amendé sa législation sur les médias

Le Parlement hongrois a amendé, selon l’accord passé avec la Commission européenne, certains points de la loi sur les médias entrée en vigueur le 1er janvier, lundi soir en la présence de la commissaire Neelie Kroes.

Les principaux amendements concernent les exigences d’une couverture équilibrée et d’enregistrement des médias. L’exigence très floue d’« information équilibrée » ne s’appliquera plus aux blogs, mais concernera encore les médias audiovisuels et les services en continu sur Internet. L’enregistrement d’un média auprès de l’autorité de contrôle (NMHH) ne sera plus une condition à sa mise en service, mais il restera obligatoire sous 60 jours. La loi ne s’appliquera plus aux médias étrangers sauf ceux « émettant à destination du public hongrois et qui sont installés à l’étranger pour contourner la loi hongroise ». Une disposition qui paraît difficilement applicable. Ces modifications entreront en vigueur sous 15 jours.

Les modifications ont été approuvées par l’ensemble des 258 députés de la Fidesz mais par aucun des trois partis d’opposition considérant qu’elles ne changent pas la nature du texte. Les 65 députés socialistes (MSZP) et de la gauche verte-libérale (LMP) s’y sont opposés tandis que Jobbik s’est abstenu.

Pour le gouvernement hongrois, l’objectif d’éteindre la polémique avec l’UE tout en écorchant le moins possible sa loi semble en passe d’être atteint. « La Commission européenne et le gouvernement hongrois sont d’accord jusqu’à présent sur les amendements qui étaient tellement nécessaires au projet transmis au parlement« , a déclaré Neelie Kroes après le vote.

Beaucoup moins conciliante, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a estimé que, même après ces amendements, la législation hongroise n’est toujours pas en accord avec les standards internationaux et peut encore « freiner les voix alternatives et divergentes en Hongrie« . Sa représentante pour la liberté de la presse Dunja Mijatovic a pointé du doigt « l’homogénéité politique de l’autorité des médias« , dont les pouvoirs très étendus resteront dans les mains de ses 5 membres, tous proches du gouvernement.

Une nouvelle manifestation pour la liberté de la presse est prévue le jour de la fête nationale, le 15 mars prochain.

Articles liés :

La Hongrie amendera sa loi sur les médias

Médias : la saga continue

Mobilisation en baisse contre la loi sur les médias

Chronique : Des médias aux retraites, à chacun ses priorités

L’Europe adresse un ultimatum à Budapest

Orbán reçoit une volée de bois vert au Parlement européen

Non, ce ne sont pas des zombies !

Jour de mobilisation pour « la liberté de la presse hongroise »

Manifestation de soutien aux journalistes de la radio nationale hongroise

Adoption de la loi sur les médias : « cause toujours… »

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 − 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>