L’année 2010 a été faste pour le gazier-pétrolier MOL

Malgré les taxes sectorielles de crise qui ont été imposées par le gouvernement hongrois au secteur de l’énergie, le groupe gazier et pétrolier hongrois MOL a annoncé mardi des bénéfices nets de 358 millions d’euros en 2010, en augmentation de 3% par rapport à l’année précédente.

Avec sa participation dans le groupe croate INA, son chiffre d’affaires a connu une hausse de 28%, pour s’établir à 15,3 milliards d’euros.

Ces bons résultats ont été réalisés « En dépit des défis de l’environnement national et macroéconomique« , selon l’explication du directeur général de la société Zsolt Hernadi, rapportée par l’AFP, faisant référence aux « taxes de crise » mises en place en octobre dernier sur des secteurs stratégiques de l’économie hongroise et dominé par des groupes étrangers (énergie, télécommunications et commerce).

« Nous avons continué à mettre en œuvre des projets-clés qui seront le gage d’un futur plus fructueux« , a-t-il ajouté. Le PDG du groupe György Mosonyi a précisé lors d’une conférence de presse que MOL allait de plus en plus concentrer ses activités à l’étranger pour assurer sa croissance, notamment sur ses plates-formes de production en Croatie, en Syrie, en Irak et au Pakistan. 

Articles liés :

Orbán présentera ses réformes le 15 mars

Budget 2011 : L’Etat hongrois prend l’argent là où il est !

Taxes : pour Orbán, il n’y a plus de petites économies

Taxes « anti-crise » : Finances, Energie et Services en première ligne

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 1 = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>