Fridge festival amène la montagne à Budapest

Du 11 au 14 novembre, Budapest s’abandonne au « Fridge fesztival », cocktail composé de freeride, de neige artificielle, de Djs et d’animations.

Après le jonglage de feu les acrobaties et la natation synchronisée à Rudas samedi dernier, c’est maintenant la Place des Héros qui va devenir le paradis des skieurs et des snowboarders, sponsorisé par un energy drink bien sûr. Dès ce soir et jusqu’à dimanche, pour sa première fois à Budapest, le Fridge festival promet d’être une grosse buli comme on sait les faire par ici, en Hongrie. On connait bien les décors naturels et estivaux tels que la plage aménagée du Balaton Sound et Sziget, véritable « Foire du Trône » musicale sur une île du Danube à Budapest, entre autres, mais c’est la première fois qu’on accueille un concours de « City Jump », avec une rampe enneigée de 10 étages de haut et des riders qui s’éclatent dessus. Tout autour, une foire à l’équipement de sports d’hiver, sans oublier les concerts, la palinka et le vin chaud !

En 1994, c’est naturellement en Autriche, à Innsbruck, que le Fridge festival est né. En accueillant cet événement, Budapest suit les traces de grandes fêtardes réputées – comme Londres ou Barcelone – et entre dans le monde « Er end Sztájl »et « Frísztájl Dzsámpsz » des Alpes en plein centre ville.

Sur une surface totale de 15000 m2, et entourée par 2 kilomètres et demi de barrières, la construction du festival sur Hösök tere – Felvonulási tér a pris 10 jours et a mobilisé 400 personnes. 3 tentes géantes : une tente estivale de 1600 m2, la « Partyaréna » de 1500 m2 et une tente VIP de 700 m2. Une rampe de 34 m de haut, 120 m de long et de 10 à 16 m de large, couvert de 200 tonnes de neige artificielle. 400 m2 de barrières de sécurités et de revêtement en mousse afin d’assurer « l’atterrissage sécurisé » des riders, dont pas mal de pros et des jeunes talents hongrois.

Le plan du festival

L’organisation attend 50000 visiteurs pour les 4 jours, et 20000 clubbers pour les 4 nuits. A en croire les chiffres des pages de Fridge sur les réseaux sociaux, ces chiffres ont l’air ambitieux, mais réalisables. Reste à savoir si la pluie de vendredi et le redoux annoncé pour le week-end n’empêcheront pas de répondre à l’appel de la montagne spontanément.

Pour encourager les riders sur la rampe, une grande scène, trois petites et une « Partyaréna » de l’autre côté de la place des Héros, d’où résonnera la musique avant et après l’exhibition. Les concerts débuteront dès l’après-midi et se poursuivront jusqu’au petit matin. Les têtes d’affiches en extérieur : Grandmasterflash, Dub FX & Cade, la bande autrichienne de Parov Stelar, et les Hongrois Tankcsapda, Kowalsky meg a Vega, Anima Sound System, etc. La Partyaréna sera, elle, le terrain de jeu de James Zabiela, Oliver Hunteman, Chriss, et beaucoup d’autres.

Programme détaillé et prix sur : www.fridge.hu

2 Commentaire

  1. Si c’est pour remplir les caisses avec une foule de touristes étrangers, c’est bien trouvé.

    Si c’est surtout pour les hongrois… ils ont bien de la chance de s’amuser comme çà, alors qu’il y a tant de très pauvres en Hongrie…

  2. Ne pas le faire , ne rendra pas les pauvres moins pauvres.
    Le bonheur des uns ne fait pas toujours le malheurs des autres .

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


6 + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>