Inondations : un bilan financier très lourd pour la Hongrie

Jeudi, Sandor Pinter, ministre de l’Intérieur hongrois, a annoncé que les récentes inondations, principalement dans le nord-est de la Hongrie, avaient déja causé des dégâts estimés à plus de 100 milliards de forints (356 millions d’euros). Pinter a également annoncé que le gouvernement envisageait de redemander de l’aide à l’Union européenne. En attendant, c’est l’Ukraine voisine qui met la main à la poche, et va élargir son aide financière de 5 millions de hryvnias (535 000 euros), honorant ainsi son accord antérieur avec la Hongrie pour la protection contre les inondations… Une goutte d’eau dans la mer.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, plus de 3000 maisons ont été endommagées, et le secteur agricole devrait enregistrer des pertes à hauteur de 27 milliards de forints (96 millions d’euros). La réfection des routes, elle, s’élèverait à 10 milliards de forints (35,6 millions d’euros). Anna Nagy, porte-parole du gouvernement, a aussi indiqué hier que 4000 personnes étaient encore mobilisées pour le renforcement des digues dans une centaine de localités, et que plus de 500 sinistrés n’ont pas encore pu rentrer chez eux.

L’Ukraine envoie des sacs de sable

L’accord de coopération et de développement entre l’Ukraine et la Hongrie au sujet des inondations, n’est pas bien vieux puisqu’il date d’avril dernier. Il porte sur le réaménagement du bassin de la Tisza (qui prend sa source en Ukraine), et a bien sûr pour objectif d’obtenir des suventions européennes pour y parvenir. Ainsi, en plus de l’aide déja apportée à sa voisine submergée, l’Ukraine a déja envoyé quelques 600 000 sacs de sable dans la zone la plus sinistrée, celle de Nyiregyhaza.

Hormis les fortes inondations du nord-est, où les rivières ont enfin regagné leurs lits aujourd’hui, la Hongrie doit aussi faire face à de multiples inondations parsemées sur une grande partie de son territoire. Ainsi, même dans plusieurs villages du centre-ouest du pays, il suffit souvent d’une violente averse pour que la rivière d’à côté déborde et saccage tout sur son passage. Autant dire que quelques millions de hryvnias et ne suffiront pas pour réparer les dégâts partout, en particulier au bord de la Tisza, qui traverse la Hongrie du nord au sud.

La Tisza déferle sur la Serbie

A Szolnok mercredi, l’eau de la rivière Tisza a atteint son deuxième plus haut niveau jamais enregistré, et elle continuera de déborder jusqu’à Szeged et la frontière serbe, où elle devrait « être au top » d’ici trois jours maximum. Le niveau 3 d’alerte aux inondations reste en vigueur sur 640 kms, avec une alerte spéciale sur 382 kms. La route sera donc longue pour les Hongrois avant qu’ils ne se sortent les pieds de la boue.

Articles liés :

Les inondations menacent encore

Météo : la paralysie partielle continue

La Hongrie sous les eaux

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>