Hongrie-Roumanie: un match tout juste amical

footballCe mercredi, l’équipe de football magyare jouera son dernier match amical avant les rencontres officielles de septembre comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2010. Afin de préparer les rencontres décisives contre la Suède et le Portugal, la Hongrie s’offrira un dernier test amical contre…. la Roumanie. Un derby qui s’annonce bouillant.

Les Hongrie-Roumanie ne ressemblent finalement jamais à des matches amicaux. Quelque soit la discipline. Il en est de même quand la Grèce affronte la Turquie ou lorsque l’Albanie défie la Serbie. Les derbys sont des confrontations qui dépassent l’idée même du sport. Ils touchent la société toute entière. Ils éveillent souvent, chez les supporters, des sentiments nationalistes palpables, des revendications de suprématie locale. Ainsi, pour la plupart des fans, gagner ce genre de rencontre équivaut parfois à remporter une finale de coupe de monde… Bien que l’enjeu réel soit parfois nul.

Sur le terrain, les parties de football entre Magyares et Roumains ont très souvent donné lieu à des spectacles explosifs à la limite du correct. Le génial meneur de jeu roumain Gheorghe Hagi pourrait en témoigner. En 1999, il avait dû évacuer le terrain après une terrible agression du joueur hongrois Vilmos Sebok. Mais c’est souvent hors de la pelouse que la tension est la plus considérable. Les supporters des deux pays aiment se « chamailler » dès qu’on leur en donne la possibilité. L’huile sur le feu est parfois même lancée de la tribune officielle : tout le monde se souvient par exemple, de cette phrase « pleine d’à-propos » de Gigi Becali, alors président du Steaua Bucarest :  »La Roumanie serait la risée de tout le monde si le championnat était gagné par les Hongrois de CFR Cluj ». C’était en 2006… Le club de Transylvanie remportait le titre deux ans plus tard.

Les ardeurs entre Roumains et Hongrois ne se sont pas apaisées ces dernières semaines. Au contraire, elles se sont amplifiées. Les deux matches entre Ujpest et Steaua Bucarest en juillet dernier sont là pour nous le rappeler. Les supporters roumains avaient déployé une banderole assassine à l’encontre des femmes de leurs adversaires. Les supporters hongrois leur ont répondu par des lancers de sièges et des fumigènes sur leurs homologues roumains…

La rencontre de demain s’annonce donc très chaude. Surtout dans les tribunes. Les forces de sécurité sont prévenues. Elles devront être vigilantes et prêtes à anticiper d’éventuels débordements. Sur le terrain, La Roumanie partira a priori favorite. Mais les Hongrois vendront chèrement leurs peaux. Ils tenteront de prouver à leur public qu’après 20 ans de domination roumaine, le vent est en train de tourner en leur faveur. La Hongrie est, après tout, la mieux placée pour se rendre en Afrique du Sud en juin prochain.

Une partie de « csocso » entre un Hongrois et un Roumain pourrait sans doute remplir un stade de 40 000 personnes. On attend beaucoup de monde, ce mercredi 12 Aout, à 20h, au Ferenk Puskas Stadium.

Articles liés :

Mondial 2010: le Portugal met la Hongrie sous pression

Hooliganisme : du rififi à Ferencvaros

Hongrie, terre bénie des hooligans?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>