L’Euro c’est bien…chez les autres

Au cours d’une conférence de presse tenue vendredi, le premier ministre hongrois s’est félicité de la volonté des Européens de renforcer l’euro qui a « un avenir brillant« , mais a estimé que la Hongrie avait ses propres problèmes domestiques à régler avant de songer à adopter la monnaie unique.

La Hongrie est de plus en plus pessimiste quant à sa date d’entrée dans la zone euro. L’adoption de l’euro est « inimaginable avant 2020« , a estimé Viktor Orban. Selon lui, les conditions d’adhésion seront modifiées d’ici cette date et exigeront une harmonisation fiscale entre les différents Etats membres, ce qui nuirait à la compétitivité de la Hongrie.

Dans l’esprit du premier ministre hongrois, l’adoption de l’Euro avant 2020, qui était « peu probable » il y à encore quelques jours, est devenue aujourd’hui « inimaginable« . Au mois de janvier dans le Wall Street Journal, il avait été un peu moins catégorique, estimant qu’ « il est peu probable que l’Euro soit introduit en Hongrie avant 2020« . « La conjoncture nous montre qu’il n’est pas préférable de faire partie de la zone euro », avait-il ajouté.

Articles liés :

La rigueur de Viktor Orbán sur les retraites, le chômage et… l’Euro

Nouvelle passe d’armes entre la Hongrie et le FMI

Un commentaire

  1. il est certain qu’il y a des pays qui feraient bien d’en sortir. La Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et la France. Inutile donc, pour l’économie hongroise, d’y entrer trop tôt.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>