Gerland, fin du voyage de Debrecen

Le stade de GerlandLes footballeurs Debreceni (DVSC) jouent leur dernier match de poule de Ligue des Champions, ce soir à Lyon. D’ores et déjà éliminés de la compétition sans le moindre point, ils se rendront au stade de Gerland pour un ultime baroud d’honneur avec l’espoir de ne pas rentrer bredouille à la maison. Dans les autres groupes, certaines équipes d’Europe de l’Est pourraient créer des surprises retentissantes.

Un groupe E sans grand enjeu

Il ne reste que deux matches à jouer dans ce groupe E et les jeux sont quasiment faits.  Les 2 qualifiés sont connus : la Fiorentina et l’Olympique Lyonnais. Liverpool, 3ème, est automatiquement replacé en Europa League. Quant au DVSC, bon dernier, il est éliminé de toutes coupes européennes. Reste à déterminer, ce soir, lesquels des Italiens ou des Français finiront premiers du groupe. Terminer en tête de sa poule peut s’avérer déterminant au moment du tirage au sort pour les 8èmes de finale.

Lyon, 2ème, favori pour finir 1er

La Fiorentina est, pour le moment, première du groupe avec deux points d’avance sur Lyon. Si la « Fio » s’incline à Liverpool et que Lyon l’emporte face à Debrecen, ce seront les « Gones » qui termineront en tête du groupe. L’OL n’a, d’ailleurs, pas vraiment le choix. Il doit absolument gagner contre les Hongrois pour espérer finir sur la plus haute marche du podium. Cela pourrait permettre aux lyonnais d’éviter de rencontrer « un gros poisson » en huitième de finale comme ce fut le cas les deux dernières saisons. En cas de match nul entre les Italiens et le Anglais, Lyon devra simplement l’emporter par 2 buts d’écarts contre Debrecen pour passer premier. Au souvenir du match aller à Budapest (0-4),cela semble dans les cordes des rhodaniens. La pression semble donc davantage peser sur les épaules des joueurs de Florence qui doivent, de préférence, aller chercher la victoire à Anfield Road. Ce qui n’a jamais été chose aisée, même si les « Scouse », qui sont entrain de  passer à côté de leur saison, semblent prenables dans un match sans véritable enjeu. Malmenés en Championnat, les hommes de Rafael Benitez auront toutefois à cœur d’offrir  à leur public une ultime victoire.

Nouvelle opération « portes ouvertes » de la défense hongroise ?

Quoiqu’il arrive sur les bords de la Mersey, la question de la première place du groupe ne se posera plus si Debrecen remporte son ou ses premiers points à Gerland. Les Hongrois ont sortis quelques bons matchs durant cette Ligue des Champions, notamment contre Liverpool, et ils sont capables de réaliser cet exploit. Ils devront cependant ne pas être trahis par leur défense trop souvent aux aboies dans cette compétition de haut niveau (15 buts encaissés en 5 matches). De plus, l’attaque est le point fort de l’OL, cette saison. Motivés comme jamais, Lissandro Lopez, auteur d’un triplé ce week-end, Gomis, Bastos et compagnie vont certainement donner du fil à retordre à la défense hongroise.

La « petite forme » de Lyon

L’état de forme des deux équipes joue en faveur des Hongrois. Ces derniers restent sur deux victoires en championnat à domicile alors que l’OL ne décolle plus depuis bientôt un mois et demi en championnat, trahi par une défense fébrile. Pour témoin, ce samedi, les lyonnais, qui menait 3 à 1 à Lille, ont vu les « Dogues » profiter de leurs errements défensifs pour revenir dans la partie puis l’emporter (4-3). Lyon est une équipe qui doute actuellement, à l’inverse de Debrecen, qui se rassure dernièrement en championnat, avec 4 victoires consécutives. Malgré l’absence de son fougeux Rudolf, le DVSC devra s’appuyer sur son franco sénegalais Adamo Coulibaly en pointe, pour tenter de gêner l’arrière-garde lyonnaise. Sur le papier, avec de telles défenses, il devrait y avoir beaucoup de buts, ce soir, à Gerland.

Du suspens et des surprises dans le reste de l’Europe ?

Dans les autres groupes, certaines rencontres concernant des équipes d’Europe de l’Est sont à suivre de très près. Dans le groupe F, rien n’est encore joué. Dans un scénario qui parait tout de même improbable, le tenant du titre, Barcelone, et l’Inter de Milan de José Mourinho, pourraient passer à la trappe, ce soir, aux dépens des Ukrainiens du Dynamo de Kiev et des Russes du Rubin Kazan. Le groupe G pourrait réserver la grosse surprise de cette Ligue des Champions. Les Roumains de Unirea Urziceni, deuxièmes de la poule avec 8 points, sont en passe de se qualifier pour les 8ème finale de la compétition. Ils se rendent aujourd’hui à Stuttgart, troisième à 6 points, pour un match décisif. Ils ne doivent pas perdre pour créer la sensation. En cas de match nul, il décrocheraient leur qualification. En cas de victoire, ils pourraient même être propulser à la première place de leur groupe, si, dans le même temps Séville s’incline contre les Glasgow Rangers.

Articles liés:

DVSC-Liverpool, un match de losers

Debrecen encaisse les buts

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


5 + 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>