Komorowski élu Président de la Pologne

Bronislaw Komorowski, a remporté, ce dimanche, le second tour des élections présidentielles en Pologne. Le candidat de la Plate-forme Civique (PO) a recueilli 53,1% des suffrages contre 46,6 % pour son rival conservateur du parti Droit et Justice (PiS), Jaroslaw Kaczynski, le frère jumeau de l’ancien président, Lech Kaczynski, décédé dans un accident d’avion survenu le 10 avril dernier en Russie. Komorowski, qui avait assuré l’intérim présidentiel après le crash de Smolensk, devient le 4ème président de la Pologne élu démocratiquement depuis la chute du communisme en 1989.

Un profil assez similaire à Lech Kaczynski

Père de 5 enfants, Bronislaw Komorowski n’est pas réputé pour son charisme débordant. Historien de formation, cet ancien ministre de la Défense Nationale entre 2000 et 2001, est un homme de dossiers, décrit comme pondéré, voire austère, tel que pouvait l’être Lech Kaczynski. Conservateur catholique mais, contrairement à son prédécesseur, libéral et pro-européen, Komorowski n’a, semble-t-il, pas pâti, lors de ce scrutin, de sa mauvaise gestion lors des inondations meurtrières qui ont frappé la Pologne ces dernières semaines.

Un programme économique rigoriste

Komorowski a promis lors de sa campagne présidentielle une réduction du déficit budgétaire qui n’entraverait pas la reprise économique. La Pologne est le seul pays de l’ancien « Bloc de l’Est » à avoir évité la récession l’an dernier. Cependant, selon la Commission Européenne, elle doit ramener son déficit des finances publiques de 7,2 % à 3 % du PIB d’ici 2012. Komorowski, qui souhaite que son pays accède rapidement à l’Euro, devrait s’attaquer sous peu à des réformes sur les retraites, sur le système de protection sociale, et dans le secteur de la santé. Il marchera main dans la main avec l’actuel Premier Ministre, Donald Tusk, pour mener ces réformes rigoristes. Comme leurs « ancestraux amis » hongrois, avec Viktor Orban, les Polonais vont devoir se serrer la ceinture.

Jaroslaw Kaczynski pas encore « enterré »

Bien que vaincu ce week-end, Joroslaw Kaczynski n’a peut-être pas tout perdu dans ce scrutin. L’année dernière, il était encore l’homme politique le plus impopulaire de Pologne. « Bénéficiant » de l’émotion occasionnée par la mort de son frère, il a réussi à remonter dans le cœur des Polonais et à décrocher un score honorable dans une élection pour laquelle il n’était pas favori. Il espère profiter de l’impopularité des réformes budgétaires du gouvernement Tusk pour revenir triomphalement sur le devant de la scène politique lors des prochaines élections régionales, cet automne, et surtout, pour les législatives de 2011.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 × 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>