Gyöngyöspata : Jobbik a-t-il cherché la guerre civile ?

Jeudi dernier, la chaîne de télévision privée ATV a rendu public un enregistrement sonore dans lequel on peut entendre un homme identifié comme étant Oszkár Juhász, l’actuel maire Jobbik de Gyöngyöspata évoquer une « guerre civile inévitable » en Hongrie.

Oszkár Juhász dans sa mairie en janvier 2012 (Crédit photo : Anaëlle Verzaux)

L’enregistrement date du mois de mai 2011, Juhász – qui n’était pas encore maire – discute avec 3 personnes qui ne sont pas clairement identifiées, il s’agit selon ATV de son chef de campagne et de deux membres de la milice d’extrême-droite « Szebb Jövő Polgárőrség ».

Dans cet enregistrement, M. Juhász semble relativement certain de voir éclater une guerre civile prochainement dans le pays. Beaucoup de militants et de sympathisants de la droite ultra-nationaliste pensent que la Hongrie connaîtra prochainement un conflit sanglant qui opposera les Roms et les Magyars.

Toujours selon ATV, le maire de Gyöngyöspata aurait déclaré qu’il faut attendre le moment propice pour prendre les armes car le peuple est actuellement opprimé par le gouvernement et par les plus de 7.000 policiers proches de la « Zsidesz » – une contraction entre « Fidesz » et « Zsidó » (« Juif »).

« Je n’ai pas connaissance d’un tel enregistrement, je n’ai pas fais de telles déclarations« , s’est défendu dans un premier temps le maire de Gyöngyöspata, sans convaincre qui que ce soit, pas même au sein de son propre parti. Selon le maire, une campagne de désinformation le visant lui ainsi que son parti est actuellement en cours en Hongrie.

Pourtant, malgré les justifications de Juhász, son propre parti ne semble pas douter de la véracité de cet enregistrement, le porte-parole du Jobbik, Ádám Mirkóczki, ayant déclaré que cette bande sonore ne reflète que l’avis personnel du maire de Gyöngyöspata et que le parti n’avait donc pas à la commenter. Contacté par MTI, Juhász a finalement admis être l’auteur de ces propos, indiquant qu’il les avaient prononcé dans un cadre privé.

En outre, on entend Juhász expliquer à ses interlocuteurs dans ce enregistrement qu’une fois élu à la mairie, les choses allaient changer fondamentalement à Gyöngyöspata et qu’il pouvait compter sur des « relations à l’étranger » et des sommes « dont vous ne pouvez même pas rêver« . Une allusion probable aux espoirs du parti Jobbik de voir les liens développés avec des pays tels que la Chine, la Turquie et l’Iran se concrétiser dans des investissement locaux. Toujours dans cet enregistrement, un homme que ATV identifie comme étant Juhász lui-même dit qu’il serait même possible de faire venir des hommes de l’étranger pour que les Tsiganes et les hommes du gouvernements n’osent plus mettre les pieds dans le village.

D’autres scandales secouent actuellement le Jobbik. Le 3 avril, le député Zsolt Baráth avait choqué le pays après avoir évoqué l’affaire de Tiszaészlár[1] devant le parlement. Mercredi dernier,  toute la direction de la section du département de Borsod a démissionné suite à un conflit avec le vice-président du Jobbik Csanád Szegedi.

Finalement le 20 avril – le jour de l’anniversaire d’Hitler – le site internet du Jobbik a été la cible d’une attaque du collectif de hackers Anonymous dont la section hongroise a lancé l’ « Operation Fuck the Nazi ». Anonymous a décidé de prendre pour cible le parti car « les déclarations antisémites, voir nazies se sont multipliées au parlement ainsi que dans la vie de tout les jours  ».

http://www.youtube.com/watch?v=I5aPWlUzPdo&feature=player_embedded

Sources : Index, MTI, atv.hu, Magyar Nemzet


[1]    En 1882 une jeune fille de Tiszaészlár avait été assassinée. La communauté juive locale avait été accusée du meurtre, avant d’être innocentée. Malgré les preuves, le Jobbik continue donc à accuser la communauté juive, l’accusation de crime rituel d’enfants étant un des grands fantasmes antisémites depuis le Moyen-Âge.

Articles liés :

Le spectre de heurts interethniques en Hongrie

On a tiré sur le maire Jobbik de Gyöngyöspata !

Premier accrochage majeur entre Roms et miliciens d’extrême-droite

La fin des milices ? Pas si sûr…

Le spectre de heurts interethniques en Hongrie

Jobbik et ses milices jouent avec le feu à Hejöszalonta

18 Commentaire

  1. Merci Darwin ^_^

     »
    il pouvait compter sur des « relations à l’étranger » et des sommes « dont vous ne pouvez même pas rêver ».
     »

    hahaha on ne veut pas d’etrangers mais on veut bien de leur aide et leur argent !
    encore des faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais ^_^

  2. Pierre Waline a dit :

    Ca et l’envolée lyrique de l’autre illuminé du Jobbik l’autre jour au Parlement: « Ils sont fous… non pas ces Gaulois, mais… ces Magyars! ».
    Il est vrai qu’avec notre Marine nationale, nous n’avons pas trop a faire les malins, mais tout de meme, il y des degrés dans la c… rie et la haine .. (surtout la c..rie) et pour le coup, nous sommes ici au top!

  3. Pierre Waline a dit :

    Petite remarque en passant, en voyant la binette du bonhomme: encore un moustachu! La, avec déja celle d’Áder (mais plutot banale et ennuyeuse, comme son propriétaire) et celle de Kövér (plus fouillée au plan artistique), il faudrait entreprendre une étude.
    Quant a l’expression du visage, je les mets tous trois ex-aequo, bref, pas génial (et c’est un euphémisme).

  4. bon..a’ part les propos delirants…et la maladresse naive du personnage en question..il me semble qu`on se prepare deja’ pour les prochaines elections car cette nouvelle polemique concernante Jobbik pourrait pousser certains electeurs a’ voter pour des partis de droite, on va dire, plus presentables,…devinez de qui je parle ?… :-)

  5. Ces déclarations « pour faire peur » sont-elles des conneries ??? Nem tudom.
    Mais alors enregistrer ses propres conneries pour qu’un an plu tard elles vous retombent sur le coin de la figure…Çà c’est le pompon de la connerie!
    A Gyöngyöspata, le Jobbik doit avoir récupéré quelques briques dans le mur communiste !

    @Pierre. Même si le bonhomme (mot mal choisi) a tellement la tête de l’emploi qu’elle ne demande aucune caricature, il n’est charitable de se moquer du physique d’Oszkár.

  6. n`empeche que une fois de plus c`est la petite ville de Gyöngyöspata qui joue le tournant dans l`avenir immediat de la Hongrie…

  7. @Antonio.
    Bien d’accord, Gyöngyöspata est le laboratoire de droite hongroise comme la Hongrie est le laboratoire de la droite européenne.

    Il est vrai que ces derniers temps les évènements n’ont pas manqués :
    -Les milices d’extrême droite qui débarquent dans le bourg .
    -Les femmes et les enfants tsiganes qui vont pour un weekend prendre le bon air de Budapest.
    -Le Bourgmestre se sentant obligé de démissionné pour laissé la place à un élu du Jobbik
    -Le leader d’une milice que l’on retrouve pendu de son plein gré.
    -La maison du représentant des tsiganes incendiée.
    -Le nouveau maire Jobbik qui reçoit la presse en arborant un drapeau iranien.
    -Et voilà qu’à présent, on annonce depuis là-bas que la guerre civile n’est plus très loin.

    Bien d’accord Antonio !

  8. Ces gens précipitent la société hongroise dans une impasse mortifère et terrifiante: éradiquer les juifs et les tsiganes au profit d’une communauté pure et imaginaire (magyarsag) en pleine déliquescence démographique et en pleine crise existentielle.

    La Hongrie aurait besoin de développer d’urgence une version « civique » de la citoyenneté et d’en finir avec toutes ces stupidités ethnicistes et racistes qui ne feront que fragmenter encore un peu plus un pays déjà en crise.

  9. Pierre Waline a dit :

    J’ai parfois l’impression de vivre ici dan un monde de fous, preque irréel (et pourtant bien réel!). Voila maintenant qu’ils viennent de dépabtiser une « place de la Liberté » pour la rebaptiser en « place Miklós Horthy », de plus a l’unanimité du conseil municipal, a Gyömrő (pres de Bpest). Quand on sait tout ce qu’a laissé faire Horthy, de la premiere loi juive de 1920 a l’envoi dans les camps de la mort des Juifs non hongrois jusqu’au dramatique déchainement d’octobre-janvier 1944, en passant par tout le reste (lois juives de 1938 et suite, envoi de jeunes Juifs au front ukrainien pour sauter sur les mines, etc.), il n’y a pas de quoi pavoiser.
    Verrait-on une place Philippe Pétain en France? Le pire: intrerrogée, une partie de la population de cette ville se montrait compréhensive ou « indifférente » !!!! (lásd atv híradóját)
    Maintenant, je sais que nous trainons en France le boulet de nos Marine-Le Pen-18%. Certes, MAIS, je pense de plus en plus que notre « extreme droite » serait aujourd’hui preque plus proche du Fidesz que du Jobbik.France 2 a fait le point sur les partis d’extreme-droite en Europe. Le SEUL qui ose s’afficher sans aucun complexe, voire avec fierté, avec le groupements et insignes néo nazi est le JOBBIK. Les autres parait-il, se montrent malgré un plus pudiques (ou moins impudiques) sur ce plan.
    Il y a de quoi s’inquiéter….

  10. encageviktor a dit :

    La guerre civile? doit-on comprendre que la Hongrie va encore se diviser? Étrange pour un parti politique qui revendique les territoires de la Grande Hongrie.

  11. Irgum.Burgum a dit :

    @Pierre Waline
    « Quand on sait tout ce qu’a laissé faire Horthy »
    Et tous ces présidents de la République (le général de Gaulle, Giscard d’Estaing, Pompidou, Mitterrand) qui ont déposé le 11 novembre, une gerbe de fleurs sur la tombe du maréchal Pétain, n’ont ils pas pensé à tout ce qu’il a laissé faire?

  12. Pierre Waline a dit :

    @Irgum: De Gaulle grand pétainiste !!!!!!!!??? Alors la, … c’est génial ! Il faut le faire!

  13. Irgum.Burgum a dit :

    @Pierre Waline
    Je n’ai pas dit ça. Mais il a bien déposé une gerbe de fleur le 10 novembre 1968 à l’occasion de la 50ème anniversaire de l’armistice. Source: centre nationale de documentation pédagogique.

  14. Pierre Waline a dit :

    @Irgum: OK, pour la commémoration de la Premiere guerre (ou Pétain n’était pas encore gateux). Mais de la a comparer ce geste au retour en force des partisans de Horthy, il y a des millions de kilometres !!!! (Rappelons que De Gaulle a été condamné a mort…).
    Y at’il une place Philippe Pétain en France?
    Et puis, les mesures honteuses du régime Horthy ont débuté bien bien avant l’arrivée des Allemands. Et pendant ce temps, on déboulonne la statue du Comte Karolyi qui avait pris la défense des Juifs.
    Non, Irgun, reconnaissez qu’il y a quand meme ici des lignes largement franchies qui dépassent ce que l’on tolererait en France, meme avec Marine. Et oui! Verriez-vous en France aujourd’hui parader des milices en uniforme aux insignes de Vichy (voire pire…) ?

  15. @Fer

    Ces gens précipitent la société hongroise dans une impasse mortifère et terrifiante: éradiquer les juifs et les tsiganes au profit d’une communauté pure et imaginaire (magyarsag) en pleine déliquescence démographique et en pleine crise existentielle.

    Et dès cet été les diabétiques seront diabolisés.
    Estimant que la population hongroise compte entre 5 à 10% de diabétique, nous revoici dans un schéma de sélection arbitraire qui nous replonge dans un canevas imposé par un système détestable qui avait vu le jour dans les années trente dans un pays futur allié de la Hongrie.

  16. Mais vous savez pas lire ou quoi ? Le Jobbik ne CHERCHE pas la guerre civile, il s’y résoud, l’envisage (à contre-coeur) ose la supposer, mais ne la souhaite pas !
    On a tous un parapluie chez soi c’est pas pour ça qu’on VEUT qu’il pleuve !
    Une éventuelle guerre civile serait due au nombre toujours croissant de Tziganes et au refus toujours solide de ces derniers de s’intégrer en travaillant et en envoyant leurs enfants à l’école au lieu de les envoyer voler et d’attendre les aides sociales. Surtout qu’ils ont derrière eux les lobby droits-de-l’hommiste qui les confortent dans leur position.
    Quand les Tziganes cesseront leurs exaction, ou quand l’état les matera lui-même, les milices disparaîtront d’elles-mêmes.

  17. Roland Pierret a dit :

    Puisqu’on est sur Hulala, on peut peut être le rapportter.

    Voilà un article de l’hebdomadaire « Marianne », sur son site « Marianne 2″, qui pourrait faire exploser l’audience du Jobbik.

    Appel des mosquées, Prasquier, le communautarisme explose la campagne
    Samedi 28 Avril 2012 à 16:05

    «L’initiative risque de faire du bruit», écrit notre journaliste en accroche d’un papier qui, effectivement, fera couler beaucoup d’encre cette semaine. Dans cet article, elle annonce un futur appel à soutenir François Hollande venant d’un imam autrefois conseiller de Nicolas Sarkozy. Ce dernier se faisait fort de faire relayer son appel dans «700 mosquées». La droite et Sarkozy ont tenté d’instrumentaliser cette information afin d’accuser le candidat PS de légitimer le communautarisme…

    Des recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande. Par Stéphanie Marteau
    L’initiative risque de faire du bruit. Aujourd’hui à 13h, à l’heure où les musulmans de France se rassemblent pour la prière du vendredi, plusieurs centaines de recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande. Une réponse à la « citoyenneté d’appartenance » évoquée par Nicolas Sarkozy…

    Appel des mosquées pour Hollande : l’un des animateurs conseillait Sarkozy. Par Stéphanie Marteau.
    L’UMP s’indigne… Suite à l’article publié vendredi sur Marianne2 annonçant l’appel de recteurs de mosquées et d’associations musulmanes à faire barrage à Nicolas Sarkozy, la polémique enfle. Rappelons que l’un de ses initiateurs, Abderrahmane Dahman, était l’un des conseillers « Diversité » du Président.

    Polémique des mosquées : pourquoi Sarkozy manipule. Par Philippe Cohen et Stéphanie Marteau.
    La polémique sur l’appel des mosquées révélé par Marianne2 en fin de semaine a rebondi ce matin sur France Inter : le candidat-président s’en est emparé pour tenter de faire de son rival François Hollande le candidat des imams. Grande confusion. Retour sur les faits.

    Les appels à voter lancés par plusieurs mosquées suscitent la polémique. Par La Croix
    Nicolas Sarkozy accuse François Hollande de ne pas réagir à l’appel qui aurait été lancé par « 700 mosquées » à voter pour lui. un appel qui n’a en réalité été lancé que par quelques imams. Les autres ont surtout voulu rappeler que rien, dans l’islam, ne s’oppose à la participation aux élections.

    Psychose autour du «vote musulman» en France. Par SlateAfrique
    «Un réseau de quelques 700 mosquées qui devrait se mobiliser en faveur du candidat socialiste», révélait vendredi 20 avril le site du magazine Marianne à deux jours du premier tour de l’élection présidentielle française.

    Nicolas Sarkozy tente d’instrumentaliser l’islam contre François Hollande. Par RFI
    A dix jours de la présidentielle, Nicolas Sarkozy fait feu de tout bois. Le président-candidat affirme ainsi que Tarik Ramadan, le très populaire universitaire proche des Frères musulmans, a appelé à voter François Hollande. Toujours sur le terrain de l’islam et de l’immigration, Nicolas Sarkozy a aussi relayé une information de l’hebdomadaire Marianne selon laquelle des centaines de mosquées appelleraient leurs fidèles à voter François Hollande.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 6 = 24

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>